Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Black Angels - Elephant Stone
L’Aéronef  (Lille)  dimanche 22 septembre 2013

Naître Québécois n'a jamais été un énorme avantage si ce n'est d'avoir un accent rigolo ou des traductions littérales des titres de films américains (par exemple, Slumdog Millionaire s'intitulait "Le pouilleux millionnaire").

Cette introduction ne va nulle part, puisque nous sommes à Lille et, bien que l'on ait quand même un accent amusant, The Black Angels ne s'appellent pas officiellement "Les Anges Noirs". Par contre, Elephant Stone vient de Montréal (ville située dans la province du Québec donc), et qu'importe les frontières linguistiques "Les Pierres Elephant" (sérieusement...) ont un nom aussi intéressant que la musique qu'ils proposent.

Comme beaucoup de groupes issus de la scène néo / shoegaze / psyché / indie / alternative, bref de la musique à ranger dans plus de cases que n'en contient la bibliothèque nationale (qui peut aussi tenir dans le bac à soldes de la Fnac), "Les Pierres Elephantales" n'ont aucun intérêt, car ils se contentent juste de faire "pareil que". Si bien que pendant 45 minutes tout cela rappelle le fait de rappeler qu'il y a eu bien mieux avant.

Ainsi une liste d'influences plus longue que le bras se fait ressentir : on passe des Spacemen 3 à My Bloody Valentine, en passant par les Horrors ou encore Syd Barrett (mais juste pour la chemise à fleurs) pour, au final, donner l'envie d'avoir envie d'écouter des gens écouter le dernier Placebo !

"Les Éléphants défoncés" quittent enfin la scène et après une courte entracte les lumières s’éteignent.

Des visuels psychédéliques sont diffusés sur les écrans géants, et même si cela ressemble une fois sur trois à un fond d'écran de Windows 95, les jeux de lumières sont très réussis.

Le groupe ne monte pas directement sur scène et diffuse d'abord "One of these days" de Pink Floyd en intégralité. Tentative étrange d'imposer du Flamant Rose à des flamands trop zen.

Ceci étant fait, le groupe débute avec leur morceau le plus floydien qui est par ailleurs leur plus abouti, l'excellent "Mission District" qui fut admirable.

Malheureusement, ce fut à peu près tout, le groupe semble fatigué et en pilotage automatique. Christian Bland est en retrait par rapport au nouveau guitariste (remplaçant de Nate Ryan) qui ne sert pas à grand chose et manque cruellement d'inventivité. Alex Maas l'est complètement, et désintéressé par ses propos. Seront alors bêtement bâclées les perles du premier album Passover : "Young Men Dead", "Black Grease" ou encore "Bloodhounds On My Trails" avec le fameux 1, 2, 3 prononcé sans conviction.

La set list est essentiellement composée de morceau de l'inégal dernier album (Indigo Meadow, "Don't Play With Guns"), même les "tubes" de Phosphene Dream sont expédié ("Telephone", "Entrance Song", "Bad Vibrations"). Les échanges tribaux entre la batteuse (toujours excellente d'ailleurs) et le bassiste ont disparu, dans cette optique un titre aussi génial que "Science Killer" fut négligé, ce qui est impardonnable.

Le rappel fut interminable, le groupe quitte les planches en soufflant et revient en simulant la bonne entente, comme s'ils s'étaient fait remonter les bretelles par le manager. Alex Maas retrouve un peu sa fougue et sa voix aussi singulière quelque part entre Neil Young et Jim Morrison.

Mais cela fut éphémère. Le concert s’achève sur "Black isn't Black", qui manquait cruellement d'une deuxième guitare (pendant ce temps le nouveau faisait semblant de jouer du tambourin).

L’atmosphère sur scène fut particulièrement tendue pendant les 75 minutes du set, ce qui fut certainement à l'origine de son ratage total. Malheureusement, il semblerait que cela soit souvent le cas actuellement. Au vu du niveau discographique largement en baisse depuis deux albums, les Black Angels semblent avoir perdu leurs âmes, et paraissent surtout disloqués.

Encore faudrait-il régler tout ça ailleurs que devant un public qui a diminué de moitié depuis leur dernier passage il n'y a que deux ans. Car non, Les Anges Noirs de la télé réalité, ça n’intéresse personne. Vraiment pas.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Phosphene Dream de The Black Angels
Articles : Festival Rock en Seine 2010 - Programmation du dimanche - Wallis Bird - The Temper Trap - Success - The Black Angels
The Black Angels en concert à l'Elysée Montmartre (8 décembre 2008)
The Black Angels en concert au Festival La Route du Rock 2010 (vendredi)
The Black Angels en concert au Festival Rock en Seine 2010 (dimanche 29 août 2010)
The Black Angels en concert à L'Aéronef (lundi 7 février 2011)
The Black Angels en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #25 (2013) - Dimanche
The Black Angels en concert au Festival La Route du Rock #28 (édition 2018)

En savoir plus :
Le site officiel de The Black Angels
Le Myspace de The Black Angels
Le Facebook de The Black Angels
Le site officiel de Elephant Stone
Le Bandcamp de Elephant Stone
Le Myspace de Elephant Stone
Le Facebook de Elephant Stone


Sam Nolin         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 4 décembre 2022 : L'hiver approche

Dernier mois de l'année, en attendant les coupures électriques, cultivons nous, il nous reste au moins cela, et puis cela donne des idées de cadeaux. La dernière Mare de l'année sera le 9 décembre mais le 23 nous serons là pour faire un petit bilan de l'année. En attendant, voici le programme.

Du côté de la musique :

"Kaleidoscope" de Alba Obert
"La distance" de Coriolan
"On shoulders we stand" de David Linx, Matteo Pastorino, Guillaume de Chassy
"X" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
"Hysteria" de Indigo Sparke
"Rêve bohémien" de Jérémy Dutheil & Solal Poux Quartet
"Blood harmony" de Larkin Poe
"Pour Clarisse" est la 10eme émission à écouter de la saison 4 de Listen In Bed
"Même si" de Olivier Triboulois
"Pourquoi" de Philip Catherine, Paulo Morello et Sven Faller
et toujours :
"Alpha zulu" de Phoenix
"Born in chaos" de Absurd Heroes
"Le monde d'après" de ALT (Alix Logiaco Trio)
"Le ciel est partout" de Blaubird
"Gainsbourg" de Brussels Jazz Orchestra & Camille Bertault
"Se taire et écouter" de Daniel Jea
"Constellation" de David Bressat
"The cage and the crown : chapter 1" de Headkeyz
"Promenade oblique" l'émission à écouter signée Listen In Bed
"Deep marks" de Mind Affect
"Chant contre champ" de Naudin
"Karma police" de Théo Cormier

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Pièce sans acteur(s) au Monfort Théâtre
"Carnet de la dernière pluie" au Théâtre du Rond-Point
"Toute l'Histoire de la peinture moderne en moins de deux heures" au Théâtre Le 13ème Art
"Farf is a..." au Théâtre Les Déchargeurs
"Gretel, Hansen et les autres" au Théâtre de la Colline
"Peer Gynt" au Lavoir Moderne Parisien
"Les 7 nuits d'une reine" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Exil intérieur" au Théâtre de la Reine Blanche
"3clowns" au Théâtre Trévise
"Je ne suis pas de moi" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Il n'y a pas d'Ajar" au Théâtre du Rond-Point
"Les Soeurs Papilles" au théâtre Le Lucernaire
"Je ne cours pas je vole" au Théatre du Rond-Point
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

"Sur les routes de Samarcande - Merveilles de soie et d'or" à l'Institut du Monde Arabe"
"Arts et Préhistoire" au Musée de l'Homme
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"Kanun, la loi du sang" de Jérémy Guez
en streaming gratuit :
"L'été où mon père disparut" de Hans Petter Moland
"Crooked Lines" de Rita Nunes
"Ema" de Pablo Larraín
"Hyperland" de Mario Sixtus
et le cinéma de Wim Wenders en 5 films

Lecture avec :

"Faites un voeu" de Jakula Alikavazovic
"Je bande donc je suis" de Sainte Paluche
"Patricia Mazuy, l'échappée sauvage" de Gabriela Trujillo, Séverine Rocaboy & Quentin Mével
"Sans un bruit" de Paul Cleave
et toujours :
"L'histoire de l'hiver qui ne voulait jamais finir" de Shane Jones
"Black Bird" de James Keene & Hillel Levin

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=