Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Radio Elvis
Juste avant la ruée  (Autoproduit)  juillet 2013

4 titres, 22 minutes, présentations avec Radio Elvis, Juste avant la ruée.

Des guitares entêtantes, une voix grave venue de nulle part, des premiers mots lancés comme un ricochet sur un lac tranquille… Goliath, une voix d’Elvis à la française, du rock gaulois dans tout ce qu’il sait faire de classe, entre le petit doigt levé et la tasse de thé, le dandy-british n’est pas loin, mais le romanesque est d’ici.

Radio Elvis s’affilie à Noir désir, Bashung, Dominique A et les 16 Horsepower. D’accord. Il s’est inspiré des univers de Magritte et Jack London. D’accord. Donc il n’y a plus rien à dire ? Bien sûr que si, il y a toujours quelque chose à dire.

Radio Elvis a tout fait lui-même avec les dix doigts de ses deux mains. L’EP m’est arrivé avec un post-it sur lequel étaient écrites les coordonnées complètes d’un certain Alfred. Oui, je sais, a priori sans importance, et tout le monde s’en fiche, mais au même moment, je m’étais entichée d’une rétrospective toute en frisson d’angoisse d’Hitchcock… Je ne vous raconte pas le drame.

Bref, j’ai trouvé un peu d’Hitchcock dans Radio Elvis. Ce côté visionnaire, ce calme avant la tempête, cette exigence de la perfection. Sans me pencher au-delà du raisonnable sur la qualité des accords (héhé), la musique semble toute propre, toute lisse, sans déchirures, sans grattement. Non ! Je n’ai pas dit qu’elle n’avait pas de volume, bien au contraire, mais sa profondeur est comme les ronds dans l’eau du lac placide, parfaitement symétrique, d’une régularité frôlant le démoniaque.

Et c’est là que le français du rock s’en va pour que l’angliche du rock s’en vienne, pragmatique, chantant "Juste avant la ruée" avec un flegme tout britannique. Je ne suis pas non plus certaine que la France soit plus spontanée. Allez hop ! Terminé les clichés ! (pourtant c’était drôle).

Radio Elvis ne chante pas seulement la symétrie et l’homothétie parallèle toute cartésiennement mathématique, il chante le voyage. "Homme libre, tu chériras la mer" (mon ami Victor Hugo), La traversée ne représente pas seulement le voyage physique, mais le voyage psychique… les souvenirs… les regrets… les remords… les amis… les emmerdes…

Il chante ce qui touche le peuple ! Le cheminement intérieur, les choix du destin, les plus petits contre les plus forts…. L’amûûûûûûrrrr ! Si vous ne retrouvez pas un petit bout de vous chez Radio Elvis, et bien c’est que vous êtes tout vides au-dedans de l’intérieur de vous-même. Un peu de poésie, du romanesque et ce petit frisson entre angoisse et perte de repères.

Une seule respiration… Ce bruyant silence dans la maison vide, juste avant que les oiseaux ne trouvent la piste du méchant loup pour rentrer dans la maison : la cheminée. Et Radio Elvis est là, juste là. Cherchez bien. Il rassure, calme, frémissant à petits bouillons retenus et tellement délicat ! Un vrai gentleman.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Radio Elvis parmi une sélection de singles (janvier 2016 )
La chronique de l'album Les Conquêtes de Radio Elvis
Radio Elvis en concert à Interview (lundi 13 janvier 2014)
Radio Elvis en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2015 - mercredi 29 avril
Radio Elvis en concert au Festival MaMA 2015 (6ème édition)
Radio Elvis en concert au Festival Bonsoir Paris #1 (édition 2015) - vendredi 11 décembre
Radio Elvis en concert au Festival Les Francofolies de La Rochelle #32 (édition 2016)
Radio Elvis en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2017 - du vendredi au dimanche

En savoir plus :
Le site officiel de Radio Elvis
Le Bandcamp de Radio Elvis
Le Myspace de Radio Elvis
Le Facebook de Radio Elvis


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Radio Elvis (13 janvier 2014)


# 27 novembre 2022 : Fraîcheur de vivre

Le froid pointe le bout de son nez, les guirlandes sont de sortie (mais couper votre box internet surtout hein...) mais il reste la culture pour se réchauffer et se réconforter. C'est parti pour le programme de la semaine.

Du côté de la musique :
"Alpha zulu" de Phoenix
"Born in chaos" de Absurd Heroes
"Le monde d'après" de ALT (Alix Logiaco Trio)
"Le ciel est partout" de Blaubird
"Gainsbourg" de Brussels Jazz Orchestra & Camille Bertault
"Se taire et écouter" de Daniel Jea
"Constellation" de David Bressat
"The cage and the crown : chapter 1" de Headkeyz
"Promenade oblique" l'émission à écouter signée Listen In Bed
"Deep marks" de Mind Affect
"Chant contre champ" de Naudin
"Karma police" de Théo Cormier
et toujours :
"Awoken songs" de Pas de Printemps pour Marnie
"Léon" de Ottis Coeur
"Bach : The Six Cello Suites" de Michiaki Ueno
"Original Soundtracks" la nouvelle émission à écouter de Listen In Bed
"Scriabine - Rimsky Korsakov" de Jean Philippe Collard
"Tiempo" de Irina Gonzalez
"Mass" de Gliz
"Elisabeth Jacquet de La Guerre : Judith & Sémélé" de  Ensemble Amarillis, Héloïse Gaillard & Maïlys de Villoutreys
"Sheng : Oeuvres pour choeur et orgue de Grégoire Rolland" de Choeur de Chambre Dulci Jubilo, Christopher Gibert & Thomas Ospital
"Trompe la mort" de Bazar Bellamy
"Tokoto" de Bancal Chéri
"Duo Solo" de Astig Siranossian

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Prenez garde à son petit couteau" au Monfort Théâtre
"Deux amis" au Théâtre du Rond-Point
"Ruy Blas" au Théâtre des Béliers Parisiens
"Playlist Politique" au Théâtre de la Bastille
"Nuit" au Théâtre des Quartiers d'Ivry
"Depois do silêncio (Après le silence)" au Centquatre
"Sfumato, l'art d'effacer les contours" au Théâtre Dunois
"Je me souviens le ciel est loin la terre aussi" au Monfort Théâtre
"Histoire(s) de baiser(s)" au Lavoir Moderne Parisien
"Avril Enchanté" au Théâtre Le Guichet-Montparnasse
"La Cérémonie" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Perte" à La Piccola Scala
les reprises :
"Cirque Le Roux - La Nuit du Cerf" au Théâtre Le 13ème Art
"La nuit juste avant les forêts" au Théâtre de la Boutonnière
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Ossip Zadkine - Une vie d'ateliers" au Musée Zadkine
et les autres expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit :
"La Disparition des lucioles" de Sébastien Pilote
"La Grande noirceur" de Maxime Giroux
"Ema" de Pablo Larraín
"Home" de Franka Potente
"Un père" de Marine Colomiès
"Dark waters de Todd Haynes
"Backroom - Drogue mortelle" de Rosa von Praunheim
en salle un film restauré :
"Un petit cas de conscience" de Marie-Claude Treilhou

Lecture avec :

"L'histoire de l'hiver qui ne voulait jamais finir" de Shane Jones
"Black Bird" de James Keene & Hillel Levin
et toujours une sélection spéciale Histoire :
"Le livre noir de vladimir poutine" de Galia Ackerman et Stéphane Courtois
"l'armée française, 2 siècles d'engagement" de Jean Lopez
"Espions en révolution" de Joël Richard Paul

"La guerre du désert" de Benoit Rondeau
"Russie, révolution et guerre civile (1917-1921) de Antony Beevor
"Le noir et le brun" de Jean Christophe Buisson
"Images de France" de Léonard Dauphant
"Hitler et Churchill" de Andrew Roberts

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=