Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Benjamin Paulin
(AZ)  juillet 2012

"Si le monde est tordu, que la politesse vous rend dingue, si les fleurs ne marchent plus, dites-le avec des flingues, j’ai retrouvé ma bonne humeur : j’ai acheté un fusil", Benjamin Paulin, L’Homme Moderne, cynique philosophe du 21ème siècle.

2012, printemps, 2, le même ? A première vue, non, toujours cette dégaine de dandy fifties, un vrai-faux profil de petit frère de Marc Lavoine, une voix veloutée et profonde, mais pas trop (sinon c’est lui qui aurait doublé Scar, Tony Montana et Dark Vador…). Peut-être un peu moins joyeux que le premier album.

10 nouveaux titres tendrement cyniques, dont ce que j’appellerai un compliment à toutes les "moi" de la terre. Je m’explique, vous savez, ces femmes qui matraquent les pages de toutes les revues (du petit programme télé au grand mensuel de psychologie magazine), les affiches publicitaires (de la crème de foie gras de canard au porto à la lingerie en 4 par 3 dans les arrêts de bus), enfin partout quoi ces femmes parfaites qui nous font acheter des cosmétiques et des formules miracles hors de prix, qui nous font passer des heures dans la salle de bain, pour finalement en ressortir avec les cheveux gras d’y avoir appliqué trop d’après-bidule, la peau rougie d’avoir trop gommé, les cernes verdâtres parce qu’on n’a pas la technique pour appliquer cette foutue crème…

Bref, Benjamin Paulin est heureux de vous annoncer officiellement que le naturel est profitable à la beauté (ou un truc dans le genre) puisque "Les fleurs en plastiques sont éternelles", ben oui, faux seins, faux ongles, faux sentiments… Merci ! J’y repenserais quand j’aurai encore raté ma pose de faux cils.

Cet album semblait donc plus triste que le précédent, non madame, que nenni ! Il reste dans la même verve, on retrouve avec délices cette patte d’acier dans ce gant de velours. Sans être identique au précédent, il se détache par un calme plus apparent, des thèmes plus sombres, mais traités avec le même cynisme.

L’amour terminé sera donc à "entourer à la craie", comme une scène de crime non élucidée. Les fantômes du couple passé, de la femme partie sont comme des "Produits dérivés" meublant la maison sans sa présence. "Tout m’est égal" est plus joyeux, plus vitaminé, plus L’homme moderne… Et puisque faire la liste des instruments utilisés me parait aussi inutile que de décrire le crayon à papier avec lequel Molière a écrit Tartuffe, je n’en ferais pas la liste.

Seulement vous dire que c’est de la chanson française, à texte, que ça passe tout seul, que ça meuble le salon d’une parole moderne sur un air nostalgique. Peut-être un peu plus triste ? Il affirme lui-même avoir retenu sa mélancolie sur le précédent album… Celui-ci lui ressemble plus, et ça me convient. Pas de morale, pas de portée sociale, juste des mots tendres sur nos travers et nos défauts, décrits à la perfection. 35 petites minutes qui laissent un peu sur leur faim, mais qui donnent envie de voir après.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album L’homme moderne de Benjamin Paulin
Benjamin Paulin en concert au Festival Paroles et Musiques #20 (édition 2011) - dimanche

En savoir plus :
Le site officiel de Benjamin Paulin
Le Myspace de Benjamin Paulin
Le Facebook de Benjamin Paulin


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 29 janvier 2023 : Culture pour tous !

Cette semaine encore on fait le plein de nouveautés à lire, à voir, à écouter et à applaudir. Vous pourrez aussi revoir le concert et l'interview de Julie Gasnier et finir la semaine avec la 60eme MAG en direct. Voici le sommaire.

Du côté de la musique :

"Cacti" de Billy Nomates
"Quadrachromie" de Bat
"Bach / Rachmaninov" de Guilhem Fabre
"Un violon dans l'histoire" de Isabelle Durin & Michaël Ertzscheid
"Les 10 chansons préférées de Maxime Chamoux" c'est le nouveau podcast de Listen In Bed
"An unexpected Mozart" de Louis Noel Bestion de Camboulas & Ensemble Les Surprises
"Prokofiev Violins Concertos" de Maria Milstein, Phion Orchestra & Otto Tausk
"Mendelssohn : Complete String Quartets Vol.1" de Quatuor Van Kuijk
Paddang, Skopitone Sisko, Madam, Gliz et dropdead Chaos à découvrir
et toujours :
"Tout s'efface" de Cancre
"Schumann" de Fabrizio Chiovetta
"Translation Mao" de Gaspard Guerre
"Turn the car around" de Gaz Coombes
quelques news de Haylen, Archie Deep, Le Grand Mal, Rivière et Treponem Pal
"Agni Kunda" de Isil Bengi
"Daisy" 15eme émission de Listen In Bed à écouter sans modération
"Empire of dust" de Mojo Sapiens
"Peter Pan ou la véritable histoire de Wendy Moira Angela Darling" de Patrick Burgan
"Insomnia" de Sker

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Familie"au Théâtre de la Colline
"A la vie, à la mort" au Théâtre du Rond-Point
"Quai des Orfèvres" au Théâtre du Petit-Montparnasse
"Place de la République" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"La Tempête" au Théâtre de la Huchette
"Le Repas des fauves" au Théâtre Montmartre-Galabru
"Le Pied de Rimbaud" au Studio Hébertot
"On n'est pas là pour disparaître" ai Théâtre 14
"Ombre (Eurydice parle)" aux Plateaxs Sauvages
"Tenir jusqu'à l'aube" au Lavoir Moderne Parisien
"J'aurais voulu être astronaute" à la Comédie de Paris
les reprises :
"L'Affaire Dussaert" au Théâtre Essaion
"Pièce" au Monfort Théâtre
"Respire" à la Piccola Scala
"Une Vie" au Théâtre Essaion
"3clowns"au Théâtre Trévise
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Hyperréalisme - Ceci n'est un corps" au Musée Maillol
en vidéo la visite commentée de "Louis XV : passions d’un roi" au Château de Versailles
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"Amore Mio" de Guillaume Gouix
en streaming gratuit :
"L'Apparition" de Xavier Giannoli
"Les fleurs amères" d'Olivier Meys
"Un beau voyou" de Lucas Bernard
"Inner Wars" de Masha Kondakova
"Diamant noir" d'Arthur Harari
Karine Viard en 3 films

Lecture avec :

"A prendre ou à laisser" de Lionel Shriver
Exposition de Julie Doucet à Angoulême
Anaïs Schenké - Yvan Agalbé - David Snug au Off d'Angoulême
"Les derniers jours de Staline" de Joshua Rubenstein
"Les heures abolies" de Lou Darsan
et toujours :
"Demokratia : une histoire de la démocratie" de Paul Cartledge
"La dernière ville sur terre" de Thomas Mullen
"Le roitelet" de Jean François Beauchemin
"Roca Pelada" de Eduardo Fernando Vareia

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=