Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Joseph d'Anvers
Rouge Fer  (Atmosphériques)  avril 2011

Comment un disque peut-il devenir inoubliable ? Question fondamentale à laquelle on aimerait répondre : les disques inoubliables sont ceux qu’on n’a pas besoin de trop écouter ; ils sont toujours présents dans notre quotidien, on les invoque sans y penser, on les cite inconsciemment. Par exemple il ne se passe pas un jour sans que je pense à Vauxhall and I de Morrissey, celui-ci m’a marqué au fer rouge, et rien ne pourra faire que la cicatrice n’existe. Jamais un auteur ne s’était livré de cette manière ; jamais une solitude n’avait été si bouleversante.

Le troisième album de Joseph D’Anvers, Rouge Fer, marque-t-il, lui, au fer rouge, ou alors le titre n’est-il qu’artifice prétendant décrire un sentiment absent ? Il est encore tôt pour répondre à cette question, mais l’importance accordée à l’écriture, d’une part égale avec la musique, permet de dire que ce disque n’est pas de ceux qu’on oublie. Beaux arrangements, boucles de clavier anglo-saxonnes, paroles directes au service d’un certain romantisme. Et il s’agit ici d’un romantisme noir traversé par les thèmes de la déchirure, de la chute, de la séparation. Pourtant ces états n’empêchent pas l’éveil, ni la possibilité de surmonter les ruptures : les fêlures n’existent que pour laisser passer la lumière. "Quand la tempête recommencera, en mille éclats mon cœur volera", chante-t-il sur "La Chute".

La clef de l’album se situe en son centre avec la chanson "La Résilience", qui donne assurément la mesure à l’ensemble du disque. En psychologie, ce mot désormais à la mode signifie : capacité à vivre, à se développer, en surmontant les chocs traumatiques, l’adversité. En quelques mots d’une grande simplicité, D’Anvers exprime magnifiquement cette notion : "Le temps tue mais le temps t’attendra encore longtemps", répétée en boucle dans la chanson. Tout ce qui ne me tue pas me rend plus fort ? Pas sûr, il faudrait dire plutôt : à l’école de la mélancolie, tout ce qui me tue a une chance d’être renversé. Rouge Fer en propose l’hypothèse, sous des couleurs bleu-pétrole (la référence n’est pas innocente). Et en bout de piste, ce constat : une âme solitaire est irréconciliable ; et un corps de brisure reste encore vivant, bien que marqué de blessures. Vivant et fier, comme Morrissey dans son douloureux Vauxhall and I.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Les choses en face de Joseph d'Anvers
La chronique de l'album Les Jours Sauvages de Joseph D'Anvers
La chronique de l'album Les Matins Blancs de Joseph d'Anvers
La chronique de l'album Doppelgänger de Joseph d'Anvers
La chronique de l'album Doppelgänger remixes de Joseph d'Anvers
Joseph d'Anvers en concert à La Maroquinerie (19 janvier 2006)
Joseph d'Anvers en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2006 (jeudi)
Joseph d'Anvers en concert au Festival FNAC Indétendances 2006
Joseph d'Anvers en concert au Festival FNAC Indétendances 2009
L'interview de Joseph d'Anvers (décembre 2005)
L'interview de Joseph d'Anvers (27 avril 2006)
L'interview de Joseph D'Anvers (8 juillet 2008)
L'interview de Joseph d'Anvers (9 mars 2011)
L'interview de Joseph d'Anvers (jeudi 12 mars 2015)
L'interview de Joseph d'Anvers (vendredi 12 mars 2021)


En savoir plus :
Le site officiel de Joseph d'Anvers
Le Myspace de Joseph d'Anvers
Le Facebook de Joseph d'Anvers


David Falkowicz         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Joseph d'Anvers (12 mars 2015)
Joseph d'Anvers (9 mars 2011)


# 4 décembre 2022 : L'hiver approche

Dernier mois de l'année, en attendant les coupures électriques, cultivons nous, il nous reste au moins cela, et puis cela donne des idées de cadeaux. La dernière Mare de l'année sera le 9 décembre mais le 23 nous serons là pour faire un petit bilan de l'année. En attendant, voici le programme.

Du côté de la musique :

"Kaleidoscope" de Alba Obert
"La distance" de Coriolan
"On shoulders we stand" de David Linx, Matteo Pastorino, Guillaume de Chassy
"X" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
"Hysteria" de Indigo Sparke
"Rêve bohémien" de Jérémy Dutheil & Solal Poux Quartet
"Blood harmony" de Larkin Poe
"Pour Clarisse" est la 10eme émission à écouter de la saison 4 de Listen In Bed
"Même si" de Olivier Triboulois
"Pourquoi" de Philip Catherine, Paulo Morello et Sven Faller
et toujours :
"Alpha zulu" de Phoenix
"Born in chaos" de Absurd Heroes
"Le monde d'après" de ALT (Alix Logiaco Trio)
"Le ciel est partout" de Blaubird
"Gainsbourg" de Brussels Jazz Orchestra & Camille Bertault
"Se taire et écouter" de Daniel Jea
"Constellation" de David Bressat
"The cage and the crown : chapter 1" de Headkeyz
"Promenade oblique" l'émission à écouter signée Listen In Bed
"Deep marks" de Mind Affect
"Chant contre champ" de Naudin
"Karma police" de Théo Cormier

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Pièce sans acteur(s) au Monfort Théâtre
"Carnet de la dernière pluie" au Théâtre du Rond-Point
"Toute l'Histoire de la peinture moderne en moins de deux heures" au Théâtre Le 13ème Art
"Farf is a..." au Théâtre Les Déchargeurs
"Gretel, Hansen et les autres" au Théâtre de la Colline
"Peer Gynt" au Lavoir Moderne Parisien
"Les 7 nuits d'une reine" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Exil intérieur" au Théâtre de la Reine Blanche
"3clowns" au Théâtre Trévise
"Je ne suis pas de moi" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Il n'y a pas d'Ajar" au Théâtre du Rond-Point
"Les Soeurs Papilles" au théâtre Le Lucernaire
"Je ne cours pas je vole" au Théatre du Rond-Point
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

"Sur les routes de Samarcande - Merveilles de soie et d'or" à l'Institut du Monde Arabe"
"Arts et Préhistoire" au Musée de l'Homme
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"Kanun, la loi du sang" de Jérémy Guez
en streaming gratuit :
"L'été où mon père disparut" de Hans Petter Moland
"Crooked Lines" de Rita Nunes
"Ema" de Pablo Larraín
"Hyperland" de Mario Sixtus
et le cinéma de Wim Wenders en 5 films

Lecture avec :

"Faites un voeu" de Jakula Alikavazovic
"Je bande donc je suis" de Sainte Paluche
"Patricia Mazuy, l'échappée sauvage" de Gabriela Trujillo, Séverine Rocaboy & Quentin Mével
"Sans un bruit" de Paul Cleave
et toujours :
"L'histoire de l'hiver qui ne voulait jamais finir" de Shane Jones
"Black Bird" de James Keene & Hillel Levin

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=