Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Kishi Bashi
Interview  (par mail)  juillet 2012

La pop de Kishi Bashi est radieuse, efficace mais exigeante, un délicieux mélange d'Andrew Bird, d'Owen Pallett et de Brian Wilson, rien que ça ! C'est aussi et surtout une superbe découverte de ce début d'été bien morose.

Une interview où Kishi Bashi nous parle de son parcours, de sa musique et de Chapelier Fou !

Peux-tu nous parler de toi, de ton parcours de musicien ?

Kishi Bashi : J’ai toujours été un musicien freelance et j’ai toujours joué avec des musiciens différents pour faire des choses variées. J’ai été violoniste et épaule réconfortante pour Regina Spektor, avec Sondre Lerche, j’étais clavier, je faisais les chœurs et j’étais l’ambassadeur du japon. Avec Of Montreal je faisais du violon, de la guitare, un peu de sample, et je faisais un peu le fou dans des danses théâtrales !

On te compare beaucoup à Andrew Bird, mais on peut sentir des influences de swing et de modern jazz dans ton jeu, tu en penses quoi ?

Kishi Bashi : J’aime beaucoup Andew Bird et ce depuis longtemps ! J’ai beaucoup étudié le swing et des musiciens comme Stéphane Grappelli, Jean Luc Ponti ou Didier Lockwood. J’ai étudié le violon à l’école et un jour Andrew Bird est venu parce qu’il était ami avec mon professeur. J’ai essayé de lui montrer mes compétences, mais il n’en a pas eu grand-chose à faire ! Il est vraiment très bon et fût une véritable source d’inspiration pour moi lorsque je développais ma technique de boucles en violon solo. Soit dit en passant et pour de nombreuses raisons, mes trois violonistes préférés sont français.

Tu joues donc avec Regina Spektor et Of Montreal. Quels sont tes rapports avec la scène pop actuelle ? Te sens-tu proche d’un groupe comme Animal Collective ?

Kishi Bashi : J’écoute beaucoup de choses actuelles. J’ai toujours été un fan d’Of Montreal et j’ai sauté sur l’occasion quand ils m’ont proposé de collaborer avec eux. J’ai beaucoup écouté Merriweather Post Pavilion d’Animal Collective et cela m’a donné beaucoup d’idées. Mais j’écoute énormément de musique africaine et je pense que c’est ce qu’ils font, tout comme Vampire Weekend, non ?

Si l’on voulait mettre une étiquette, un nom à ta musique nous pourrions parler de pop progressive. Ce terme te convient ?

Kishi Bashi : Prog pour moi c’est Yes ou Emerson Like and Palmer, si par pop progressive tu entends ce genre là alors je suis vraiment flatté !

Que signifie le titre de ton disque "151a" ?

Kishi Bashi : Cela pourrait être traduit comme "ichi-go-ichi-e", c’est une expression japonaise très populaire qui voudrait dire "une fois, une rencontre". C’est une méditation, une morale sur la beauté de l’instant avec d’autres personnes. C’est aussi une éthique de la performance qui souligne l’importance d’une mauvaise action ou une performance/ concert imparfaite. L’importance aussi de l’instant présent.

Il y a un musicien français qui a une approche assez proche de la tienne dans son utilisation du violon. Il est plus dans une musique électronique, acousmatique là où tu es plus dans une esthétique pop. Il se nomme Chapelier Fou. En as-tu déjà entendu parler ?

Kishi Bashi : Non, mais cela m’intrigue beaucoup et je vais me renseigner ! En studio j’utilise tout ce dont je peux disposer mais en live, j’utilise délibérément tres peu de matériel. Trois pédales de guitare pour montrer comment ma musique pousse…

Qu’en est-il du futur ? Penses-tu tourner en France ?

Kishi Bashi : Je suis à la recherche d’un label européen qui permettra de me faire connaître. J’aimerais beaucoup revenir en France. Jusqu’à présent, mon seul concert avec Kishi Bashi en France a été en première partie d’Of Montreal à Nantes.

Pour terminer, tu connais la scène pop française ?

Kishi Bashi : Pas tant que ça ! J’aime Chassol, j’aime aussi Emilie Loizeau. Bien sûr j’aime aussi Justice, Daft Punk et Phoenix mais j’ai appris qu’ils étaient plus connus et appréciés à l’étranger qu’en France ce qui me surprend beaucoup !

Merci à Kellyn, traduit de l’anglais par Jérôme Gillet.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album 151a de Kishi Bashi
La chronique de l'album Lighght de Kishi Bashi
La chronique de l'album String Quartet Live! de Kishi Bashi
La chronique de l'album Sonderlust de Kishi Bashi
La chronique de l'album Omoiyari de Kishi Bashi

En savoir plus :
Le site officiel de Kishi Bashi
Le Bandcamp de Kishi Bashi
Le Facebook de Kishi Bashi

Crédits photos : Jennifer Leigh


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 27 novembre 2022 : Fraîcheur de vivre

Le froid pointe le bout de son nez, les guirlandes sont de sortie (mais couper votre box internet surtout hein...) mais il reste la culture pour se réchauffer et se réconforter. C'est parti pour le programme de la semaine.

Du côté de la musique :
"Alpha zulu" de Phoenix
"Born in chaos" de Absurd Heroes
"Le monde d'après" de ALT (Alix Logiaco Trio)
"Le ciel est partout" de Blaubird
"Gainsbourg" de Brussels Jazz Orchestra & Camille Bertault
"Se taire et écouter" de Daniel Jea
"Constellation" de David Bressat
"The cage and the crown : chapter 1" de Headkeyz
"Promenade oblique" l'émission à écouter signée Listen In Bed
"Deep marks" de Mind Affect
"Chant contre champ" de Naudin
"Karma police" de Théo Cormier
et toujours :
"Awoken songs" de Pas de Printemps pour Marnie
"Léon" de Ottis Coeur
"Bach : The Six Cello Suites" de Michiaki Ueno
"Original Soundtracks" la nouvelle émission à écouter de Listen In Bed
"Scriabine - Rimsky Korsakov" de Jean Philippe Collard
"Tiempo" de Irina Gonzalez
"Mass" de Gliz
"Elisabeth Jacquet de La Guerre : Judith & Sémélé" de  Ensemble Amarillis, Héloïse Gaillard & Maïlys de Villoutreys
"Sheng : Oeuvres pour choeur et orgue de Grégoire Rolland" de Choeur de Chambre Dulci Jubilo, Christopher Gibert & Thomas Ospital
"Trompe la mort" de Bazar Bellamy
"Tokoto" de Bancal Chéri
"Duo Solo" de Astig Siranossian

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Prenez garde à son petit couteau" au Monfort Théâtre
"Deux amis" au Théâtre du Rond-Point
"Ruy Blas" au Théâtre des Béliers Parisiens
"Playlist Politique" au Théâtre de la Bastille
"Nuit" au Théâtre des Quartiers d'Ivry
"Depois do silêncio (Après le silence)" au Centquatre
"Sfumato, l'art d'effacer les contours" au Théâtre Dunois
"Je me souviens le ciel est loin la terre aussi" au Monfort Théâtre
"Histoire(s) de baiser(s)" au Lavoir Moderne Parisien
"Avril Enchanté" au Théâtre Le Guichet-Montparnasse
"La Cérémonie" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Perte" à La Piccola Scala
les reprises :
"Cirque Le Roux - La Nuit du Cerf" au Théâtre Le 13ème Art
"La nuit juste avant les forêts" au Théâtre de la Boutonnière
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Ossip Zadkine - Une vie d'ateliers" au Musée Zadkine
et les autres expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit :
"La Disparition des lucioles" de Sébastien Pilote
"La Grande noirceur" de Maxime Giroux
"Ema" de Pablo Larraín
"Home" de Franka Potente
"Un père" de Marine Colomiès
"Dark waters de Todd Haynes
"Backroom - Drogue mortelle" de Rosa von Praunheim
en salle un film restauré :
"Un petit cas de conscience" de Marie-Claude Treilhou

Lecture avec :

"L'histoire de l'hiver qui ne voulait jamais finir" de Shane Jones
"Black Bird" de James Keene & Hillel Levin
et toujours une sélection spéciale Histoire :
"Le livre noir de vladimir poutine" de Galia Ackerman et Stéphane Courtois
"l'armée française, 2 siècles d'engagement" de Jean Lopez
"Espions en révolution" de Joël Richard Paul

"La guerre du désert" de Benoit Rondeau
"Russie, révolution et guerre civile (1917-1921) de Antony Beevor
"Le noir et le brun" de Jean Christophe Buisson
"Images de France" de Léonard Dauphant
"Hitler et Churchill" de Andrew Roberts

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=