Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Rocca
Le calme sous la pluie EP  (Musicast)  juin 2012

Non, mais si, c’était vrai, la fin du monde a failli nous atteindre tous, mais grâce à Bruce Willis, nous y avons échappé de justesse. Oui, oui, Bruce Willis, il a fait péter un météorite avec une méga bombe H. Comment ça ce n’est pas vrai ? Ah oui…

Bref, au départ je voulais parler de Rocca et de son album Le calme sous la pluie. Il se vexera peut-être par ma définition horriblement raccourcie (mais avant qu’il trouve mon patelin et ma porte, Bruce aura le temps d’oublier d’atomiser une autre météore) : Rocca est un bon gaulois qui n’a peur de rien (à part que le ciel lui tombe sur la tête), fervent partisan du parti "après la pluie vient le beau temps".

Parce qu’en bon coq qui chante les pieds dans la mouise, il porte l’espoir au bout de la voix. Moi qui associais le rap-hip-hop à une suite de vulgaires crachements blasphématoires (essaie de le dire vite 10 fois pour voir), et bien je me suis trompée (comment ça encore ? Vous n’avez pas de préjugés, vous ?). Mais commençons par le début.

J’ai rencontré Rocca au rond point bleu marine, celui avec un gros canard en métal violet (oui, le moche !), il déclamait l’actualité d’une voix ferme et assurée, il alignait le dernier marronnier à scandale au rang de ce qu’il était "de la boisson pour mal-aimé", de la merde quoi. Et il avait terriblement raison. C’était sur la station de radio avec laquelle je suis fâchée depuis plusieurs mois, disons que son vitriol nous a réconcilié. Et vous savez quoi ? Ce n’était même pas lui ! Mais c’est grâce à lui que je suis là. Gloire aux homonymes !

Le Rocca dont on parle ici n’en est pas à ses premiers pas, issu de plusieurs formations, fort de ses passages sur la BO de La Haine, des Victoires de la Musiques Colombiennes (non, il n’y a pas que les Farcs en kalachnikovs là-bas), des collaborations avec des gens que je ne connais pas et qui mériteraient d’être cités (mais Google est ton ami, mon pote !)… et malgré ça, il ne tombe pas dans le mimétisme des rappeurs patriotes. Mais si, vous savez, les espèces de cheerleaders exclusifs qui épèlent les plaques minéralogiques de leurs départements en marquant le rythme les coudes levés et les mains qui font trois (pouce, index, majeur) vers le bas, en hochant la tête façon poule aussi… Ridicules ? Oui, parfaitement. Essayez de mimer pour voir, je ne suis pas loin. Essayez aussi juste la tête avec les bras croisés, ça fonctionne.

Bref, Rocca, le hip-hop, le rap, une longue histoire d’amour. D’origine colombienne, il s’est rapproché des Farcs, hum, je voulais dire des Colombiens, a râpé, hum, je voulais dire rappé chez les espagnols et nous est revenu après presque 10 ans d’absence. Et en bon rappeur qui se respecte, toutes ses phrases commencent par moi je, mais il invite à sortir un peu plus loin que son neufetroua natal, et de zyeuter du côté de l’Amérique Latine.

Pour qui ? Les passionnés de rap, les hip-hopiens d’avant (et d’après), les musicos de la rime, les nostalgiques de La Cliqua, les rageurs et les incisifs, ceux qui ont des trucs à dire en flow saccadés, et ceux qui n’ont rien à dire aussi (ils pourront toujours répéter, c’est bon pour les maxilllaires).

 

En savoir plus :

Le site officiel de Rocca
Le Myspace de Rocca
Le Facebook de Rocca


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 5 février 2023 : Faites sauter les crêpes, pas la retraite !

Encore une semaine mouvementée en perspective mais entre 2 mouvements sociaux et pendant votre télétravail il y a de quoi se cultiver, tant qu'il reste la culture ! c'est parti pour le programme de la semaine avec notamment le replay de la MAG #60 !

Du côté de la musique :

"Tarbes" de La Féline
"The world ended a long time ago" de This Immortal Coil
"Invisible heart" de She Owl
"Dans la splendeur" de Rivière
"Inner songs" de Olvier Temime
"Before I saw the sea" de Me and My Friends
"DJ Jerri" la 17eme de la saison 4 de Listen In Bed
"Head above water" de Laura Cox
"Messages from water" de Ichiro Onoe
"What's your name ?" de Archi Deep
Dirty Deep, Lana Desôza, Diamond Dog, Who Parked the Car à découvrir
et toujours :
"Cacti" de Billy Nomates
"Quadrachromie" de Bat
"Bach / Rachmaninov" de Guilhem Fabre
"Un violon dans l'histoire" de Isabelle Durin & Michaël Ertzscheid
"Les 10 chansons préférées de Maxime Chamoux" c'est le nouveau podcast de Listen In Bed
"An unexpected Mozart" de Louis Noel Bestion de Camboulas & Ensemble Les Surprises
"Prokofiev Violins Concertos" de Maria Milstein, Phion Orchestra & Otto Tausk
"Mendelssohn : Complete String Quartets Vol.1" de Quatuor Van Kuijk
Paddang, Skopitone Sisko, Madam, Gliz et dropdead Chaos à découvrir

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Oncle Vania" au Théâtre national de l'Odéon
"Kingdom" aux Ateliers Berthier
"En attendant Godot" à La Scala
"HOP !"" au Centquatre
"Salle des fêtes" au Théâtre Public de Montreuil
"Madame Ming" au Théâtre Rive-Gauche
"Le manteau de Janis" au Théâtre du Petit-Montparnasse
"Ranger" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Quand je serai grande je serai Patrick Swayze" au Théâtre du Rond-Point
les reprises :
"Les Faux British" à la Comédie des Champs Elysées
"Dévaste-moi" à l'International Virtual Théâtre
"Marie des Poules"au Studio des Champs Elysées
"Mon âge d'Or" au Théâtre Essaion
"Mon Tchaikovski' au Théâtre Essaion
"L'Ingénu" au Théâtre Essaion
et les autes spectacles déjà l'affiche

Expositions :

"La Fabuloserie" à la Halle Saint-Pierre
dernière ligne droite pour :
"Oskar Kokoschka - Un fauve à Vienne" au Musée d4art Moderne de la Ville de Paris
et les expositions encore à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit :
"Summers Survivors" de Marija Kavtaradze
"Les Fleurs amères" d'Olivier Meys
"Un beau voyou" de Lucas Bernard
"La Religieuse" de Guillaume Nicloux
"L'Intrusa" de Leonardo Di Costanzo
en salle pour les amateurs de documentaires :
"La ferme à Gégé" de Florent Verdet

Lecture avec :

Interview de Eric Dérian lors du festival d'Angoulême 2023
"Finir prof" de Mara Goyet
"Guillotinées" de Cécile Berly
"Petite et grande histoire de la Cité interdite" de Bernard Brizay
"Shamane" de Marc Graciano
"Stalingrad, le tournant de la guerre" de François Kersaudy
et toujours :
"A prendre ou à laisser" de Lionel Shriver
Exposition de Julie Doucet à Angoulême
Anaïs Schenké - Yvan Agalbé - David Snug au Off d'Angoulême
"Les derniers jours de Staline" de Joshua Rubenstein
"Les heures abolies" de Lou Darsan

un jeu vidéo plutôt original pour terminer : Hell is Others sur PC

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=