Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival La Route du Rock 2004 (samedi)
Flotation Toy Warning - Lali Puna - Air - Phoenix - TV on the radio - Peaches  (Saint Malo)  14 août 2004

Le samedi débute sous un ciel couvert et un temps assez lourd, les balances se succèdent à toute allure.

C’est à Flotation Toy Warning, jeune groupe anglais découvert pour la France par le très clairvoyant Sean qui mène à bout de bras son label Talitres, que revient le soin de démarrer la journée.

L'atmosphère cinétique et onirique qui se dégage de l'album ne transparaît pas en évidence sur ce concert, gommée un peu par l’ambiance festive propre aux scènes en plein air accentué par une programmation en début d'après midi sous le soleil.

De plus, même s'il est visiblement heureux d'être là, le quintet est impressionné et éprouve quelques difficultés à prendre ses marques.

Qu'à cela ne tienne, les morceaux sont fidèles à ceux que l'on a découvert sur le disque Bluffer's guide to the flight deck.

On retrouve : un son planant, mélancolique, des mélodies accrocheuses, un format atypique (pas de morceaux de 3 minutes basés sur une structure couplet refrain, mais de longs développements sonores) et la voix profonde du chanteur Paul Carter à la tessiture de chanteur d’opéra.

Une grande partie de l'album est jouée dont les extraordinaires "Fire engine on fire part II","Donald pleasance" ou encore "Even fantastica".

Malgré quelques appréhensions, la prestation des Flotation Toy Warning est réussie et les applaudissements nourris et chaleureux du public qui découvrait le groupe, puisque l'album ne sortait que le 17 août, sont de bonne augure.

Il ya fort à parier que ce groupe pourrait suivre le chemin tracé par The National l'an dernier, et sur lequel pourrait également s'engouffrer Daniel Béjart et son Destroyer, autres signatures du label.

>> La conférence de presse de Flotation Toy Warning

Lali Puna investit ensuite la scène devant un public largement plus nombreux.

L'électro rock répétitive du groupe allemand avec un chant monocorde que l'on pourrait comparer à Stereolab, fait monter la pression malgré un concert, consistant essentiellement à reproduire les titres de l'album sans grande fantaisie, peu spectaculaire tant sur le plan musical (musique électronique et préprogrammée oblige) que visuel (avec les petits hochements de tête de Valérie Trebeljarh et les gesticulations saccadées du guitariste Markus Acher).

>> La conférence de presse de Lali Puna

Arrive enfin Air avec son artillerie lourde et ses guests. Le public est nombreux et gonflé à bloc tandis que la fumée dispensée sur scène tente de rivaliser avec difficulté avec celle provenant des stands de merguez... Ça va chauffer !

La foule se densifie ce qui rend malaisée la circulation dans le Fort.

Apparemment de nombreux festivaliers ne sont venus que pour eux : après de longues minutes d'attente et un retard général qui dure, Air investit la scène.
Le show est impeccable et c'est un réel plaisir de voir que le groupe est capable de faire de la vraie musique live. Le concert est une sorte de best of de tous les singles avec comme simple bonus l'apparition de Gordon Tracks sur "Playground Love".

Y'a-t-il eu un problème technique ? En tout cas les deux compères semblent désolés de quitter la scène au bout d'une toute petite heure, laissant le public un peu sur sa faim.

Difficile de passer derrière une telle ribambelle de tubes. La tâche de Phoenix est ardue.

Le spectacle sera sans surprise. Du rock avec un petit goût de seventies et un gros manque d'originalité...

>> La conférence de presse de Phoenix

Quand arrive TV on the radio, on ne sait pas vraiment à quoi s'attendre. Précédé d’un remarquable et ambitieux album qui explore différents registres musicaux pour en tirer un son singulier, le groupe est la grande inconnue du soir.

Accompagnés d’un batteur et d'un bassiste jouant de dos, qui vont tenir toute la rythmique de manière impeccable, David Sitek et Kyp Malone s'agenouillent pour bricoler leurs pédales d'effets et autres instruments tandis que Tunde Adebimpe se met petit à petit en jambe. Introduction un peu surréaliste et pour le moins surprenante.

Ensuite tout s'enchaîne avec une rigueur et une énergie dévastatrice ! Les guitares fusent, le chanteur tombe en transe. Sa voix de stentor, puissante, profonde et vibrante imprégnée des spasmes des chanteurs de gospel nous assène les chansons, issues essentiellement de l'album Desperate youth, blood thirsty babes, devenues de vraies machines de guerres, des tubes en puissance.

Et de la puissance, les Tv on the radio en dégagent ! Impeccables bidouilleurs de sons, ce sont également d'excellents musiciens et le côté un peu arty et pénible de l'album s'efface totalement au profit de chansons très rock 'n ' roll.

Entre le chanteur véritablement habité, le guitariste en état de lévitation permanente et le maître d'oeuvre qui triture guitare et boutons en tout genre tout en entonnant les paroles des chansons, on assiste à un véritable concert psychédélique, frénétique, à la saturation toujours maîtrisée.

Sans aucun doute le meilleur concert du festival et un groupe plus que prometteur à suivre s’il décide de continuer. Car en effet, chacun des membres du trio a des activités parallèles comme le cinéma pour Tumde ou la production pour David et on peut se demander si ce groupe est un vrai groupe à proprement parler ou un laboratoire d'essai pour les prochaines productions de David.

>> La conférence de presse de TV on the radio

Toujours dans la série des groupes atypiques signés chez Beggars, mais dans un tout autre registre, Peaches a été invitée à clôturer la soirée. Peaches qui a construit son fonds de commerce sur la provoc kitsch rejoue donc le même show depuis maintenant un an.

Perchée sur une estrade pour que personne ne rate rien, Peaches débarque guitare en bandoulière au son d'une groove box qui est la seul "orchestration" de tous ses morceaux.

Short moulant, et soutien gorge noir, petit clown triste perdu sur la grande scène est ensuite rejointe par deux grandes filles équipées de barbes (?) et de godemichets rouges... pourquoi pas...

Sautant hurlant et grimpant aux pylônes métalliques de la scène, Peaches assure le spectacle certes mais tout ceci est un peu pathétique et, comme le disait ce cher Jacques Tati, "Trop de couleurs distrait le spectateur".

>> La conférence de presse de Peaches

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Le vendredi à la Route du Rock
Le Dimanche à la Route du Rock

La chronique de l'album Bluffer's Guide to the Flight Deck de Flotation Toy Warning
La chronique de l'album The Machine Made Us de Flotation Toy Warning
Flotation Toy Warning en concert à La Guinguette Pirate (3 novembre 2004)
Flotation Toy Warning en concert au Café de la Danse (25 avril 2005)
La conférence de presse de Flotation toy warning (août 2004)
L'interview de Flotation Toy Warning (décembre 2004)
Lali Puna en concert au Festival de Dour 2004 (samedi)
Lali Puna en concert au Festival Microcosm 5
La conférence de presse de Lali Puna (août 2004)
La chronique de l'album Lean that way forever de Ai Phoenix
La chronique de l'album The driver is dead de Ai phoenix
La chronique de l'album Phoenix de The Warlocks
La chronique de l'album I've been gone - Letter One de Ai Phoenix
La chronique de l'album It's never been like that de Phoenix
La chronique de l'album The lights shines almost all the way de Ai Phoenix
La chronique de l'album Wolfgang Amadeus Phoenix de Phoenix
La chronique de l'album I, Vigilante de Crippled Black Phoenix
La chronique de l'album Buffalo de The Phoenix Foundation
La chronique de l'album Ti Amo de Phoenix
La chronique de l'album Alpha Zulu de Phoenix
Phoenix en concert au Festival Les Eurockéennes 2007 (samedi)
Phoenix en concert à La Cigale (25 mai 2009)
Phoenix en concert au Festival Garden Nef Party #4 (2009)
Phoenix en concert à La Malterie (samedi 21 mai 2011)
Phoenix en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2013
Phoenix en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #25 (2013) - Samedi
Phoenix en concert au Festival Rock en Seine 2013 (samedi 24 août 2013)
Phoenix en concert au Festival Beauregard #9 (édition 2017)
Phoenix en concert au Festival Beauregard #9 (édition 2017) - samedi 8 juillet
Phoenix en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2017 - du 13 au 16 juillet 2017
Phoenix en concert au Festival La Route du Rock #28 (édition 2018)
L'interview de Ai Phoenix (Avril 2003)
La conférence de presse de Phoenix (août 2004)
La chronique de l'album Desperate youth, blood thirsty babes de Tv on the radio
La chronique de l'album Return to Cookie Mountain de TV on the radio
La chronique de l'album Dear Science de TV on the radio
TV on the radio en concert à La Laiterie (6 août 2004)
TV on the radio en concert à La Boule Noire (18 mai 2006)
TV on the radio en concert au Festival La Route du Rock 2006 (samedi)
TV on the radio en concert au Festival Les Inrocks 2006
TV on the radio en concert au Festival Les Eurockéennes 2007 (dimanche)
TV on the radio en concert au Festival Les Vieilles Charrues (vendredi)
TV on the radio en concert à Paléo Festival #34 (2009)
TV on the radio en concert au Festival Garden Nef Party #4 (2009)
TV on the radio en concert au Festival International Benicàssim #15 (2009)
La conférence de presse de Tv on the radio (août 2004)
La chronique de l'album Unreleased Cutz + live Jamz 1994 de Moldy Peaches
La chronique de l'album Impeach my bush de Peaches
Peaches en concert au Festival International Benicàssim #15 (2009)
Peaches en concert au Festival La Route du Rock 2009 (samedi)
Peaches en concert au Festival La Route du Rock 2009 (samedi) - 2ème
La conférence de presse de Peaches (août 2004)

crédit photos : Fred


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 27 novembre 2022 : Fraîcheur de vivre

Le froid pointe le bout de son nez, les guirlandes sont de sortie (mais couper votre box internet surtout hein...) mais il reste la culture pour se réchauffer et se réconforter. C'est parti pour le programme de la semaine.

Du côté de la musique :
"Alpha zulu" de Phoenix
"Born in chaos" de Absurd Heroes
"Le monde d'après" de ALT (Alix Logiaco Trio)
"Le ciel est partout" de Blaubird
"Gainsbourg" de Brussels Jazz Orchestra & Camille Bertault
"Se taire et écouter" de Daniel Jea
"Constellation" de David Bressat
"The cage and the crown : chapter 1" de Headkeyz
"Promenade oblique" l'émission à écouter signée Listen In Bed
"Deep marks" de Mind Affect
"Chant contre champ" de Naudin
"Karma police" de Théo Cormier
et toujours :
"Awoken songs" de Pas de Printemps pour Marnie
"Léon" de Ottis Coeur
"Bach : The Six Cello Suites" de Michiaki Ueno
"Original Soundtracks" la nouvelle émission à écouter de Listen In Bed
"Scriabine - Rimsky Korsakov" de Jean Philippe Collard
"Tiempo" de Irina Gonzalez
"Mass" de Gliz
"Elisabeth Jacquet de La Guerre : Judith & Sémélé" de  Ensemble Amarillis, Héloïse Gaillard & Maïlys de Villoutreys
"Sheng : Oeuvres pour choeur et orgue de Grégoire Rolland" de Choeur de Chambre Dulci Jubilo, Christopher Gibert & Thomas Ospital
"Trompe la mort" de Bazar Bellamy
"Tokoto" de Bancal Chéri
"Duo Solo" de Astig Siranossian

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Prenez garde à son petit couteau" au Monfort Théâtre
"Deux amis" au Théâtre du Rond-Point
"Ruy Blas" au Théâtre des Béliers Parisiens
"Playlist Politique" au Théâtre de la Bastille
"Nuit" au Théâtre des Quartiers d'Ivry
"Depois do silêncio (Après le silence)" au Centquatre
"Sfumato, l'art d'effacer les contours" au Théâtre Dunois
"Je me souviens le ciel est loin la terre aussi" au Monfort Théâtre
"Histoire(s) de baiser(s)" au Lavoir Moderne Parisien
"Avril Enchanté" au Théâtre Le Guichet-Montparnasse
"La Cérémonie" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Perte" à La Piccola Scala
les reprises :
"Cirque Le Roux - La Nuit du Cerf" au Théâtre Le 13ème Art
"La nuit juste avant les forêts" au Théâtre de la Boutonnière
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Ossip Zadkine - Une vie d'ateliers" au Musée Zadkine
et les autres expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit :
"La Disparition des lucioles" de Sébastien Pilote
"La Grande noirceur" de Maxime Giroux
"Ema" de Pablo Larraín
"Home" de Franka Potente
"Un père" de Marine Colomiès
"Dark waters de Todd Haynes
"Backroom - Drogue mortelle" de Rosa von Praunheim
en salle un film restauré :
"Un petit cas de conscience" de Marie-Claude Treilhou

Lecture avec :

"L'histoire de l'hiver qui ne voulait jamais finir" de Shane Jones
"Black Bird" de James Keene & Hillel Levin
et toujours une sélection spéciale Histoire :
"Le livre noir de vladimir poutine" de Galia Ackerman et Stéphane Courtois
"l'armée française, 2 siècles d'engagement" de Jean Lopez
"Espions en révolution" de Joël Richard Paul

"La guerre du désert" de Benoit Rondeau
"Russie, révolution et guerre civile (1917-1921) de Antony Beevor
"Le noir et le brun" de Jean Christophe Buisson
"Images de France" de Léonard Dauphant
"Hitler et Churchill" de Andrew Roberts

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=