Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Birdy Nam Nam - Jackson & his computer band
L'Aéronef  (Lille)  mardi 20 mars 2012

C'est en terrain connu que Birdy Nam Nam a fait son show ce mardi ; les quatre DJs sont familiers de l'Aéronef, et leur public les attendait au tournant.

En est pour preuve l'excitation qui allait grandissante dans la salle que Jackson & his computer band chauffait en solo sur la scène, devant sa table de mixage. Un set classique qui aura très bien rempli sa fonction, mais les quatre platines vides à l'arrière narguaient bien trop les spectateurs : place au stade supérieur.

Installation de  Crazy B, Little Mike, DJ Need et DJ Pone sur le fond immense de leur dernière pochette d'album, Defiant Order, éclairée de lasers verts psychédéliques. Bien trop hâtif celui qui en conclura que le concert se résumera à une présentation promotionnelle, il s'agit plutôt d'une nouvelle pierre à l'édifice dont le groupe nous promet un tour complet.

"Notre nouveau live est un grand voyage", expliquait DJ Pone. Un voyage initiatique, pourrait-on dire. Là où le novice se sent déstabilisé d'un tel impact sonore, et le confirmé allume en hâte un joint, histoire de planer plus vite, plus fort.

Les quatre membres du groupe maîtrisent parfaitement leur affaire : c'est là du rythme électro torturé qu'ils proposent, dans sa manipulation la plus aboutie. Les samples de voix artificielles se fondent aux scratches torturés, toujours plus vite, toujours plus fort. Leur but ? Faire lâcher prise. Difficile en effet de résister à ce son puissance cent décibels, face auquel il ne peut être qu'évident de s'abandonner, de se laisser aller.

Au fur et à mesure du concert, l'électricité monte, le public s'anime, encouragé par les artistes : "Du bruit, Lille, du bruit !". Ca pogote, ça fume, ça gueule, ça se lâche oubliant l'espace d'une soirée qui on est, d'où on vient, ce qu'on fout là. Se laisser envahir par le bruit et planer, c'est tout ce qui compte à l'instant présent.

Les impros côtoient les hits, le tout sur une lumière synchronisée, agressive, épileptique : le visuel est en totale symbiose avec un rythme de plus en plus intense, toujours pour sublimer l'hypnose. De l'énergie à l'état pur, difficilement canalisée à l'issue du concert par un rappel qui, loin de calmer les âmes pour les redescendre sur terre, offrira au public un dernier envol.

"J'suis complètement défoncé", s'exclamait un spectateur à la sortie de la salle. Que ce soit par les hématomes, les vapeurs, les flashes ou les décibels, chacun aura eu sa dose, ne pensant qu'à une seule chose : à quand la prochaine ?

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Live in Paris de Birdy Nam Nam
Birdy Nam Nam en concert au Festival Les Trans 2005 (Samedi)
Birdy Nam Nam en concert au Festival de Dour 2006 (jeudi)
Birdy Nam Nam en concert au Festival Le Rock Dans Tous ses Etats 2008
Birdy Nam Nam en concert au Festival Les Transmusicales 2008 (Vendredi)
Birdy Nam Nam en concert au Festival Rock en Seine 2009 (samedi 29 août 2009)
Birdy Nam Nam en concert au Festival Beauregard #3 (édition 2011) - Vendredi
Birdy Nam Nam en concert au Festival Solidays #14 (édition 2012) - vendredi
Birdy Nam Nam en concert au Festival Le Cabaret Vert #8 (vendredi 24 août 2012)
Birdy Nam Nam en concert au Festival Rock en Seine 2016 - Vendredi 26 août
Jackson and his computer band en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #25 (2013) - Samedi

En savoir plus :
Le site officiel de Birdy Nam Nam
Le Myspace de Jackson & his computer band


Léa S.         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 27 novembre 2022 : Fraîcheur de vivre

Le froid pointe le bout de son nez, les guirlandes sont de sortie (mais couper votre box internet surtout hein...) mais il reste la culture pour se réchauffer et se réconforter. C'est parti pour le programme de la semaine.

Du côté de la musique :
"Alpha zulu" de Phoenix
"Born in chaos" de Absurd Heroes
"Le monde d'après" de ALT (Alix Logiaco Trio)
"Le ciel est partout" de Blaubird
"Gainsbourg" de Brussels Jazz Orchestra & Camille Bertault
"Se taire et écouter" de Daniel Jea
"Constellation" de David Bressat
"The cage and the crown : chapter 1" de Headkeyz
"Promenade oblique" l'émission à écouter signée Listen In Bed
"Deep marks" de Mind Affect
"Chant contre champ" de Naudin
"Karma police" de Théo Cormier
et toujours :
"Awoken songs" de Pas de Printemps pour Marnie
"Léon" de Ottis Coeur
"Bach : The Six Cello Suites" de Michiaki Ueno
"Original Soundtracks" la nouvelle émission à écouter de Listen In Bed
"Scriabine - Rimsky Korsakov" de Jean Philippe Collard
"Tiempo" de Irina Gonzalez
"Mass" de Gliz
"Elisabeth Jacquet de La Guerre : Judith & Sémélé" de  Ensemble Amarillis, Héloïse Gaillard & Maïlys de Villoutreys
"Sheng : Oeuvres pour choeur et orgue de Grégoire Rolland" de Choeur de Chambre Dulci Jubilo, Christopher Gibert & Thomas Ospital
"Trompe la mort" de Bazar Bellamy
"Tokoto" de Bancal Chéri
"Duo Solo" de Astig Siranossian

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Prenez garde à son petit couteau" au Monfort Théâtre
"Deux amis" au Théâtre du Rond-Point
"Ruy Blas" au Théâtre des Béliers Parisiens
"Playlist Politique" au Théâtre de la Bastille
"Nuit" au Théâtre des Quartiers d'Ivry
"Depois do silêncio (Après le silence)" au Centquatre
"Sfumato, l'art d'effacer les contours" au Théâtre Dunois
"Je me souviens le ciel est loin la terre aussi" au Monfort Théâtre
"Histoire(s) de baiser(s)" au Lavoir Moderne Parisien
"Avril Enchanté" au Théâtre Le Guichet-Montparnasse
"La Cérémonie" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Perte" à La Piccola Scala
en reprise :
"La nuit juste avant les forêts" au Théâtre de la Boutonnière
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Ossip Zadkine - Une vie d'ateliers" au Musée Zadkine
et les autres expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit :
"La Disparition des lucioles" de Sébastien Pilote
"La Grande noirceur" de Maxime Giroux
"Ema" de Pablo Larraín
"Home" de Franka Potente
"Un père" de Marine Colomiès
"Dark waters de Todd Haynes
"Backroom - Drogue mortelle" de Rosa von Praunheim
en salle un film restauré :
"Un petit cas de conscience" de Marie-Claude Treilhou

Lecture avec :

"L'histoire de l'hiver qui ne voulait jamais finir" de Shane Jones
"Black Bird" de James Keene & Hillel Levin
et toujours une sélection spéciale Histoire :
"Le livre noir de vladimir poutine" de Galia Ackerman et Stéphane Courtois
"l'armée française, 2 siècles d'engagement" de Jean Lopez
"Espions en révolution" de Joël Richard Paul

"La guerre du désert" de Benoit Rondeau
"Russie, révolution et guerre civile (1917-1921) de Antony Beevor
"Le noir et le brun" de Jean Christophe Buisson
"Images de France" de Léonard Dauphant
"Hitler et Churchill" de Andrew Roberts

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=