Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Savages
Silence Yourself  (Matador)  mai 2013

Savages est à la base un collectif londonien qui a surtout écumé les salles de concerts de la ville avec pour but primaire, pour ne pas dire primitif, de jouer de la musique.

Et c’est presque tout, puisque les quatre filles ont rejetées (dans un mouvement qu’on imagine plein d’une juste rage de puriste) tout le décorum propre à notre époque, ce qui inclut une mise au ban des téléphones à leurs concerts.

Du coup, Savages, à Rock en Seine ou au Pitchfork Festival Chicago, c’est à la fois une consécration pour les quatre filles du groupe, tout autant qu’une contradiction. Puisque avec ce genre de festival, l’idée d’expériences immersives et personnelles (sans même parler de l’interdiction des mobiles) semble être bien plus dure à mettre en place.

Pas de paillette et sûrement pas de "girl power" pop et trashy du côté du farouche Silence Yourself qui se désigne tout naturellement comme un album post-punk et résolument sombre. Et le silence, quand les filles ne le demandent pas pour les portables, elles l’imposent tout simplement avec un génie du dépouillement.

"Shut Up", première piste de l’album, s’offre comme une entame féroce qui entre le chant de Jehnny Beth (Camille Berthomier) et l’alternance au premier plan de la guitare de Gemma Thompson et de la basse d’Ayse Hassan, ne désenfle à aucun moment d’un puissant sentiment d’urgence. "Husband" et "I Am Here" et leurs répétitions de rythmes et de paroles réussiront tout comme "Hit Me" à pousser l’urgence du côté de l’hystérie, avec une utilisation de guitares distordues et énervées.

Quant aux propos et aux mots, ils sont crus et réutilisés autant que faire ce peu, marquant un peu plus le dépouillement primaire qui personnifie Savages. D’ailleurs, chaque terme est utilisé avec une redondance presque mathématique qui n’exige pas de réelle compréhension autre que celle du rythme. Une apparente nudité qui confirme le groupe comme un quatuor largement capable de faire passer (d’imposer ?) ses idées tant avec ses instruments qu’avec la voix. Une démarche louable et rafraîchissante qui prend largement à contre-pieds les logiques des productions musicales actuelles.

Silence Yourself s’offrira comme un véritable album de rock and roll, au sens premier du terme, fort d’une beauté crue et évidemment violente puisque dénué de tout artifice. Mais pouvions-nous nous attendre à autre chose de la part d’un groupe appelé Savages ?

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Savages parmi une sélection de singles (juillet 2012)
La chronique de l'album Adore Life de Savages
Savages en concert au Festival La Route du Rock #22 (samedi 11 août 2012)
Savages en concert au Festival Rock en Seine 2013 (vendredi 23 août 2013)
Savages en concert à Pitchfork Music Festival Paris #3 (édition 2013)
Savages en concert au Festival La Route du Rock #25 (dimanche 16 août 2015)
Savages en concert au Festival La Route du Rock #26 (dimanche 14 août 2016)

En savoir plus :
Le site officiel de Savages
Le Facebook de Savages


Stéphane El Menshawi         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 5 février 2023 : Faites sauter les crêpes, pas la retraite !

Encore une semaine mouvementée en perspective mais entre 2 mouvements sociaux et pendant votre télétravail il y a de quoi se cultiver, tant qu'il reste la culture ! c'est parti pour le programme de la semaine avec notamment le replay de la MAG #60 !

Du côté de la musique :

"Tarbes" de La Féline
"The world ended a long time ago" de This Immortal Coil
"Invisible heart" de She Owl
"Dans la splendeur" de Rivière
"Inner songs" de Olvier Temime
"Before I saw the sea" de Me and My Friends
"DJ Jerri" la 17eme de la saison 4 de Listen In Bed
"Head above water" de Laura Cox
"Messages from water" de Ichiro Onoe
"What's your name ?" de Archi Deep
Dirty Deep, Lana Desôza, Diamond Dog, Who Parked the Car à découvrir
et toujours :
"Cacti" de Billy Nomates
"Quadrachromie" de Bat
"Bach / Rachmaninov" de Guilhem Fabre
"Un violon dans l'histoire" de Isabelle Durin & Michaël Ertzscheid
"Les 10 chansons préférées de Maxime Chamoux" c'est le nouveau podcast de Listen In Bed
"An unexpected Mozart" de Louis Noel Bestion de Camboulas & Ensemble Les Surprises
"Prokofiev Violins Concertos" de Maria Milstein, Phion Orchestra & Otto Tausk
"Mendelssohn : Complete String Quartets Vol.1" de Quatuor Van Kuijk
Paddang, Skopitone Sisko, Madam, Gliz et dropdead Chaos à découvrir

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Oncle Vania" au Théâtre national de l'Odéon
"Kingdom" aux Ateliers Berthier
"En attendant Godot" à La Scala
"Salle des fêtes" au Théâtre Public de Montreuil
"Madame Ming" au Théâtre Rive-Gauche
"Le manteau de Janis" au Théâtre du Petit-Montparnasse
"Ranger" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Quand je serai grande je serai Patrick Swayze" au Théâtre du Rond-Point
les reprises :
"Les Faux British" à la Comédie des Champs Elysées
"Dévaste-moi" à l'International Virtual Théâtre
"Marie des Poules"au Studio des Champs Elysées
"Mon âge d'Or" au Théâtre Essaion
"Mon Tchaikovski' au Théâtre Essaion
"L'Ingénu" au Théâtre Essaion
et les autes spectacles déjà l'affiche

Expositions :

"La Fabuloserie" à la Halle Saint-Pierre
dernière ligne droite pour :
"Oskar Kokoschka - Un fauve à Vienne" au Musée d4art Moderne de la Ville de Paris
et les expositions encore à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit :
"Summers Survivors" de Marija Kavtaradze
"Les Fleurs amères" d'Olivier Meys
"Un beau voyou" de Lucas Bernard
"La Religieuse" de Guillaume Nicloux
"L'Intrusa" de Leonardo Di Costanzo
en salle pour les amateurs de documentaires :
"La ferme à Gégé" de Florent Verdet

Lecture avec :

Interview de Eric Dérian lors du festival d'Angoulême 2023
"Finir prof" de Mara Goyet
"Guillotinées" de Cécile Berly
"Petite et grande histoire de la Cité interdite" de Bernard Brizay
"Shamane" de Marc Graciano
"Stalingrad, le tournant de la guerre" de François Kersaudy
et toujours :
"A prendre ou à laisser" de Lionel Shriver
Exposition de Julie Doucet à Angoulême
Anaïs Schenké - Yvan Agalbé - David Snug au Off d'Angoulême
"Les derniers jours de Staline" de Joshua Rubenstein
"Les heures abolies" de Lou Darsan

un jeu vidéo plutôt original pour terminer : Hell is Others sur PC

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=