Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Brigitte Fontaine
Rue Saint Louis en l'île  (Virgin)  septembre 2004

Artiste culte, égérie des branchés, grande prêtresse d’un rock décalé, diva punk, poétesse délirante, extra-terrestre de la chanson française, tout a été écrit sur le personnage de Brigitte Fontaine depuis son spectaculaire retour sur les sunlights avec l’album kaléidoscope Kékéland.

Avec Rue Saint louis en l’île, nous retrouvons Brigitte Fontaine, frange noire et doubles couettes, manguette emmitouflée dans un manteau de fourrure.

Car elle craint l’été ("Betty Boop en août" : Va prendre tes gouttes Betty Boop criseuse/La vie au mois d’août est bien dangereuse/ Les volets tirés reste dans son lit) qui l’oblige aussi à fuir sa rue y préférant "L’éloge de l’hiver" sur fond de sarabande orientale (Que revienne l’hiver aux splendeurs impériales et aux caresses martiales).

Si la reine des Kékés n’est pas bien loin et resurgit avec la popesque et tubesque "Veuve Clicquot" (Johnny Walker, le pervers des boites des Champs est parti au dodo avec la barjot veuve Clicquot qui était mon idole de Saint Louis à Saint Paul) et une nouvelle version de "Le nougat", en duo avec Mous et Hakim de Zebda, Rue Saint Louis en l’île est l’album des amours et des nostalgies.

Sur les compositions d’Areski Belkacem, son compagnon de toujours et à jamais, Brigitte Fontaine pose son verbe poétique, fulgurant et halluciné, se jouant des genres et des registres, pour nous faire partager des bribes de son univers.

Ode à sa rue, à son île de la capitale, "Rue Saint louis en l'île" sur une partition originale écrite par Astor Piazzola en duo avec Gotan project.

Ode à son pays avec les magnifiques envolées lyriques de "Frehel" (Nous irons au cap Fréhel pour devenir immortel dans la grandeur du matin/Nous filerons sur la lande dorée comme une légende).

Ode aux amours qu’elles soient ou non défuntes, qu’elles soient ou non les siennes : dans "La chanson de Simone" adaptée des lettres de Simone de Beauvoir à son amour américain le bien aimé Nelson Algren, sur un piano et un violon déchirants, elle dit plus qu’elle ne chante, en anglais, dans un phrasé émouvant, l’émoi amoureux et avec "Et cetera", s’amuse sur une très belle mélodie orientaliste, (Tu es à moi Ali Baba de mardi gras/Je ne suis pas à toi/Pourquoi ?/C’est bien dommage).

Grande dame de la chanson française, elle rend aussi hommage à ses pairs avec le relookage d’une résurgence du répertoire réaliste le mythique "L’homme à la moto" chanté par Edith Piaf, le portrait à la Ferré de "Mado" bouche impalpable, perverse et douce en pure perte (Elle est la sirène des quais de gare/Et son domaine est nulle part) et le gainsbourien "Grand jamais" (Au grand jamais je ne t’échapperais/Au grand jamais je ne te trahirais/Au grand jamais je ne te céderais/Au grand jamais je te flatterais).

Et puis...et puis, il y a le troublant et angoissant "Folie" sur un solo de pianoforte, (Folle de terreur et d’horreur/Je vomis mon foie et mon cœur - Brigitte est folle hihihi/Que c’est drôle, que c’est joli/Dans les plumes de canari/Les feux follets et les rubis/Je ne sais comment je survis). Brigitte, où êtes-vous?

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Libido de Brigitte Fontaine
La chronique de l'album J'ai l'honneur d'être de Brigitte Fontaine
Brigitte Fontaine en concert au Festival La Route du Rock 2004 (vendredi)
Brigitte Fontaine en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2007 (vendredi)
La conférence de presse de Brigitte Fontaine (août 2004)

En savoir plus : www.brigitte-fontaine.com/


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 27 novembre 2022 : Fraîcheur de vivre

Le froid pointe le bout de son nez, les guirlandes sont de sortie (mais couper votre box internet surtout hein...) mais il reste la culture pour se réchauffer et se réconforter. C'est parti pour le programme de la semaine.

Du côté de la musique :
"Alpha zulu" de Phoenix
"Born in chaos" de Absurd Heroes
"Le monde d'après" de ALT (Alix Logiaco Trio)
"Le ciel est partout" de Blaubird
"Gainsbourg" de Brussels Jazz Orchestra & Camille Bertault
"Se taire et écouter" de Daniel Jea
"Constellation" de David Bressat
"The cage and the crown : chapter 1" de Headkeyz
"Promenade oblique" l'émission à écouter signée Listen In Bed
"Deep marks" de Mind Affect
"Chant contre champ" de Naudin
"Karma police" de Théo Cormier
et toujours :
"Awoken songs" de Pas de Printemps pour Marnie
"Léon" de Ottis Coeur
"Bach : The Six Cello Suites" de Michiaki Ueno
"Original Soundtracks" la nouvelle émission à écouter de Listen In Bed
"Scriabine - Rimsky Korsakov" de Jean Philippe Collard
"Tiempo" de Irina Gonzalez
"Mass" de Gliz
"Elisabeth Jacquet de La Guerre : Judith & Sémélé" de  Ensemble Amarillis, Héloïse Gaillard & Maïlys de Villoutreys
"Sheng : Oeuvres pour choeur et orgue de Grégoire Rolland" de Choeur de Chambre Dulci Jubilo, Christopher Gibert & Thomas Ospital
"Trompe la mort" de Bazar Bellamy
"Tokoto" de Bancal Chéri
"Duo Solo" de Astig Siranossian

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Prenez garde à son petit couteau" au Monfort Théâtre
"Deux amis" au Théâtre du Rond-Point
"Ruy Blas" au Théâtre des Béliers Parisiens
"Playlist Politique" au Théâtre de la Bastille
"Nuit" au Théâtre des Quartiers d'Ivry
"Depois do silêncio (Après le silence)" au Centquatre
"Sfumato, l'art d'effacer les contours" au Théâtre Dunois
"Je me souviens le ciel est loin la terre aussi" au Monfort Théâtre
"Histoire(s) de baiser(s)" au Lavoir Moderne Parisien
"Avril Enchanté" au Théâtre Le Guichet-Montparnasse
"La Cérémonie" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Perte" à La Piccola Scala
les reprises :
"Cirque Le Roux - La Nuit du Cerf" au Théâtre Le 13ème Art
"La nuit juste avant les forêts" au Théâtre de la Boutonnière
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Ossip Zadkine - Une vie d'ateliers" au Musée Zadkine
et les autres expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit :
"La Disparition des lucioles" de Sébastien Pilote
"La Grande noirceur" de Maxime Giroux
"Ema" de Pablo Larraín
"Home" de Franka Potente
"Un père" de Marine Colomiès
"Dark waters de Todd Haynes
"Backroom - Drogue mortelle" de Rosa von Praunheim
en salle un film restauré :
"Un petit cas de conscience" de Marie-Claude Treilhou

Lecture avec :

"L'histoire de l'hiver qui ne voulait jamais finir" de Shane Jones
"Black Bird" de James Keene & Hillel Levin
et toujours une sélection spéciale Histoire :
"Le livre noir de vladimir poutine" de Galia Ackerman et Stéphane Courtois
"l'armée française, 2 siècles d'engagement" de Jean Lopez
"Espions en révolution" de Joël Richard Paul

"La guerre du désert" de Benoit Rondeau
"Russie, révolution et guerre civile (1917-1921) de Antony Beevor
"Le noir et le brun" de Jean Christophe Buisson
"Images de France" de Léonard Dauphant
"Hitler et Churchill" de Andrew Roberts

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=