Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Quand Satan raconte la terre au Bon Dieu
Mark Twain  (Editions Grasset)  mai 2012

Mark Twain passe pour être un auteur jeunesse, depuis Les Aventures de Tom Sawyer et de son pote Huckelberry Finn portées aux écrans dessinés. Ce que nous savons moins (et qui est forcément moins évident vu les titres phares de son œuvre), c’est qu’il était aussi essayiste et humoriste. La réédition de Quand Satan raconte la terre au Bon Dieu nous le rappelle (ou nous l’apprend).

Le roman regroupe plusieurs écrits de Mark Twain. La première partie est une forme de provocation envers la religion (nous sommes au début du XXème siècle ! C’est donc scandaleux !), il imagine des extraits du Journal de Mathusalem (le mec le plus vieux du monde mentionné dans l’Ancien Testament), des extraits du journal d’Eve (la femme du premier homme)… et il tourne tout le pataquès en dérision, en absurde et compagnie.

Il se moque, il titille, il oppose les diktats de la religion catholique à la supposée vie de Dieu, il porte un regard cartésien sur une religion où l’ésotérisme a sa place. Certes, de nos jours, ça picote un peu mais à l’époque, c’était un peu comme manger une craquinette au piment rouge trempée dans la fine et forte moutarde au poivre… ça chauffait par où ça passait. A commencer par les oreilles des honnêtes gens qui buvaient les paroles des chasubles à la chaire.

Maintenant, on jette carrément des gros cailloux et des crachas gluants sur ces pauvres âmes qui essaient de sauver le monde avec des rites désuets mais une parole identique aux autres religions : "un monde en paix".

La deuxième partie du livre reflète le talent d’humoriste du même Mark Twain et franchement, c’est là que je me suis le plus amusée. Il y a une parodie sur les guides des convenances, avec une description détaillée de l’attitude à avoir à un enterrement, une liste de priorités des personnes à sauver en cas d’incendie, les formules de politesse à avoir envers les personnes à secourir et même des plans B en cas de confusion !

Ce roman reflète bien la personnalité acide de Mark Twain qui grandit dans une Amérique authentique et sévère (qui ne rend pas pour autant malheureux !). C’est parce qu’il connait bien son peuple qu’il peut en parler avec une dérision empreinte de tendresse. Parce qu’au contraire de certains humoristes (que je ne nommerai pas ici), on ne sent pas de méchanceté dans ces écrits Twainesques.

Pour finir, le style est parfois un peu désuet, avec des phrases qui me semblent "monocordes", sans réel intérêt pour la suite, des sortes de digressions inutiles. Mais elles ajoutent au charme de l’histoire, un peu comme si on l’écoutait nous lire ces pages, avant correction, avant maintes relectures dénaturant le vrai style de l’auteur.

Le roman vous fera passer un bon moment, peut-être même avec le sourire nostalgique du temps où parler ainsi vous attirait des foudres, où se comporter en gentlemen ou en lady voulait encore dire quelque chose, où les rustres n’avaient pas encore le monopole.

 

Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 5 février 2023 : Faites sauter les crêpes, pas la retraite !

Encore une semaine mouvementée en perspective mais entre 2 mouvements sociaux et pendant votre télétravail il y a de quoi se cultiver, tant qu'il reste la culture ! c'est parti pour le programme de la semaine avec notamment le replay de la MAG #60 !

Du côté de la musique :

"Tarbes" de La Féline
"The world ended a long time ago" de This Immortal Coil
"Invisible heart" de She Owl
"Dans la splendeur" de Rivière
"Inner songs" de Olvier Temime
"Before I saw the sea" de Me and My Friends
"DJ Jerri" la 17eme de la saison 4 de Listen In Bed
"Head above water" de Laura Cox
"Messages from water" de Ichiro Onoe
"What's your name ?" de Archi Deep
Dirty Deep, Lana Desôza, Diamond Dog, Who Parked the Car à découvrir
et toujours :
"Cacti" de Billy Nomates
"Quadrachromie" de Bat
"Bach / Rachmaninov" de Guilhem Fabre
"Un violon dans l'histoire" de Isabelle Durin & Michaël Ertzscheid
"Les 10 chansons préférées de Maxime Chamoux" c'est le nouveau podcast de Listen In Bed
"An unexpected Mozart" de Louis Noel Bestion de Camboulas & Ensemble Les Surprises
"Prokofiev Violins Concertos" de Maria Milstein, Phion Orchestra & Otto Tausk
"Mendelssohn : Complete String Quartets Vol.1" de Quatuor Van Kuijk
Paddang, Skopitone Sisko, Madam, Gliz et dropdead Chaos à découvrir

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Oncle Vania" au Théâtre national de l'Odéon
"Kingdom" aux Ateliers Berthier
"En attendant Godot" à La Scala
"Salle des fêtes" au Théâtre Public de Montreuil
"Madame Ming" au Théâtre Rive-Gauche
"Le manteau de Janis" au Théâtre du Petit-Montparnasse
"Ranger" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Quand je serai grande je serai Patrick Swayze" au Théâtre du Rond-Point
les reprises :
"Les Faux British" à la Comédie des Champs Elysées
"Dévaste-moi" à l'International Virtual Théâtre
"Marie des Poules"au Studio des Champs Elysées
"Mon âge d'Or" au Théâtre Essaion
"Mon Tchaikovski' au Théâtre Essaion
"L'Ingénu" au Théâtre Essaion
et les autes spectacles déjà l'affiche

Expositions :

"La Fabuloserie" à la Halle Saint-Pierre
dernière ligne droite pour :
"Oskar Kokoschka - Un fauve à Vienne" au Musée d4art Moderne de la Ville de Paris
et les expositions encore à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit :
"Summers Survivors" de Marija Kavtaradze
"Les Fleurs amères" d'Olivier Meys
"Un beau voyou" de Lucas Bernard
"La Religieuse" de Guillaume Nicloux
"L'Intrusa" de Leonardo Di Costanzo
en salle pour les amateurs de documentaires :
"La ferme à Gégé" de Florent Verdet

Lecture avec :

Interview de Eric Dérian lors du festival d'Angoulême 2023
"Finir prof" de Mara Goyet
"Guillotinées" de Cécile Berly
"Petite et grande histoire de la Cité interdite" de Bernard Brizay
"Shamane" de Marc Graciano
"Stalingrad, le tournant de la guerre" de François Kersaudy
et toujours :
"A prendre ou à laisser" de Lionel Shriver
Exposition de Julie Doucet à Angoulême
Anaïs Schenké - Yvan Agalbé - David Snug au Off d'Angoulême
"Les derniers jours de Staline" de Joshua Rubenstein
"Les heures abolies" de Lou Darsan

un jeu vidéo plutôt original pour terminer : Hell is Others sur PC

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=