Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Ayo - Yasmina
Le Fil  (Saint-Etienne)  mercredi 30 mars 2011

La météo. C’est bien connu, quand on ne sait pas quoi dire, surtout en intro, par peur de faire un hors sujet, par peur de perdre l’attention, on parle météo. Et même si la conversation tombe à l’eau juste après, on ne peut pas s’empêcher de lancer un (évident) "fait beau hein ?" sous ce beau soleil, ou encore un "froid ce matin ?" (en dégivrant le pare-brise).

Et même si c’est stupide de constater le chaud en été et le froid en hiver, on continue. Avec des variantes quelques fois : "On se croirait à la Toussaint" (en faisant la queue pour attraper un caddie), "vive les barbecues", "zut, j’avais rangé mes godasses anti-verglas !" Des tonnes de tonnes de variantes météo sont sous mon coude, et je ne fais JAMAIS sensation…

Des variantes, on pouvait en faire, sur tous les tons ce soir-là. Faut dire qu’entre Yasmina et Ayo, il y avait de quoi faire, vu le monde.

Vu le degré d’alcoolisation de mes voisins de derrière, vu la mission "pétage de tympans" de ma voisine de gauche, vu la qualité des rastas du type qui me bouchait la vue (je ne suis pas petite, c’est lui qui est trop grand !), vu les fourmis dans les jambes de ma voisine de droite…

Yasmina, dur dur d’être en première partie de la fille qui en est à son troisième album, que tout le monde veut voir. Mes voisins : "Tu viens m’aider à porter le semi-remorque de demi que j’ai commandé au bar", "quoooiiii ? qu’est-ce que tu dis ? (elle est au téléphone) je suis au Fiiillll ! Non, ça a pas commencé ! Je sais pas !!! bbiiizzzouuu, wouaaaahh !", "eh, mec, regarde, j’attache mes rastas en faisant des nœuds, un au dessus, un au dessous de ma couette rastatisé, ouais, tranquille, ça tiens deux jours, après, ben je refais des nœuds…", "hi hi hi, (sautille) hum hum (tape dans les mains) la la la (lève les bras)…".

Moi ? Euuhh, elle chante en français sur des airs orientaux, ça m’a fait l’effet de jeter des cailloux dans un puits.

Un petit cours de phonologie (promis, j’en n’ai pas pour longtemps), ya les consonnes frappées de la langue française : b-p-t-c  (et ses copines qui font postillonner), et ça fait pas super beau sur une musique orientale liquide (l-m-n-v-z). Tout simplement, ça fait ressembler Yasmina à d’autres (en moins bien). D’où l’intérêt relatif de mes collègues auditeurs… Et puis ça la fait moyen les lalalala mmmmmm quand on n’a plus de mots…

Et puis elle se fait attendre la star du soir… Mes voisins boivent, piaillent, se retournent et me filent des coups de coude. "PARDON PARDON", (une grosse main me pousse), quoi ? Je prends toute la place avec mes deux mètres de haut (moins un demi) ? Et béh non, c’est le vigil-devant d’Ayo-deux-mètres-tout-pile-et-un-sourire-double-rangée-de-dents-grand-comme-ça), suivi de près par le vigil-derrière qui ne sourit pas du tout.

Et ça commence fort "Ayooooo, wwoouuaaahhh, mais pourquoi tu lui a pas proposé une bière ?", "aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa (tympan gauche HS)", "oh merde, ya un nœud qui se barre, atta, je vais le refaire en bougeant, regarde, trop cool, ouaaaiisss, c’est bon", "dance, dance, dance" (c’est la seule qui a deux mètres carrés autour d’elle pour danser… et chanter).

Pour ma part, je vois ses cheveux, et ses mains quand elle les lève… Je viens d’un petit pays… Mais quelle énergie dans cette voix, un genre de mayonnaise montée avec du blues rapé à la rock.

Elle commence par les titres phares de son troisième album Billy-Eve, que les pros trouvent plus rockisé, "elle se lâche" dit-on dans les sphères musicales.

Oui, mais elle a fait autre chose avant, qui penche plutôt du côté de chez Bob (La Jamaïque et les drapeaux vert-rouge-jaune-noir). Et ça fait retomber tout ce qu’elle avait si bien lancé, au plaisir de presque tout le monde (qui savaient) "Je vais ravitailler, j’ai soif", "aaaaaaaaaaaaaa (je m’en fous, je n’entends plus rien de ce côté)", "wouaaaii, ccoolll, regarde, ça tiens, hop, encore un petit nœud au cas-où", "[elle connaît tout par cœur, jusqu’au moindre cœur, au moindre écho, au moindre battement suivant…]" épatante.

Moitié moitié donc, et puis quand je pense prendre la clé des champs, parce que je pense en avoir assez vu, puisqu’elle me donne l’impression de reprendre éternellement le même petit bout de son, avec les mêmes petits bouts de phrases… J’aimais mieux la nouvelle Ayo, plus rock… Elle fait monter du public sur scène "viens, on y va", descend danser avec le public "da da da, j’ai dansé avec Ayo, pom pom pom", "aaaaaaaaaaaa (pffff)", elle va partout, danse avec tout le monde. Magique.

Applaudissements qui se changent en batterie géante pour ce "run run run" qui ne me quitte plus depuis… Sacrée Ayo, elle met l’ambiance au début, se repose entre deux, et ressort les paillettes à la fin, histoire qu’on n’ait plus envie de la quitter (à part pour le boulot le lendemain… faut bien gagner sa vie pour partir au soleil… Tiens, fait beau non ?).

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Ayo en concert à Paléo Festival #34 (2009)

En savoir plus :
Le site officiel de Ayo
Le Myspace de Ayo
Le site officiel de Yasmina
Le Myspace de Yasmina

Crédits photos : Eric Ségelle (Toute la série sur Taste of Indie)


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 27 novembre 2022 : Fraîcheur de vivre

Le froid pointe le bout de son nez, les guirlandes sont de sortie (mais couper votre box internet surtout hein...) mais il reste la culture pour se réchauffer et se réconforter. C'est parti pour le programme de la semaine.

Du côté de la musique :
"Alpha zulu" de Phoenix
"Born in chaos" de Absurd Heroes
"Le monde d'après" de ALT (Alix Logiaco Trio)
"Le ciel est partout" de Blaubird
"Gainsbourg" de Brussels Jazz Orchestra & Camille Bertault
"Se taire et écouter" de Daniel Jea
"Constellation" de David Bressat
"The cage and the crown : chapter 1" de Headkeyz
"Promenade oblique" l'émission à écouter signée Listen In Bed
"Deep marks" de Mind Affect
"Chant contre champ" de Naudin
"Karma police" de Théo Cormier
et toujours :
"Awoken songs" de Pas de Printemps pour Marnie
"Léon" de Ottis Coeur
"Bach : The Six Cello Suites" de Michiaki Ueno
"Original Soundtracks" la nouvelle émission à écouter de Listen In Bed
"Scriabine - Rimsky Korsakov" de Jean Philippe Collard
"Tiempo" de Irina Gonzalez
"Mass" de Gliz
"Elisabeth Jacquet de La Guerre : Judith & Sémélé" de  Ensemble Amarillis, Héloïse Gaillard & Maïlys de Villoutreys
"Sheng : Oeuvres pour choeur et orgue de Grégoire Rolland" de Choeur de Chambre Dulci Jubilo, Christopher Gibert & Thomas Ospital
"Trompe la mort" de Bazar Bellamy
"Tokoto" de Bancal Chéri
"Duo Solo" de Astig Siranossian

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Prenez garde à son petit couteau" au Monfort Théâtre
"Deux amis" au Théâtre du Rond-Point
"Ruy Blas" au Théâtre des Béliers Parisiens
"Playlist Politique" au Théâtre de la Bastille
"Nuit" au Théâtre des Quartiers d'Ivry
"Depois do silêncio (Après le silence)" au Centquatre
"Sfumato, l'art d'effacer les contours" au Théâtre Dunois
"Je me souviens le ciel est loin la terre aussi" au Monfort Théâtre
"Histoire(s) de baiser(s)" au Lavoir Moderne Parisien
"Avril Enchanté" au Théâtre Le Guichet-Montparnasse
"La Cérémonie" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Perte" à La Piccola Scala
les reprises :
"Cirque Le Roux - La Nuit du Cerf" au Théâtre Le 13ème Art
"La nuit juste avant les forêts" au Théâtre de la Boutonnière
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Ossip Zadkine - Une vie d'ateliers" au Musée Zadkine
et les autres expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit :
"La Disparition des lucioles" de Sébastien Pilote
"La Grande noirceur" de Maxime Giroux
"Ema" de Pablo Larraín
"Home" de Franka Potente
"Un père" de Marine Colomiès
"Dark waters de Todd Haynes
"Backroom - Drogue mortelle" de Rosa von Praunheim
en salle un film restauré :
"Un petit cas de conscience" de Marie-Claude Treilhou

Lecture avec :

"L'histoire de l'hiver qui ne voulait jamais finir" de Shane Jones
"Black Bird" de James Keene & Hillel Levin
et toujours une sélection spéciale Histoire :
"Le livre noir de vladimir poutine" de Galia Ackerman et Stéphane Courtois
"l'armée française, 2 siècles d'engagement" de Jean Lopez
"Espions en révolution" de Joël Richard Paul

"La guerre du désert" de Benoit Rondeau
"Russie, révolution et guerre civile (1917-1921) de Antony Beevor
"Le noir et le brun" de Jean Christophe Buisson
"Images de France" de Léonard Dauphant
"Hitler et Churchill" de Andrew Roberts

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=