Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Francesca, Maîtresse de Borgia
Sara Poole  (MA Editions)  novembre 2012

Qui aurait pu prédire que les Mayas se tromperaient ? Qui aurait pu prédire que Francesca se ferait avoir comme une débutante ? Comment ça je m’avance ? Ah oui, il ne faut pas raconter la fin de l’ours avant de l’avoir épluché (ou un truc dans le genre)… Bref, Sara Poole (rien à voir avec la piscine) récidive pour la troisième fois dans son épopée de la famille Borgia (qu’elle a choisi d’écrire après avoir découvert un parterre de digitales sous sa fenêtre) : Francesca, Maîtresse de Borgia.

La suite de l’ascension de Rodrigo Borgia (couronné Pape Alexandre VI), à travers son empoisonneuse (une autre forme de garde rapprochée de l’époque) : Francesca. Mais quelle gourde ! Ah non, il ne faut pas dire ça, elle est quand même la bodygardienne du Pape, une fonction qu’il ne faut pas prendre à la légère, mon vieux ! Bon, c’est vrai que sa vie n’est pas facile, elle aurait bien épousé le papa de Nando, lui aurait fait plein de petits marmots (au papa !) et ils auraient vécu heureux et longtemps.

Oui mais la vie en a décidé autrement, sa maman (celle de Francesca) a été sauvagement assassinée peu de temps après sa naissance (celle de Francesca), pour des raisons obscures (l’assassinat), son papa a donc déménagé et a changé de boulot : bodygarde de Borgia. Cool. Mais pas trop. Vu qu’il s’est fait assassiner (sauvagement lui aussi) dans l’exercice de ses fonctions. Francesca (si vous suivez, c’est sa fille) le venge proprement et le remplace au pied levé. Ce qui contrecarre ses plans de gentille femme au foyer… Forcément.

Enfin pas trop, parce que tu peux pas passer ton temps dans ton bain, te droguer et te taper le fils de Borgia quand t’es femme au foyer (gentille)… Oui, c’est ce qu’elle fait. Ah non, j’allais oublier quelque chose, elle boit de la tisane aussi (il faut bien un geste semi-civilisé quand même). MAIS… MAIS… (je garde le meilleur pour la fin)… MAIS… Elle lutte constamment contre la "noirceur de son âme". On se demande bien pourquoi, tiens…

Franchement, l’idée est géniale, les romans valent la lecture, vraiment. Mais je ne suis pas convaincue par le personnage de Francesca. Elle est sacrément intelligente, a une connaissance très fine des poisons, reconnait le goût des framboises du vin rien qu’en le regardant, elle a tout a fait connaissance de son "métier", conscience que se faire traiter de strega (sorcière), c’est chiant, mais ça permet d’avoir un ascendant certain sur ses pairs… Et à côté de ça, elle fait confiance à une inconnue, comme ça, alors que même mon chat avait senti le piège (oui, je lui fais la lecture, et alors ?). Bon, c’est vrai que si elle ne lui avait pas fait confiance, il n’y aurait pas eu d’histoire, mais elle aurait pu en raconter une autre.

Et avec tout ça je n’ai même pas contextualisé l’intrigue, qui est d’ailleurs noyée dans les préoccupations vestimentaires de l’héroïne dans le roman. En gros, Borgia est sur le trône grâce au soutien des juifs et des espagnols qui leur envoient un émissaire (un truc protocolaire de l’époque). Petit problème politique : s’il se fait assassiner, les espagnols ne seront pas contents et retireront leur soutien à Borgia, en le détrônant par exemple. Et les opposants à Borgia ont très très envie que ça arrive. Deuxième problème (qui a toute son importance, pour donner plus de légèreté au livre ? Pour personnaliser le récit ? Pour rendre le 15ème siècle hype ?), Herrera (l’émissaire espagnol) est follement amoureux de César Borgia (qui fricote avec Francesca). Les feux de l’amour ont commencé : "comment protéger un homme qui aime le même homme que moi et qui m’en veut de ça ?" se demande la noirceur de son âme…

Au bout du compte, Sara Poole tire bien son épingle du jeu du roman, son personnage futile et plein de sombritude, pardon, de "noirceur" aborde plus légèrement l’ambiance empesée de l’épopée Borgia, et ce n’est pas plus mal au bout du compte. Même si les personnages n’évoluent pas d’un poil, au moins ils nous restent familiers.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :
La chronique de "Francesca, empoisonneuse à la cour des Borgia" du même auteur
La chronique de "Francesca, La Trahison des Borgia" du même auteur

En savoir plus :
Le site officiel de Sara Poole


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 22 janvier 2023 : La culture ne bat pas en retraite !

La 59ème MAG à revoir, un concert et interview de Julie Gasnier en fin de semaine et des tas de découvertes à faire au travers de nos articles de la semaine, c'est le programme qui vous attend en ce début d'année mouvementée !

Du côté de la musique :

"Tout s'efface" de Cancre
"Schumann" de Fabrizio Chiovetta
"Translation Mao" de Gaspard Guerre
"Turn the car around" de Gaz Coombes
quelques news de Haylen, Archie Deep, Le Grand Mal, Rivière et Treponem Pal
"Agni Kunda" de Isil Bengi
"Daisy" 15eme émission de Listen In Bed à écouter sans modération
"Empire of dust" de Mojo Sapiens
"Peter Pan ou la véritable histoire de Wendy Moira Angela Darling" de Patrick Burgan
"Insomnia" de Sker
et toujours :
'The big swim" de Augenwasser
"Rendez-vous"de Julie Cherrier-Hoffmann, Lucienne Renaudin Vary, Pierre Arditi, Frédéric Chaslin & Arièle Butaux
"C'est la vie qui veut ça" c'est la nouvelle émission à écouter de Listen In Bed
"Remember we were waiting for the snow" de Lunt
"Ecrans plats" de Monsieur Lune
"A.P.P. (Accumulation of Profit & Power)" de Muyiwa Kunnuji's Osemako
"Carnaval sauvage" de Nicolas Jules
Not Scientists, Bilbao Kung Fu, Grandma's ashes et Paradis minuit à découvrir
"Brutal pop II" de Sun

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Fin de partie" au Théâtre de l'Atelier
"Delphine et Carole au Théâtre des Quartiers d'Ivry
"Grief and Beauty" au Théâtre de la Colline
"Je pars sans moi" au Théâtre de la Colline
"Le syndrome de l'oiseau" au Théâtre du Rond-Point
"La Chambre des Merveilles" au Théâtre des Variétés
"Dans ce jardin qu'on aimait" au Théâtre de la Bastille
"La (nouvelle) Ronde au Théâtre des Abbesses
"Du bonheur de donner" au Théâtre Le Lucernaire
"Presque égal" au Théâtre des Quartiers d'Ivry
"NYX" au Théâtre Les Déchargeurs
"Rosemary Lovelace fait ça dvant tout le monde !" au Théâtre Montmartre-Galabru
les reprises :
"Dernier jour d'un condamné" au Théâtre Essaion
"Les Michel's" au Théâtre Essaion
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Top Secret" à la Cinémathèque de Paris
dernière ligne droite pour :
"Le Chic ! Arts décoratifs et mobilier de 1930 à 1960" à la Galerie des Gobelins
"L'amour en scène ! - François Boucher du théâtre à l'opéra" au Musée des Beaux-Arts de Tours
"Face au soleil - Un astre dans les arts" au Musée Marmottan Monet
"Walter Sickert - Peindre e transgresser" au Petit Palais
"L'encre en mouvement - Une histoire de la peinture chinoise du 20ème siècle" au Musée Cernushi
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit :
"Les Fleurs amères" d'Olivier Meys
"Cutland - Le secret de Jens" de Govinda Van Maele
"The Singing Club" de Peter Cattaneo
"La Jeune fille à la perle" de Peter Webber
Les contes des quatre saisons d'Eric Rohmer
le cinéma de Wim Wenders en 4 films
et pour les cinéphiles "Le Mystère Méliès" d'Eric Lange
en salle pour le jeune public : "Neneh Superstar' de Ramzi Ben Sliman

Lecture avec :

"Demokratia : une histoire de la démocratie" de Paul Cartledge
C'est bientôt le Festival International de la Bande Dessinée d'Angoulême #50
"La dernière ville sur terre" de Thomas Mullen
"Le roitelet" de Jean François Beauchemin
"Roca Pelada" de Eduardo Fernando Vareia
et toujours :
"Petites dents, grands crocs" de Emilie Guillaumin
"Partout les autres" de David Thomas
"Nein, nein, nein !" de Jerry Stahl

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=