Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Laibach
Spectre  (Mute Records)  mars 2014

"All art is subject to political manipulation, except for that which speaks the language of this same manipulation." Laibach, 1982.

"We are fascists as much as Hitler was a painter." Laibach.

Balayons tout de suite d’un revers de la main dédaigneux toute polémique autour d’une pseudo ambiguïté : le groupe serait fasciste ? Nationaliste ? Une réflexion qui est aussi intelligente que penser que tous les rappeurs sont d’horribles gangsters, que la musique klezmer est uniquement jouée par des banquiers aux ongles longs, etc. La liste est longue. Non, si Laibach cultive un goût pour une allure militaire stricte et une imagerie proche de celle du IIIème Reich, il faut se rappeler l’artiste John Heartfield (Helmut Herzfeld) et le prendre comme une dénonciation du système et comme un majeur tendu bien haut contre toutes les formes d’aliénations et autres embrigadements politiques, religieux ou idéologiques. Laibach refuse tout dogme et interpelle comme pouvaient le faire Tristan Tzara, André Breton, Marcel Duchamp ou Theodore Fraenkel.

"We just try to remember that all art is an ideology, whether communist art, Nazi art, or dictated by the commercial art market. The provocation is in the essence of pop, including at Madonna. We just push the game a little further. We seek to generate debate, if art does not make sense". Avec un certain sens de l’humour aussi, oui tout n’est pas à prendre au premier degré, n’est-ce pas monsieur Manu "Ponchocradomêmepasrigolo" Chao, Laibach détourne la musique de sa nature, de son objet ou contexte initial : hymnes nationaux, hits populaires... la malaxe, l’explose pour mieux la reconstruire et pour la rendre subversive, ironique et/ou conceptuelle.

Il ne faut donc pas s’attendre qu’avec ce nouvel album Laibach ne change sa position d’un iota. Au contraire, le groupe avance encore plus loin dans sa démarche. Après avoir fondé leur propre structure supranationale sans frontière, l’État NSK (pour Neue Slowenische Kunst), les slovènes fondent leur propre organisation : Spectre (rien à voir – ou pas – avec James Bond) afin de tout simplement changer le monde chaque fois qu’il sera nécessaire et possible de le faire. Spectre est donc un disque éminemment politique, Laibach appelle à la révolution sociale et au partage équitable des biens, déclare la guerre à tous les dirigeants oppresseurs, "In the absence of war, we are questioning peace, in the absence of God, we all pray to police, oceans of people, oceans of souls" dans "Eurovision" ou encore "No history, no repent, no surrender, no descent and no commandments on the wall, no God, no rules to scare you all" dans "No History".

Musicalement, ce spectre est un véritable rouleau compresseur, un alliage Wagnérien de musique électro, métal et industrielle moins kitsch que par le passé (Cf. leurs débuts discographiques). Une musique violente, métronomique, au port de tête altier. C’est même ce qui frappe dès le départ, ce Spectre est facilement abordable et les chansons tiennent musicalement absolument la route, à tel point que les titres se révèlent rapidement addictifs. In-dis-pen-sable.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Wat de Laibach
La chronique de l'album An Introduction to… Laibach / Reproduction Prohibited de Laibach

En savoir plus :
Le site officiel de Laibach
Le Myspace de Laibach
Le Facebook de Laibach


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 22 janvier 2023 : La culture ne bat pas en retraite !

La 59ème MAG à revoir, un concert et interview de Julie Gasnier en fin de semaine et des tas de découvertes à faire au travers de nos articles de la semaine, c'est le programme qui vous attend en ce début d'année mouvementée !

Du côté de la musique :

"Tout s'efface" de Cancre
"Schumann" de Fabrizio Chiovetta
"Translation Mao" de Gaspard Guerre
"Turn the car around" de Gaz Coombes
quelques news de Haylen, Archie Deep, Le Grand Mal, Rivière et Treponem Pal
"Agni Kunda" de Isil Bengi
"Daisy" 15eme émission de Listen In Bed à écouter sans modération
"Empire of dust" de Mojo Sapiens
"Peter Pan ou la véritable histoire de Wendy Moira Angela Darling" de Patrick Burgan
"Insomnia" de Sker
et toujours :
'The big swim" de Augenwasser
"Rendez-vous"de Julie Cherrier-Hoffmann, Lucienne Renaudin Vary, Pierre Arditi, Frédéric Chaslin & Arièle Butaux
"C'est la vie qui veut ça" c'est la nouvelle émission à écouter de Listen In Bed
"Remember we were waiting for the snow" de Lunt
"Ecrans plats" de Monsieur Lune
"A.P.P. (Accumulation of Profit & Power)" de Muyiwa Kunnuji's Osemako
"Carnaval sauvage" de Nicolas Jules
Not Scientists, Bilbao Kung Fu, Grandma's ashes et Paradis minuit à découvrir
"Brutal pop II" de Sun

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Fin de partie" au Théâtre de l'Atelier
"Delphine et Carole au Théâtre des Quartiers d'Ivry
"Grief and Beauty" au Théâtre de la Colline
"Je pars sans moi" au Théâtre de la Colline
"Le syndrome de l'oiseau" au Théâtre du Rond-Point
"La Chambre des Merveilles" au Théâtre des Variétés
"Dans ce jardin qu'on aimait" au Théâtre de la Bastille
"La (nouvelle) Ronde au Théâtre des Abbesses
"Du bonheur de donner" au Théâtre Le Lucernaire
"Presque égal" au Théâtre des Quartiers d'Ivry
"NYX" au Théâtre Les Déchargeurs
"Rosemary Lovelace fait ça dvant tout le monde !" au Théâtre Montmartre-Galabru
les reprises :
"Dernier jour d'un condamné" au Théâtre Essaion
"Les Michel's" au Théâtre Essaion
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Top Secret" à la Cinémathèque de Paris
dernière ligne droite pour :
"Le Chic ! Arts décoratifs et mobilier de 1930 à 1960" à la Galerie des Gobelins
"L'amour en scène ! - François Boucher du théâtre à l'opéra" au Musée des Beaux-Arts de Tours
"Face au soleil - Un astre dans les arts" au Musée Marmottan Monet
"Walter Sickert - Peindre e transgresser" au Petit Palais
"L'encre en mouvement - Une histoire de la peinture chinoise du 20ème siècle" au Musée Cernushi
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit :
"Les Fleurs amères" d'Olivier Meys
"Cutland - Le secret de Jens" de Govinda Van Maele
"The Singing Club" de Peter Cattaneo
"La Jeune fille à la perle" de Peter Webber
Les contes des quatre saisons d'Eric Rohmer
le cinéma de Wim Wenders en 4 films
et pour les cinéphiles "Le Mystère Méliès" d'Eric Lange
en salle pour le jeune public : "Neneh Superstar' de Ramzi Ben Sliman

Lecture avec :

"Demokratia : une histoire de la démocratie" de Paul Cartledge
C'est bientôt le Festival International de la Bande Dessinée d'Angoulême #50
"La dernière ville sur terre" de Thomas Mullen
"Le roitelet" de Jean François Beauchemin
"Roca Pelada" de Eduardo Fernando Vareia
et toujours :
"Petites dents, grands crocs" de Emilie Guillaumin
"Partout les autres" de David Thomas
"Nein, nein, nein !" de Jerry Stahl

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=