Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Black Keys - The Cuts - The National
Bowery Ballroom  (New York City)  3 octobre 2004

Une affiche aussi alléchante ne pouvait déboucher que sur une grande soirée.

Réunir the Black Keys et the National, deux groupes, certes dans un registre un peu différent, parmi les groupes les plus excitants du moment, ne pouvait en soit être une mauvaise idée. Surtout qu'ils ont un point commun : la modestie, et le travail.

The Cuts comme mise en bouche. Plutôt plaisant, même si le groupe semble déjà vu quelque part, entre the Thrills pour les mélodies légères et la voix incertaine du chanteur, The Hives pour le gros son et la présence d'un clavier, une sorte de Supergrass bien moins mélodique.

The Cuts traversent la salle vide et grimpent sur scène. Alors on se dit "chouette ça commence, le public va enfin se montrer". Mais non. L'organisation des concerts est telle que le public, averti de la set list et de son planning rigoureusement respecté, ne montre son minois que pour les têtes d'affiche. Et tant pis pour les découvertes qui devront attendre pour la consécration. Nul doute que si The Cuts cartonne dans un an, plus de 30 personnes se proclameront fans des début pour avoir assister à leur concert avant tout le monde...

La musique des Cuts est bien écrite, même si la voix du chanteur pêche un peu. A suivre ou pas, mais rien de révolutionnaire.

Avant le concert de The National, c'est l'inquétude. Le public new yorkais va-t-il enfin se pointer? La réponse est oui, la salle se remplit dès la première chanson. Pendant 45 minutes, pas plus, le groupe va distiller son génie musical, ces chansons à l'écriture fine mais à l'atmosphère intense, tendre sur le début, tendue sur la fin.

Le groupe rallonge certains morceaux d'un passage instrumental digne des groupes de post-rock, digne de Manitoba ou, côté electro, Death in Vegas. "Murder Me Rachel", extrait de Sad Songs For Dirty Lovers, en est l'exemple le plus marquant. D'une introduction posée, les instruments montent en puissance, et la voix du chanteur s'énerve. La tension est intenable.The National est un groupe magique en concert. "Cherry Tree", extrait du mini album éponyme, sera l'apogée de ce concert.

Une oreille attentive aura entendu des morceaux inconnus, qui augurent certainement un album prochain.

Il faut ensuite se décharger de la lourde tension de The National, pour se plonger dans une toute autre atmosphère, moite, humide, crade. The Black Keys, un formidable groupe de l'Ohio, qui s'est fait connaître en 2002 avec Thickfreakness. Rubber Factory, sorti début septembre aux USA, est une surprenante confirmation de la capacité du groupe à allier blues et rock, à renouveler un genre dont on entend surtout les re-éditions. Les paroles sont moins mélancoliques que the National, les chansons plus courtes et sans progression. Mais quel bonheur que d'entendre leur introduction, soit trois accords de guitare, soit des percussions caractéristiques...

On s'imagine volontiers, depuis the Bowery Ballroom, salle moderne mais classieuse, dans un pick-up Chevrolet attendant le pompiste au milieu de la Lousianne. La radio crache un vieux blues, il fait chaud.

"10 A.M. Automatic", premier single de l'album, sert d'entrée en matière. L'atmosphère ne descendra pas jusque la fin du concert. Certaines mauvaises langues, analysant the Black Keys comme on analyse The White Stripes, dont la formation batterie/guitare est identique, jugeraient nécessaire l'apport d'une basse pour alourdir l'atmosphère. Elle est déjà bien lourde, et c'est la magie de ce groupe, que de créer sur scène, avec si peu de choses, une telle ambiance.

Ne ratez pas les Black Keys, ils vous apporteront un morceau de l'Amérique, sans ses inconvénients.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Attack & Release de The Black Keys
La chronique de l'album Brothers de The Black Keys
La chronique de l'album Turn Blue de The Black Keys
The Black Keys en concert à Bowery Ballroom (3 octobre 2004) - 2ème
The Black Keys en concert au Trabendo (5 octobre 2006)
The Black Keys en concert au Zénith (mercredi 25 janvier 2012)
La chronique de l'album Sad songs for dirty lovers de The National
La chronique de l'album Cherry Tree de The National
La chronique de l'album Kicking the national habit de Grand National
La chronique de l'album Alligator de The National
La chronique de l'album Boxer de The National
La chronique de l'album High Violet de The National
La chronique de l'album The National Health de Maximo Park
La chronique de l'album Trouble Will Find Me de The National
La chronique de l'album Sleep Well Beast de The National
Articles : Pearl Jam - Viagra Boys - The National - SLIFT - Toybloïd - En bref cette semaine
The National en concert à La Guinguette pirate (22 juin 2003)
The National en concert à Mains d'Oeuvres (3 novembre 2003)
The National en concert au Nouveau Casino (11 juin 2004)
The National en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2005 (jeudi)
The National en concert au Café de la Danse (25 avril 2005)
The National en concert au Festival La Route du Rock 2005 (vendredi)
The National en concert au Trabendo (24 novembre 2005)
The National en concert à La Guinguette Pirate (13 décembre 2005)
The National en concert au Festival La Route du Rock 2007 (mercredi)
The National en concert au Festival La Route du Rock 2007 (jeudi)
The National en concert au Festival Furia Sound 2008
The National en concert au Festival International Benicàssim 2008
The National en concert au Festival International Benicàssim 2008 - 2ème
The National en concert au Festival La Route du Rock 2010 (dimanche)
The National en concert au Festival Pukkelpop 2010 (samedi 21 août 2010)
The National en concert au Festival BIME Live! 2014 (édition #2) - samedi 1er novembre
L'interview de The National (22 juin 2003)
L'interview de The National (3 novembre 2003)
L'interview en VO de The National(11 juin 2004)
L'interview de The National (11 juin 2004)
L'interview de The National (5 mai 2007)
L'interview de The National (avril 2010)


Xavier         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 4 décembre 2022 : L'hiver approche

Dernier mois de l'année, en attendant les coupures électriques, cultivons nous, il nous reste au moins cela, et puis cela donne des idées de cadeaux. La dernière Mare de l'année sera le 9 décembre mais le 23 nous serons là pour faire un petit bilan de l'année. En attendant, voici le programme.

Du côté de la musique :

"Kaleidoscope" de Alba Obert
"La distance" de Coriolan
"On shoulders we stand" de David Linx, Matteo Pastorino, Guillaume de Chassy
"X" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
"Hysteria" de Indigo Sparke
"Rêve bohémien" de Jérémy Dutheil & Solal Poux Quartet
"Blood harmony" de Larkin Poe
"Pour Clarisse" est la 10eme émission à écouter de la saison 4 de Listen In Bed
"Même si" de Olivier Triboulois
"Pourquoi" de Philip Catherine, Paulo Morello et Sven Faller
et toujours :
"Alpha zulu" de Phoenix
"Born in chaos" de Absurd Heroes
"Le monde d'après" de ALT (Alix Logiaco Trio)
"Le ciel est partout" de Blaubird
"Gainsbourg" de Brussels Jazz Orchestra & Camille Bertault
"Se taire et écouter" de Daniel Jea
"Constellation" de David Bressat
"The cage and the crown : chapter 1" de Headkeyz
"Promenade oblique" l'émission à écouter signée Listen In Bed
"Deep marks" de Mind Affect
"Chant contre champ" de Naudin
"Karma police" de Théo Cormier

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Pièce sans acteur(s) au Monfort Théâtre
"Carnet de la dernière pluie" au Théâtre du Rond-Point
"Toute l'Histoire de la peinture moderne en moins de deux heures" au Théâtre Le 13ème Art
"Farf is a..." au Théâtre Les Déchargeurs
"Gretel, Hansen et les autres" au Théâtre de la Colline
"Peer Gynt" au Lavoir Moderne Parisien
"Les 7 nuits d'une reine" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Exil intérieur" au Théâtre de la Reine Blanche
"3clowns" au Théâtre Trévise
"Je ne suis pas de moi" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Il n'y a pas d'Ajar" au Théâtre du Rond-Point
"Les Soeurs Papilles" au théâtre Le Lucernaire
"Je ne cours pas je vole" au Théatre du Rond-Point
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

"Sur les routes de Samarcande - Merveilles de soie et d'or" à l'Institut du Monde Arabe"
"Arts et Préhistoire" au Musée de l'Homme
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"Kanun, la loi du sang" de Jérémy Guez
en streaming gratuit :
"L'été où mon père disparut" de Hans Petter Moland
"Crooked Lines" de Rita Nunes
"Ema" de Pablo Larraín
"Hyperland" de Mario Sixtus
et le cinéma de Wim Wenders en 5 films

Lecture avec :

"Faites un voeu" de Jakula Alikavazovic
"Je bande donc je suis" de Sainte Paluche
"Patricia Mazuy, l'échappée sauvage" de Gabriela Trujillo, Séverine Rocaboy & Quentin Mével
"Sans un bruit" de Paul Cleave
et toujours :
"L'histoire de l'hiver qui ne voulait jamais finir" de Shane Jones
"Black Bird" de James Keene & Hillel Levin

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=