Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La centrale en chaleur
Genichiro Takahashi  (Books Editions)  octobre 2013

Après Sayonara Gangsters, me revoici donc à vous parler d'un livre de Genichiro Takahashi. Si j'avais été emballé par le premier, je ne sais que penser de La centrale en chaleur.

Un auteur japonais qui écrit un livre ayant dans son titre le mot "centrale", vous êtes en droit de vous dire que ça va traiter de nucléaire, de catastrophe, de Fukushima, bref d'un sujet d'actualité, d'un sujet on ne peut plus réel. Mais alors où est passé l'esprit délirant de Genichiro Takahashi qui m'avait précédemment transporté dans un monde inimaginable ? Hé bien, il est là ! Et encore plus que vous ne pouvez l'imaginer, ne vous inquiétez pas. Genhishiro Takahashi ne fait aucune concession à son style bien qu'il traite sur le fond, d'un sujet grave et douloureux. Je ne sais pas comment l'auteur en est arrivé là mais ce roman est tout simplement "hors norme".

L'histoire, tout d'abord, est hors norme, voici ce qu'en dit la maison d'édition "Un réalisateur de films porno décide de venir en aide aux victimes de la catastrophe de Fukushima en tournant un film "pornographico-philantropique"". Essayez donc de transposer ça en France et d'imaginer Marc Dorcel présentant aux responsables de France Télévision son projet de film porno pour le Téléthon !

Ce livre c'est ça, c'est vraiment ça. Ni plus ni moins que la description détaillée et parfois très détaillée du scénario d'un film porno. Mais attention, rien à voir avec un autre livre qui a eu un certain succès (plus de 40 millions écoulés tout de même) il y a quelques mois et souvent qualifié de porno de la ménagère. Ici, on n'est pas dans l'érotisme osé. Genichiro Takahashi n'a pas de limite. Tout y passe, si j'ose dire ; de l'étrange, de l'obscène, de l'indicible… Bref, de la lecture qui peut mettre mal à l'aise. Mais là où ça devient intéressant, c'est quand l'auteur, dans certaines parties de son récit, irrévérencieux au possible, mêle aux scènes de sexe, des situations concernant l'intimité de la société japonaise : relation historique avec les Etats-Unis, nationalisme exacerbé, misère de la vieillesse, solitude de la jeunesse, empoisonnement de la planète… et sporadiquement, le problème du nucléaire et la situation critique de Fukushima ou encore quand il interacle au milieu de l'œuvre, "une étude littéraire du désastre".

L'écriture est également hors norme. Je vous disais au début de cette chronique que j'étais circonspect et c'est peut-être sur ce point précisément qui me dérange. Si certains passages se lisent avec intérêt, j'avoue que l'utilisation massive de typo différentes, de texte en gras ainsi que des paragraphes entiers de paroles de chanson, hache complètement le récit et m'a vraiment demandé une certaine volonté pour poursuivre la lecture.

Peut-être que je n'ai pas compris ce qu'a voulu faire l'auteur, mais ce livre m'a plus dérangé, mis mal à l'aise et ennuyé qu'il m'a donné du plaisir. Son écriture est-elle une façon de dire "qu'est-ce qui est le plus obscène ? Ce qui est en train de se passer réellement à Fukushima ou bien ce qui se passe dans ses scènes pornographiques ou grotesques sorties de mon imagination ?" Je sais que Genhishiro Takahashi est très impliqué pour qu'une vraie prise de conscience se fasse par les Japonais eux-mêmes et par la communauté internationale sur la situation tragique à Fukushima. Cela fait maintenant plus de deux ans que cette centrale déverse ses saloperies dans l'océan et quelle est la dernière fois qu'on a parlé de Fukushima en Une des news ?

Genhishiro Takahashi veut faire parler de Fukushima à tout prix. Qu'est-ce qui fait couler plus d'encre et attire les foules que le porno ? La Centrale en chaleur ne deviendra probablement pas un classique mais au moins elle restera un oeuvre hors du commun et je ne peux qu'espérer que Genichiro Takahashi atteigne son but en voyant aujourd'hui son livre proposé aux lecteurs français.

 

A lire sur Froggy's Delight :
La chronique de "Sayonara Gangsters" du même auteur


Sha         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 29 janvier 2023 : Culture pour tous !

Cette semaine encore on fait le plein de nouveautés à lire, à voir, à écouter et à applaudir. Vous pourrez aussi revoir le concert et l'interview de Julie Gasnier et finir la semaine avec la 60eme MAG en direct. Voici le sommaire.

Du côté de la musique :

"Cacti" de Billy Nomates
"Quadrachromie" de Bat
"Bach / Rachmaninov" de Guilhem Fabre
"Un violon dans l'histoire" de Isabelle Durin & Michaël Ertzscheid
"Les 10 chansons préférées de Maxime Chamoux" c'est le nouveau podcast de Listen In Bed
"An unexpected Mozart" de Louis Noel Bestion de Camboulas & Ensemble Les Surprises
"Prokofiev Violins Concertos" de Maria Milstein, Phion Orchestra & Otto Tausk
"Mendelssohn : Complete String Quartets Vol.1" de Quatuor Van Kuijk
Paddang, Skopitone Sisko, Madam, Gliz et dropdead Chaos à découvrir
et toujours :
"Tout s'efface" de Cancre
"Schumann" de Fabrizio Chiovetta
"Translation Mao" de Gaspard Guerre
"Turn the car around" de Gaz Coombes
quelques news de Haylen, Archie Deep, Le Grand Mal, Rivière et Treponem Pal
"Agni Kunda" de Isil Bengi
"Daisy" 15eme émission de Listen In Bed à écouter sans modération
"Empire of dust" de Mojo Sapiens
"Peter Pan ou la véritable histoire de Wendy Moira Angela Darling" de Patrick Burgan
"Insomnia" de Sker

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Familie"au Théâtre de la Colline
"A la vie, à la mort" au Théâtre du Rond-Point
"Quai des Orfèvres" au Théâtre du Petit-Montparnasse
"Place de la République" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"La Tempête" au Théâtre de la Huchette
"Le Repas des fauves" au Théâtre Montmartre-Galabru
"Le Pied de Rimbaud" au Studio Hébertot
"On n'est pas là pour disparaître" ai Théâtre 14
"Ombre (Eurydice parle)" aux Plateaxs Sauvages
"Tenir jusqu'à l'aube" au Lavoir Moderne Parisien
"J'aurais voulu être astronaute" à la Comédie de Paris
les reprises :
"L'Affaire Dussaert" au Théâtre Essaion
"Pièce" au Monfort Théâtre
"Respire" à la Piccola Scala
"Une Vie" au Théâtre Essaion
"3clowns"au Théâtre Trévise
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Hyperréalisme - Ceci n'est un corps" au Musée Maillol
en vidéo la visite commentée de "Louis XV : passions d’un roi" au Château de Versailles
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"Amore Mio" de Guillaume Gouix
en streaming gratuit :
"L'Apparition" de Xavier Giannoli
"Les fleurs amères" d'Olivier Meys
"Un beau voyou" de Lucas Bernard
"Inner Wars" de Masha Kondakova
"Diamant noir" d'Arthur Harari
Karine Viard en 3 films

Lecture avec :

"A prendre ou à laisser" de Lionel Shriver
Exposition de Julie Doucet à Angoulême
Anaïs Schenké - Yvan Agalbé - David Snug au Off d'Angoulême
"Les derniers jours de Staline" de Joshua Rubenstein
"Les heures abolies" de Lou Darsan
et toujours :
"Demokratia : une histoire de la démocratie" de Paul Cartledge
"La dernière ville sur terre" de Thomas Mullen
"Le roitelet" de Jean François Beauchemin
"Roca Pelada" de Eduardo Fernando Vareia

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=