Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Joseph d'Anvers
Rouge Fer  (Atmosphériques)  avril 2011

Comment un disque peut-il devenir inoubliable ? Question fondamentale à laquelle on aimerait répondre : les disques inoubliables sont ceux qu’on n’a pas besoin de trop écouter ; ils sont toujours présents dans notre quotidien, on les invoque sans y penser, on les cite inconsciemment. Par exemple il ne se passe pas un jour sans que je pense à Vauxhall and I de Morrissey, celui-ci m’a marqué au fer rouge, et rien ne pourra faire que la cicatrice n’existe. Jamais un auteur ne s’était livré de cette manière ; jamais une solitude n’avait été si bouleversante.

Le troisième album de Joseph D’Anvers, Rouge Fer, marque-t-il, lui, au fer rouge, ou alors le titre n’est-il qu’artifice prétendant décrire un sentiment absent ? Il est encore tôt pour répondre à cette question, mais l’importance accordée à l’écriture, d’une part égale avec la musique, permet de dire que ce disque n’est pas de ceux qu’on oublie. Beaux arrangements, boucles de clavier anglo-saxonnes, paroles directes au service d’un certain romantisme. Et il s’agit ici d’un romantisme noir traversé par les thèmes de la déchirure, de la chute, de la séparation. Pourtant ces états n’empêchent pas l’éveil, ni la possibilité de surmonter les ruptures : les fêlures n’existent que pour laisser passer la lumière. "Quand la tempête recommencera, en mille éclats mon cœur volera", chante-t-il sur "La Chute".

La clef de l’album se situe en son centre avec la chanson "La Résilience", qui donne assurément la mesure à l’ensemble du disque. En psychologie, ce mot désormais à la mode signifie : capacité à vivre, à se développer, en surmontant les chocs traumatiques, l’adversité. En quelques mots d’une grande simplicité, D’Anvers exprime magnifiquement cette notion : "Le temps tue mais le temps t’attendra encore longtemps", répétée en boucle dans la chanson. Tout ce qui ne me tue pas me rend plus fort ? Pas sûr, il faudrait dire plutôt : à l’école de la mélancolie, tout ce qui me tue a une chance d’être renversé. Rouge Fer en propose l’hypothèse, sous des couleurs bleu-pétrole (la référence n’est pas innocente). Et en bout de piste, ce constat : une âme solitaire est irréconciliable ; et un corps de brisure reste encore vivant, bien que marqué de blessures. Vivant et fier, comme Morrissey dans son douloureux Vauxhall and I.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Les choses en face de Joseph d'Anvers
La chronique de l'album Les Jours Sauvages de Joseph D'Anvers
La chronique de l'album Les Matins Blancs de Joseph d'Anvers
La chronique de l'album Doppelgänger de Joseph d'Anvers
La chronique de l'album Doppelgänger remixes de Joseph d'Anvers
Joseph d'Anvers en concert à La Maroquinerie (19 janvier 2006)
Joseph d'Anvers en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2006 (jeudi)
Joseph d'Anvers en concert au Festival FNAC Indétendances 2006
Joseph d'Anvers en concert au Festival FNAC Indétendances 2009
L'interview de Joseph d'Anvers (décembre 2005)
L'interview de Joseph d'Anvers (27 avril 2006)
L'interview de Joseph D'Anvers (8 juillet 2008)
L'interview de Joseph d'Anvers (9 mars 2011)
L'interview de Joseph d'Anvers (jeudi 12 mars 2015)
L'interview de Joseph d'Anvers (vendredi 12 mars 2021)


En savoir plus :
Le site officiel de Joseph d'Anvers
Le Myspace de Joseph d'Anvers
Le Facebook de Joseph d'Anvers


David Falkowicz         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Joseph d'Anvers (12 mars 2015)
Joseph d'Anvers (9 mars 2011)


# 18 février 2024 : Au soleil ou sous la pluie

Que ce soit en terme de météo ou de géopolitique, on ne sait plus sur quel pied danser. Mais quand même continuons de danser parce que si que restera-t-il ? Voici notre sélection hebdomadaire pour se changer les idées.

Du côté de la musique:

"La lune sera bleue" de Aline
"Brahms le Tzigane" du Choeur de Chambre Mélisme(s), Colette Diard & Bankal Trio
"Folklores" de Dumka
"Songes" de Elodie Vignon
"Et il y avait" de Geins't Naït, Laurent Petitgrand & Scanner
"Caravan party II" de Johan Farjot & Friends
"Hors-piste" de Le Pied de la Pompe
"Pop sauvage" de Métro Verlaine
"Bright" de Soulmate
"Family and friends" de The Twin Souls
"Haydn all stars (Haydn, Ravel, Fontyn, Brahms)" de Trio Ernest
"Tindersticks, les reprises" nouvel épisode de notre podcast Le Morceau Caché
et toujours :
Akira & Le Sabbat, Les Vulves Assassines en live au Cargö de Caen
"Ferel" de Fuzeta
quoi de neuf du côté de Gad Zukes - Sweet Needles - Johnnie Carwash - Chasing Daisy
"Colère" de Lox
"Colors" de Royal Pantone
"Part time believer" de The Strumbellas
et toujours :
quoi de neuf du côté des clips ? avec Down To The Wire - Karkara - 20 Seconds Falling Man - Little Odetta
"Le cap" de For The Hackers
"For the hive" de Last Quarter
rencontre avec Nicolas Jules lors de son passage au Poly'Sons de Montbrison
"Hell, fire and damnation" de Saxon
"La société de préservation du roseau" de The Reed Conservation Society

et toujours :
"Time whispers" de Back and Forth
"Distances" de Bertille
"Ce que la nuit" de Kloé Lang
"Première nuit" de Lucas Lombard
"Big Sigh" de Marika Hackman
"Credo" de Pierre de Bethmann
"Relapse" de Venus Worship

Au théâtre

les nouveautés de la semaine :

"Holyshit !" au Théâtre de La Reine Blanche
"Le petit Prince" à La Scala
"Frida Kahlo" à La Scala
"Les petits chevaux, une histoire d'enfants des lebensborn" au Théâtre de La Reine Blanche
et toujours :
"Burn baby burn" au Petit Théâtre du Gymnase Marie Bell
"Looking for Jaurès" au Théâtre Essaïon
"L'addition" au Théâtre Sylvia Monfort
"Tout le monde il est Jean Yanne" Au Théâtre Le Funambule Montmartre
"Les Travailleurs de la mer" au" au Théâtre Le Lucernaire
"Ds Ombres et des Armes" à La Manufacture des Abbesses
"Les Caroline" au Théâtre Les Enfants du Paradis
et les autres spectacles à l'affiche

Du cinéma avec le film de la semaine "Universal Theory" de Timm Kroger
et toujours:
"Elaha" de Milena Aboyan

Lecture avec :

"Disparue à cette adresse" de Linwood Barclay
"Metropolis" de Ben Wilson
et toujours :
"Archives de la joie" et "Le vent léger" de Jean-François Beauchemin
"Le diable sur mon épaule" de Gabino Iglesias
Morceaux choisis de la masterclass de Christophe Blain à Angoulême
"Camille s'en va" de Thomas Flahaut
"Le fantôme de Suzuko" de Vincent Brault
"Melody" de Martin Suter
"tempo" de Martin Dumont

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=