Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La Lionne : Livres I & II
Sol Hess - Laureline Mattiussi - Isabelle Merlet  (Editions Treize Etrange)  septembre 2013

Une plume, un bon vieux HB avec la petite gomme au bout et des feutres. Ça fait donc un scénariste, un dessinateur et un coloriste (tu fais quoi dans la vie ? Des coloriages ! Cool…). Et derrière ces jolis métiers : Sol Hess, Laureline Mattiussi et Isabelle Merlet. Et leur bébé : La Lionne, bande dessinée (et coloriée !).

L’histoire est en trois volets, je n’en ai que deux sous la main, mais il me semble avoir de quoi me faire une opinion totalement subjective. La Lionne est une courtisane romaine de l’Antiquité. Et si vous ne pensez pas à la suite, vous avez l’esprit tordu : le contenu est nécessairement orgiaque, turgescent (ou en panne), la bagatelle, le lupanage, la lutinerie, la bouillave, le coït, le chafouinage, le grivois, le forniquage, le désenclavement de péninsule, les sprints d’unijambiste, le bivouac dans la crevasse… tout y est, en long, en large et en travers. Sans inutile fausse pudeur.

Tome 1 : Pedicabo ego vos et irrumabo : "Je vous enculerai et me ferai sucer". Tome 2 : Odi, Amo et excrucior… euh… exécution amour et… euh… J’ai arrêté le latin.

Rome est décadent, les papes mourant boivent du sang de nouveau-né, la Lionne est la reine de la baise, et propriété de Catulle qui la loue pour un an (moyennant une coquette somme) à Publius. Léa la Lionne est même un sacré remède pour Samuel, triste hère en panne. Mieux que le viagra cette femme. On se l’arrache.

Oui mais pas de bol, Publius tombe raide dans sa gamelle, Léa est sur le champ accusée d’empoisonnement, et doit fuir. Il faut dire que les susceptibilités sont exacerbées par une épidémie de peste, Léa la riche courtisane courtisée est le sujet de bien des jalousies. Samuel et elle fuient la ville et rencontrent un vieux schnock dépravé et certainement fou, qui se prend pour César, Jules, Le Grand, L’Auguste. La suite, je vous laisse la croquer à pleine bouche (fais gaffe avec les dents quand même).

Le dessin maintenant. Le trait est franc, simple, sans fioriture, les visages sont ovales, les yeux en amande ou rond comme des ballons, les plis des drapés partout, des seins, des sexes, des poils… Tout y est. Sobre et efficace, avec sa propre personnalité, présentant une réalité impudique et grivoise.

La palette des couleurs est à l’image du trait : les tons de jaune-orange-rouge très utilisés. Pas de rayons de soleil, ni de jeu d’ombres et de lumière pour exprimer la profondeur de l’image, les peaux passent du jaune au marron, et du rouge au verdâtre.

Les bulles sont équivalentes aux images/couleurs : efficaces et directes. Seuls quelques mots suffisent à exprimer ce que le dessin ne montre pas.

Conclusion ? Un bel ouvrage que voilà, avec sa marque de fabrique et un trait identifiable entre tous dans le vaste monde de la BD. Hormis le fait que je ne mettrais pas les BD entre toutes les mains, le trio d’auteur a créé son univers sans préliminaire, un tantinet brutal, cru, direct, et adroit. Puisque sans asservissement dégradant pornographique.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Sol Hess and the Sympatik's
Le Facebook de Sol Hess and the Sympatik's
Le site officiel de Laureline Mattiussi
Le Facebook de Laureline Mattiussi
Le site officiel d'Isabelle Merlet


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 27 novembre 2022 : Fraîcheur de vivre

Le froid pointe le bout de son nez, les guirlandes sont de sortie (mais couper votre box internet surtout hein...) mais il reste la culture pour se réchauffer et se réconforter. C'est parti pour le programme de la semaine.

Du côté de la musique :
"Alpha zulu" de Phoenix
"Born in chaos" de Absurd Heroes
"Le monde d'après" de ALT (Alix Logiaco Trio)
"Le ciel est partout" de Blaubird
"Gainsbourg" de Brussels Jazz Orchestra & Camille Bertault
"Se taire et écouter" de Daniel Jea
"Constellation" de David Bressat
"The cage and the crown : chapter 1" de Headkeyz
"Promenade oblique" l'émission à écouter signée Listen In Bed
"Deep marks" de Mind Affect
"Chant contre champ" de Naudin
"Karma police" de Théo Cormier
et toujours :
"Awoken songs" de Pas de Printemps pour Marnie
"Léon" de Ottis Coeur
"Bach : The Six Cello Suites" de Michiaki Ueno
"Original Soundtracks" la nouvelle émission à écouter de Listen In Bed
"Scriabine - Rimsky Korsakov" de Jean Philippe Collard
"Tiempo" de Irina Gonzalez
"Mass" de Gliz
"Elisabeth Jacquet de La Guerre : Judith & Sémélé" de  Ensemble Amarillis, Héloïse Gaillard & Maïlys de Villoutreys
"Sheng : Oeuvres pour choeur et orgue de Grégoire Rolland" de Choeur de Chambre Dulci Jubilo, Christopher Gibert & Thomas Ospital
"Trompe la mort" de Bazar Bellamy
"Tokoto" de Bancal Chéri
"Duo Solo" de Astig Siranossian

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Prenez garde à son petit couteau" au Monfort Théâtre
"Deux amis" au Théâtre du Rond-Point
"Ruy Blas" au Théâtre des Béliers Parisiens
"Playlist Politique" au Théâtre de la Bastille
"Nuit" au Théâtre des Quartiers d'Ivry
"Depois do silêncio (Après le silence)" au Centquatre
"Sfumato, l'art d'effacer les contours" au Théâtre Dunois
"Je me souviens le ciel est loin la terre aussi" au Monfort Théâtre
"Histoire(s) de baiser(s)" au Lavoir Moderne Parisien
"Avril Enchanté" au Théâtre Le Guichet-Montparnasse
"La Cérémonie" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Perte" à La Piccola Scala
les reprises :
"Cirque Le Roux - La Nuit du Cerf" au Théâtre Le 13ème Art
"La nuit juste avant les forêts" au Théâtre de la Boutonnière
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Ossip Zadkine - Une vie d'ateliers" au Musée Zadkine
et les autres expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit :
"La Disparition des lucioles" de Sébastien Pilote
"La Grande noirceur" de Maxime Giroux
"Ema" de Pablo Larraín
"Home" de Franka Potente
"Un père" de Marine Colomiès
"Dark waters de Todd Haynes
"Backroom - Drogue mortelle" de Rosa von Praunheim
en salle un film restauré :
"Un petit cas de conscience" de Marie-Claude Treilhou

Lecture avec :

"L'histoire de l'hiver qui ne voulait jamais finir" de Shane Jones
"Black Bird" de James Keene & Hillel Levin
et toujours une sélection spéciale Histoire :
"Le livre noir de vladimir poutine" de Galia Ackerman et Stéphane Courtois
"l'armée française, 2 siècles d'engagement" de Jean Lopez
"Espions en révolution" de Joël Richard Paul

"La guerre du désert" de Benoit Rondeau
"Russie, révolution et guerre civile (1917-1921) de Antony Beevor
"Le noir et le brun" de Jean Christophe Buisson
"Images de France" de Léonard Dauphant
"Hitler et Churchill" de Andrew Roberts

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=