Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les Mythos
Denis Thybaud  juillet 2011

Réalisé par Denis Thybaud. France. Comédie. Durée : 1h27 (Sortie le 13 juillet 2011). Avec Stéphanie Crayencour, Ralph Amoussou, Alban Ivanov et William Lebghil.

Quand on veut parler (en bien) des "Mythos", on se heurte à une évidence : avec un titre pareil, avec trois jeunes acteurs qui font potaches sur les affiches, un réalisateur sans renom et une campagne médiatique sans commune mesure avec l’ogre Harry Potter qui sort le même jour, le film accumule les handicaps et, peut-être le pire, celui d’être traité avec condescendance par la plupart des critiques. Car être considéré, au mieux, comme un film sympathique pour ados, n’est pas ce qu’il y a de mieux pour inspirer la confiance populaire.

Pourtant, si l’on se retourne en arrière et que l’on se souvienne des "comédies de l’été" qui ont fonctionné malgré peu d’atouts, "Les Mythos" devrait casser la baraque. En tout cas, c’est le mal qu’on lui souhaitera car cette histoire de faux gardes du corps obligés de protéger à leurs gros risques et périls une jeune milliardaire belge (sic !) s’avère un divertissement plus qu’honorable.

D’abord, il faut souligner une immense qualité : c’est un film dénué de vulgarité. Aucun des gags ne renvoie au temps pitoyable des "Charlots" où mélasse et tarte à la crème concluaient chaque séquence.

Et puis, malgré une langue vive et verte, aucun dialogue ne frise le grivois ou le graveleux. Au contraire, il faudrait souligner les trouvailles verbales qui n’alignent pas les poncifs banlieue entendus chez les nouveaux faiseurs promus rois du rire au Jamel Comédy.

Si on voulait faire des comparaisons approximatives, "Les Mythos" pourrait être plutôt un film de Lautner qu’un film de Zidi. Comme chez Lautner, les comédiens sont premiers : la triplette du film de Denis Thybaud a un abattage qui fait passer les rares moments faibles et donne au film un ton vrai. N’ayons pas peur des mots, Ralph Amassou, Alban Ivanov et William Lebghil font preuve d’un grand naturel dans toutes les situations même les plus artificiels, ce qui est la caractéristique des comédiens, des bons comédiens.

Pour y parvenir, ils sont servis par un scénario qui ne les renferme dans aucune caricature. On n’a donc pas affaire à un "black marrant", un "beur timide" et un "blanc grande gueule" mais à trois garçons dont les origines sont secondaires et qui jouent des personnages certes croqués un peu bédé, mais pas les caricatures que l’on pouvait craindre. Itou pour leur environnement. Ainsi, sans doute pour la première fois àl’écran, on découvrira un vigile pas très courageux mais sympathique.

Dans "Les Mythos", qui rappelle en cela un peu "Les Beaux Gosses", personne ne se plaint de sa réalité ethnique ni sociologique, mais se concentre en priorité sur ce qu’il doit affronter dans la scène qu’il joue à l’écran.

Denis Thybaud sait, en outre, utiliser au mieux les lieux attendus du "cinéma en banlieue". Ainsi il montre son savoir-faire en utilisant remarquablement les allées de l’hypermarché dans lequel les trois compères sont poursuivis par des tueurs pas du tout mythomanes. Au passage, on appréciera le champ contre champ entre William Lebghil et un doberman, moment quasi poétique et incongru, qui démontre que le film sait s’amuser de lui-même et cherche constamment à emprunter d’autres têtes de gondoles que les sentiers battus des rayons alimentaires.

Bref, pour ne pas être plus lourd qu’un film qui a le charme des produits pas encore standardisés et qui ne cherche pas à cacher ses moments de faiblesse par la roublardise des effets garantis, comme Luc Besson dans ses énièmes resucées taximètriques, "Les Mythos" se regarde avec plaisir et sans même avoir besoin de se croire obligéd’être indulgent.

On peut même parier que pour nombre de ses protagonistes, scénariste, réalisateur ou acteurs, "Les Mythos" sera bientôt une carte de visite.

Qu’on se le dise : l’avenir appartient aux "Mythos" pas à cet empoté d’Harry Potter !

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 27 novembre 2022 : Fraîcheur de vivre

Le froid pointe le bout de son nez, les guirlandes sont de sortie (mais couper votre box internet surtout hein...) mais il reste la culture pour se réchauffer et se réconforter. C'est parti pour le programme de la semaine.

Du côté de la musique :
"Alpha zulu" de Phoenix
"Born in chaos" de Absurd Heroes
"Le monde d'après" de ALT (Alix Logiaco Trio)
"Le ciel est partout" de Blaubird
"Gainsbourg" de Brussels Jazz Orchestra & Camille Bertault
"Se taire et écouter" de Daniel Jea
"Constellation" de David Bressat
"The cage and the crown : chapter 1" de Headkeyz
"Promenade oblique" l'émission à écouter signée Listen In Bed
"Deep marks" de Mind Affect
"Chant contre champ" de Naudin
"Karma police" de Théo Cormier
et toujours :
"Awoken songs" de Pas de Printemps pour Marnie
"Léon" de Ottis Coeur
"Bach : The Six Cello Suites" de Michiaki Ueno
"Original Soundtracks" la nouvelle émission à écouter de Listen In Bed
"Scriabine - Rimsky Korsakov" de Jean Philippe Collard
"Tiempo" de Irina Gonzalez
"Mass" de Gliz
"Elisabeth Jacquet de La Guerre : Judith & Sémélé" de  Ensemble Amarillis, Héloïse Gaillard & Maïlys de Villoutreys
"Sheng : Oeuvres pour choeur et orgue de Grégoire Rolland" de Choeur de Chambre Dulci Jubilo, Christopher Gibert & Thomas Ospital
"Trompe la mort" de Bazar Bellamy
"Tokoto" de Bancal Chéri
"Duo Solo" de Astig Siranossian

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Prenez garde à son petit couteau" au Monfort Théâtre
"Deux amis" au Théâtre du Rond-Point
"Ruy Blas" au Théâtre des Béliers Parisiens
"Playlist Politique" au Théâtre de la Bastille
"Nuit" au Théâtre des Quartiers d'Ivry
"Depois do silêncio (Après le silence)" au Centquatre
"Sfumato, l'art d'effacer les contours" au Théâtre Dunois
"Je me souviens le ciel est loin la terre aussi" au Monfort Théâtre
"Histoire(s) de baiser(s)" au Lavoir Moderne Parisien
"Avril Enchanté" au Théâtre Le Guichet-Montparnasse
"La Cérémonie" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Perte" à La Piccola Scala
les reprises :
"Cirque Le Roux - La Nuit du Cerf" au Théâtre Le 13ème Art
"La nuit juste avant les forêts" au Théâtre de la Boutonnière
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Ossip Zadkine - Une vie d'ateliers" au Musée Zadkine
et les autres expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit :
"La Disparition des lucioles" de Sébastien Pilote
"La Grande noirceur" de Maxime Giroux
"Ema" de Pablo Larraín
"Home" de Franka Potente
"Un père" de Marine Colomiès
"Dark waters de Todd Haynes
"Backroom - Drogue mortelle" de Rosa von Praunheim
en salle un film restauré :
"Un petit cas de conscience" de Marie-Claude Treilhou

Lecture avec :

"L'histoire de l'hiver qui ne voulait jamais finir" de Shane Jones
"Black Bird" de James Keene & Hillel Levin
et toujours une sélection spéciale Histoire :
"Le livre noir de vladimir poutine" de Galia Ackerman et Stéphane Courtois
"l'armée française, 2 siècles d'engagement" de Jean Lopez
"Espions en révolution" de Joël Richard Paul

"La guerre du désert" de Benoit Rondeau
"Russie, révolution et guerre civile (1917-1921) de Antony Beevor
"Le noir et le brun" de Jean Christophe Buisson
"Images de France" de Léonard Dauphant
"Hitler et Churchill" de Andrew Roberts

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=