Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les Venins de la Cour
Karin Hann  (Editions du Rocher)  mai 2013

Du plus petit au plus grand passionné d’Histoire, chacun a un jour été intrigué par la fameuse "affaire des poisons" de la cour de Louis XIV, THE roi Soleil. Celui-là même qui rassemblait sa cour à Versailles, histoire de les avoir à l’œil, mais il n’avait pas pensé que le splendide édifice (tape-à-l’œil aussi) serait une scène de Cluedo digne des plus célèbres huis clos d'Agatha Christie : tout le monde veut sa place auprès du Magnifique, et les poisons sont un bon moyen d’y parvenir.

Karin Hann, membre du jury du Grand Prix du Roman Historique (et titulaire de bien d’autres fonctions dont l’énumération serait longue et fastidieuse) s’est à son tour penchée sur la question dans Les Venins de la Cour. Son premier roman est Althéa ou la colère d’un roi, celui-ci est la suite. Mais heureusement pour nous, ils sont dissociables. C’est un peu comme dans un épisode des Experts, vous pouvez les regarder dans le désordre sans que cela nuise à la compréhension de l’épisode. Idem ici.

Les Venins de la Cour reprennent le personnage d’Althéa (fille adoptive de Nicolas Fouquet, déchu après les sommets de la gloire dans Althéa ou la colère d’un roi), qui est cette fois la maman d’Eloïse, jeune jouvencelle rêvant de faire son entrée dans la Cour de Louis XIV. Il lui faut pour cela un titre de duchesse (minimum, pour avoir le droit de s’asseoir en présence de la reine), qu’elle aura en convaincant son père d’accepter son union avec le Comte de Vermonfort (qui aura le titre de duc de papa à sa mort).

Oui mais, vous le savez aussi, si ça se passait comme elle l’avait prévu, son histoire n’aurait jamais fait l’objet d’un roman. La suite est moins rose pour Eloïse, qui va de désillusions en humiliations. Non, n’insistez pas, je ne vous en dirais pas plus, il faudra lire le livre pour le savoir. Je peux seulement vous dire que cette fragile donzelle se retrouve prise dans la tourmente de "l’affaire des poisons", et emprisonnée par l’implacable Nicolas de la Reynie (qui mettait tout le monde aux fers, quel flair !). Y échappera-t-elle ? Je vous dirais simplement que tout est bien qui finit bien.

L’avant-propos a un peu refroidi mes ardeurs à plonger tête baissée dans le roman, il parle de la quantité de documents relatifs à l’affaire des poisons retrouvée, malgré les efforts de Louis XIV pour les faire disparaître. L’avant-propos met en avant l’exactitude des éléments descriptifs. J’ai cru à une suite de schémas et de détails très précis. Et puis non, pas du tout, le décor est bien fidèle à la réalité historique, mais heureusement que l’intrigue est portée autour des relations interpersonnelles, et non autour des plantations et de l’alignement des pavés dans les ruelles.

Les personnages, même les plus mauvais, sont attachants d’humanité. Eloïse par sa naïveté mise à mal, ses parents par leur inquiétude protectrice, son mari par sa fragilité derrière sa méchanceté, le roi par son orgueil démesuré (ça non plus, ce n’est pas un scoop), ses maîtresses par leur adoration et leurs dents bien aiguisées qui rayent le plancher des jardins… Et même le chef de la police Nicolas de la Reynie a ses bons côtés.

L’histoire d’Eloïse est fictive, l’avantage d’inventer ce type de personnage mêlé aux grands noms de l’Histoire, c’est qu’on peut quasiment tous les évoquer, sans prendre le risque de commettre de bévue sur leurs pensées, les seules paroles prononcées sont tirées de témoignages historiques.

Un bon roman, un bon moment, sans entrer dans les descriptions des procès, mais plutôt attaché aux personnes de l’époque, aux entraves des protocoles et des titres, et aux intrigues qui en découlent naturellement.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Karin Hann
Le Facebook de Karin Hann


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 5 février 2023 : Faites sauter les crêpes, pas la retraite !

Encore une semaine mouvementée en perspective mais entre 2 mouvements sociaux et pendant votre télétravail il y a de quoi se cultiver, tant qu'il reste la culture ! c'est parti pour le programme de la semaine avec notamment le replay de la MAG #60 !

Du côté de la musique :

"Tarbes" de La Féline
"The world ended a long time ago" de This Immortal Coil
"Invisible heart" de She Owl
"Dans la splendeur" de Rivière
"Inner songs" de Olvier Temime
"Before I saw the sea" de Me and My Friends
"DJ Jerri" la 17eme de la saison 4 de Listen In Bed
"Head above water" de Laura Cox
"Messages from water" de Ichiro Onoe
"What's your name ?" de Archi Deep
Dirty Deep, Lana Desôza, Diamond Dog, Who Parked the Car à découvrir
et toujours :
"Cacti" de Billy Nomates
"Quadrachromie" de Bat
"Bach / Rachmaninov" de Guilhem Fabre
"Un violon dans l'histoire" de Isabelle Durin & Michaël Ertzscheid
"Les 10 chansons préférées de Maxime Chamoux" c'est le nouveau podcast de Listen In Bed
"An unexpected Mozart" de Louis Noel Bestion de Camboulas & Ensemble Les Surprises
"Prokofiev Violins Concertos" de Maria Milstein, Phion Orchestra & Otto Tausk
"Mendelssohn : Complete String Quartets Vol.1" de Quatuor Van Kuijk
Paddang, Skopitone Sisko, Madam, Gliz et dropdead Chaos à découvrir

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Oncle Vania" au Théâtre national de l'Odéon
"Kingdom" aux Ateliers Berthier
"En attendant Godot" à La Scala
"Salle des fêtes" au Théâtre Public de Montreuil
"Madame Ming" au Théâtre Rive-Gauche
"Le manteau de Janis" au Théâtre du Petit-Montparnasse
"Ranger" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Quand je serai grande je serai Patrick Swayze" au Théâtre du Rond-Point
les reprises :
"Les Faux British" à la Comédie des Champs Elysées
"Dévaste-moi" à l'International Virtual Théâtre
"Marie des Poules"au Studio des Champs Elysées
"Mon âge d'Or" au Théâtre Essaion
"Mon Tchaikovski' au Théâtre Essaion
"L'Ingénu" au Théâtre Essaion
et les autes spectacles déjà l'affiche

Expositions :

"La Fabuloserie" à la Halle Saint-Pierre
dernière ligne droite pour :
"Oskar Kokoschka - Un fauve à Vienne" au Musée d4art Moderne de la Ville de Paris
et les expositions encore à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit :
"Summers Survivors" de Marija Kavtaradze
"Les Fleurs amères" d'Olivier Meys
"Un beau voyou" de Lucas Bernard
"La Religieuse" de Guillaume Nicloux
"L'Intrusa" de Leonardo Di Costanzo
en salle pour les amateurs de documentaires :
"La ferme à Gégé" de Florent Verdet

Lecture avec :

Interview de Eric Dérian lors du festival d'Angoulême 2023
"Finir prof" de Mara Goyet
"Guillotinées" de Cécile Berly
"Petite et grande histoire de la Cité interdite" de Bernard Brizay
"Shamane" de Marc Graciano
"Stalingrad, le tournant de la guerre" de François Kersaudy
et toujours :
"A prendre ou à laisser" de Lionel Shriver
Exposition de Julie Doucet à Angoulême
Anaïs Schenké - Yvan Agalbé - David Snug au Off d'Angoulême
"Les derniers jours de Staline" de Joshua Rubenstein
"Les heures abolies" de Lou Darsan

un jeu vidéo plutôt original pour terminer : Hell is Others sur PC

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=