Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les Marquises
Interview  (Par mail)  février 2014

En deux albums, Lost, Lost, Lost (2010) et Pensée Magique qui vient tout juste de sortir, Jean-Sébastien Nouveau a construit avec son groupe à géométrie variable, Les Marquises, une œuvre aussi singulière que dense. Son premier album était une figure musicale de l’œuvre étrange d’Henry Darger, Realms Of The Unreal. Cette fois ci, Jean-Sébastien Nouveau s’attaque au monde de la jungle pour un disque d’une rare puissance évocatrice et onirique. Un disque dans lequel on peut se perdre pour son plus grand plaisir…

Ton précédent et premier disque avec les marquises s'appelait Lost Lost Lost. Le nouveau se nomme Pensée Magique. Pourtant, quand on l'écoute, on se dit que les deux noms auraient pu être intervertis tellement on peut se perdre dans ce disque.

Jean-Sébastien Nouveau : J'aime beaucoup prendre l'auditeur par la main, le balader, et lui faire perdre son chemin à un moment donné pour lui faire découvrir de nouvelles contrées. En ce sens, les deux albums peuvent apparaître assez proches. Mais Pensée Magique est davantage aventureux, physique, et va plus loin.

Les marquises sont une association de musiciens qui semblent tourner autour de toi. Comment fais-tu pour composer et tout ordonner ?

Jean-Sébastien Nouveau : Je compose les morceaux seul chez moi, et c'est seulement dans un second temps que je m'associe avec d'autres musiciens. Au moment où les morceaux sont bien avancés, mais où je commence à sentir que je suis un peu au bout de moi-même, de mes idées. Collaborer avec d'autres musiciens me permet d'enrichir les morceaux, et de les emmener un peu plus loin, de leur donner une autre dimension, un autre grain.

En quoi tes projets annexes (Immune, Colo Colo) nourrissent Les Marquises ?

Jean-Sébastien Nouveau : C'est dur à dire, je ne sais pas trop... Je vois ces projets comme très distincts. Je n'y mets pas la même chose, et les processus de composition ne s'opèrent pas de la même manière.

Revenons à l'écriture des chansons. On retrouve dans ce nouvel album des titres avec une réelle densité sonore, pourtant cette fois les rythmes, la batterie semblent être l'élément de point de départ, le squelette.

Jean-Sébastien Nouveau : J'avais envie de faire un disque plus tribal, mais aussi plus brut. J'avais beaucoup en tête des images de jungle, et ça m'a servi de fil conducteur pour déterminer le grain, l'orientation des morceaux. Mais généralement je pars des rythmes. Cela avait déjà été le cas avec l'album précédent. Pour moi, une fois qu'une pulsation s'établit bien, normalement l'aspect mélodique doit en découler assez facilement.

Il y a un côté très cinématographique, on imagine presque un synopsis. Quelle est l'histoire de Pensée Magique ?

Jean-Sébastien Nouveau : Pensée Magique, c'est un peu la traversée d'une île de long en large. On arrive sur la plage, on plonge dans la jungle, on découvre une clairière... Pour moi c'est ça, mais aussi d'autres choses, d'autres images mentales, d'autres bouts d'histoires. Chaque morceau est un maillon de cette histoire de traversée, mais aussi un point de départ vers une autre histoire complètement différente. Pour "The Visitor" par exemple j'ai pensé au morceau "Mathilde" de Jacques Brel, à  "Théorème" de Pasolini ou encore aux "Harmonies Werckmeister" de Bela Tarr. Toutes ces histoires où quelqu'un arrive (ou revient) quelque part, et ça chamboule tout, car tout le monde se retrouve sous l'emprise de cette personne car les gens projettent en elle leurs espoirs, leurs désirs.

Quelles ont été les influences du disque aussi bien musicales, que cinématographiques ou littéraires ?

Jean-Sébastien Nouveau : Il y a eu surtout des films : "Aguirre, la colère de Dieu" et "Fitzcarraldo" de Werner Herzog, "Sa Majesté des Mouches" de Peter Brook, "Les Maîtres Fous" de Jean Rouch, ou encore "Apocalypse Now" de Coppola. Sinon, musicalement à cette période j'écoutais beaucoup Moondog, John Coltrane, Laurie Anderson, de la musique balinaise... Des choses qui pouvaient m'apporter pour nourrir ma musique.

Pourquoi la jungle ?

Jean-Sébastien Nouveau : Parce que pour moi c'est un lieu archaïque idéal où se projeter. Et puis c'est un lieu fascinant, insaisissable, indomptable, un lieu de lutte, hostile, dense, sauvage...

Cette jungle n'était-elle pas la métaphore de ton disque : un monde dense, assez sombre, dans le lequel il faut avancer pas à pas mais qui réserve de superbes surprises ?

Jean-Sébastien Nouveau : C'est exactement ça ! C'est exactement ce que j'ai voulu faire. Faire éprouver ce monde à l'auditeur.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Pensée Magique des Marquises
La chronique de l'album A Night Full Of Collapses des Marquises
La chronique de l'album La battue des Marquises
La chronique de l'album Soleils Noirs des Marquises
Les Marquises en concert à La Ferme d'en Haut (samedi 12 avril 2014)

En savoir plus :
Le site officiel de Les Marquises
Le Bandcamp de Les Marquises
Le Soundcloud de Les Marquises
Le Facebook de Les Marquises


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 14 avril 2024 : En avril, de la culture tu suivras le fil

Un peu de soleil, des oiseaux qui chantent, le calme avant la tempête olympique. En attendant, cultivons-nous plutôt que de sauter dans la Seine. Pensez à nous soutenir en suivant nos réseaux sociaux et nos chaines Youtube et Twitch.

Du côté de la musique :

"Kit de survie en milieu hostile" de Betrand Betsch
"Let the monster fall" de Thomas de Pourquery
"Etat sauvage" de Chaton Laveur
"Embers of protest" de Burning Heads
"Sin miedo" de Chu Chi Cha
"Louis Beydts : Mélodies & songs" de Cyrille Dubois & Tristan Raës
"Arnold Schönberg : Pierrot lunaire" de Jessica Martin Maresco, Ensemble Op.Cit & Guillaume Bourgogne
"C'est pas Blanche-neige ni Cendrillon" de Madame Robert
"Brothers and sisters" de Michelle David & True Tones
"Prokofiev" de Nikita Mndoyants
"Alas" de Patrick Langot, Alexis Cardenas, Orchestre de Lutetia & Alejandro Sandler
"Symptom of decline" de The Black Enderkid
"Tigers blood" de Waxahatchee
"Not good enough" de Wizard
et toujours :
"Le carnajazz des animaux" de Dal Sasso Big Band"
"Deep in denial" de Down To The Wire
"Eden beach club" de Laurent Bardainne & Tigre d'Eau Douce
"Ailleurs" de Lucie Folch
"Ultrasound" de Palace
quelques clips en vrac : Pales, Sweet Needles, Soviet Suprem, Mazingo
"Songez" de Sophie Cantier
"Bella faccia" de Terestesa
"Session de rattrapage #5", 26eme épisode de notre podcast Le Morceau Cach

Au théâtre

les nouveautés :
Notes de départs" au Théâtre Poche Montparnasse
"Les chatouilles" au Théâtre de l'Atelier
et toujours :
"Come Bach" au Théâtre Le Lucernaire
"Enfance" au Théâtre Poche Montparnasse
"Lîle des esclaves" au Théâtre Le Lucernaire
"La forme des choses" au Théâtre La Flèche
"Partie" au Théâtre Silvia Monfort
"Punk.e.s" Au Théâtre La Scala
"Hedwig and the angry inch" au théâtre La Scala
"Je voudrais pas crever avant d'avoir connu" au Théâtre Essaïon
"Les crabes" au Théâtre La Scala
"Gosse de riche" au Théâtre Athénée Louis Jouvet
"L'abolition des privilèges" au Théâtre 13
"Lisbeth's" au Théâtre de la Manufacture des Abbesses
"Music hall Colette" au Théâtre Tristan Bernard
"Pauline & Carton" au Théâtre La Scala
"Rebota rebota y en tu cara explota" au Théâtre de la Bastille
"Une vie" au Théâtre Le Guichet Montparnasse
"Le papier peint jaune" au Théâtre de La Reine Blanche
des reprises :
"Macbeth" au Théâtre Essaion
"Le chef d'oeuvre inconnu" au Théâtre Essaion
"Darius" au Théâtre Le Lucernaire
"Rimbaud cavalcades" au Théâtre Essaion
"La peur" au Théâtre La Scala

Une exposition à la Halle Saint Pierre : "L'esprit Singulier"

Du cinéma avec :

"Amal" de Jawad Rhalib
"L'île" de Damien Manivel
zt toujours :
"Le naméssime" de Xavier Bélony Mussel
"Yurt" de Nehir Tuna
"Le squelette de Madame Morales" de Rogelio A. Gonzalez

et toujours :
"L'innondation" de Igor Miniaev
"Laissez-moi" de Maxime Rappaz
"Le jeu de la Reine" de Karim Ainouz
"El Bola" de Achero Manas qui ressort en salle
"Blue giant" de Yuzuru Tachikawa
"Alice (1988)" de Jan Svankmajer
 "Universal Theory" de Timm Kroger
"Elaha" de Milena Aboyan

Lecture avec :

"L'origine des larmes" de Jean-Paul Dubois
"Mort d'un libraire" de Alice Slater
"Mykonos" de Olga Duhamel-Noyer
et toujours :
"Des gens drôles" de Lucile Commeaux, Adrien Dénouette, Quentin Mével, Guillaume Orignac & Théo Ribeton
"L'empire britanique en guerre" de Benoît Rondeau
"La république des imposteurs" de Eric Branca
"L'absence selon Camille" de Benjamin Fogel
"Sub Pop, des losers à la conquête du monde" de Jonathan Lopez
"Au nord de la frontière" de R.J. Ellory
"Anna 0" de Matthew Blake
"La sainte paix" de André Marois
"Récifs" de Romesh Gunesekera

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=