Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Hood
Interview  (Paris)  janvier 2005

Interview avec l'un des fréres Adams, tête pensante du groupe anglais Hood qui a sorti récemment son nouvel album Outside closer, excellent album sur lequel le groupe a enfin trouvé un son à la hauteur de ses compositions.

Déjà quatre ans depuis Cold House . Peux tu revenir sur la conception d'Outside Closer?

En fait, au départ, nous avions toutes les chansons, mais sans batterie, principalement avec des boites à rythmes. On aurait pu faire l'album en quinze jours ! Les chansons étaient prêtes, mais il y avait ces rythmiques très simples, un peu R'NB, ce n'est que plus tard que nous avons fait appel à un vrai batteur. On trouvait ça un peu bête de sortir ces morceaux tels quels. Il y cette tendance, ou plutôt ce nouveau sous genre, l'Indietronic : un peu de guitare mélangée à deux ou trois bricoles électro. Tout le monde fait ça en ce moment et ça me rend malade ! C'est toujours la même chose ! Ce genre de musique est un repli sur soi, elle ne va pas de l'avant.

Nous voulions justement cette volonté d'ouverture, cet élargissement. Nous voulions de la vraie batterie. Nous voulions rendre nos compositions excitantes, ne pas se contenter de quelques rythmiques électro . Nous avions déjà fait ça sur Cold House qui en utilisait beaucoup. Pour cet album, nous voulions un retour aux vrais instruments. Le son que nous avions sur Cold house est daté, il sonne démodé. Nous voulions à tout pris nous démarquer de toute cette scène "glitchtronica".

Avez-vous des invités sur cette album, comme sur Cold House ? (ndlr : des membres du collectif d'Anticon participaient sur quelques morceaux )

Nous avons fait appel à des gens qui ne gravitaient pas exclusivement dans notre genre musical, à part Andrew, qui fait partie du duo électronica The Remote viewer. Les cordes ont été arrangées par un musicien cubain, qui joue principalement de la musique traditionnelle cubaine. Donc ce fut une expérience assez surprenante : faire jouer sur notre album un musicien complètement éloigné de ce que nous jouons. Il nous a juste demandé les thèmes abordés dans nos compositions. Il nous a demandés : "ça parle de filles ?". (Rires). On lui a donc précisé que c'était à propos de frustration et de tristesse. Ce fut une expérience vraiment intéressante, jouer avec des gens n'ayant pas grand-chose à voir avec "l'indé".

Quel est le programme pour les mois à venir ?

Nous allons jouer Outside Closer sur scène.

Vous avez "rôdé" l'album sur scène ?

Nous avons fait quelques shows en Angleterre. Nous revenons en France fin janvier, et ensuite nous partons aux Etats-Unis. Nous reviendrons en Europe ensuite, pour faire quelques festivals cet été. Ca fait trois ans et demi qu'on est en studio. On a envie de retrouver la scène, de transposer les morceaux en live.

Pour terminer, on compare souvent Hood à Bark Psychosis ou encore Disco Inferno, deux groupes cultes. Tu es flatté ?

Bien sûr ! Je ne comprends pas pourquoi ces deux groupes sont restés si anonymes, si incompris à l'époque. Je me rappelle que Disco Inferno avait joué à Leeds. J'avais prévenu tous mes amis, je les avais suppliés de venir. Pour finir, il devait y avoir 25 personnes dans le club ! C'est triste. C'est toujours flatteur d'être comparé à des groupes que tu adores, qui font partie de tes inspirations.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Singles Compiled de Hood
La chronique de l'album Outside closer de Hood
Hood en concert au Festival Rhaaa Lovely 2005
Hood en concert au Grand Mix (jeudi 15 otobre 2009)


Julien P.         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 29 janvier 2023 : Culture pour tous !

Cette semaine encore on fait le plein de nouveautés à lire, à voir, à écouter et à applaudir. Vous pourrez aussi revoir le concert et l'interview de Julie Gasnier et finir la semaine avec la 60eme MAG en direct. Voici le sommaire.

Du côté de la musique :

"Cacti" de Billy Nomates
"Quadrachromie" de Bat
"Bach / Rachmaninov" de Guilhem Fabre
"Un violon dans l'histoire" de Isabelle Durin & Michaël Ertzscheid
"Les 10 chansons préférées de Maxime Chamoux" c'est le nouveau podcast de Listen In Bed
"An unexpected Mozart" de Louis Noel Bestion de Camboulas & Ensemble Les Surprises
"Prokofiev Violins Concertos" de Maria Milstein, Phion Orchestra & Otto Tausk
"Mendelssohn : Complete String Quartets Vol.1" de Quatuor Van Kuijk
Paddang, Skopitone Sisko, Madam, Gliz et dropdead Chaos à découvrir
et toujours :
"Tout s'efface" de Cancre
"Schumann" de Fabrizio Chiovetta
"Translation Mao" de Gaspard Guerre
"Turn the car around" de Gaz Coombes
quelques news de Haylen, Archie Deep, Le Grand Mal, Rivière et Treponem Pal
"Agni Kunda" de Isil Bengi
"Daisy" 15eme émission de Listen In Bed à écouter sans modération
"Empire of dust" de Mojo Sapiens
"Peter Pan ou la véritable histoire de Wendy Moira Angela Darling" de Patrick Burgan
"Insomnia" de Sker

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Familie"au Théâtre de la Colline
"A la vie, à la mort" au Théâtre du Rond-Point
"Quai des Orfèvres" au Théâtre du Petit-Montparnasse
"Place de la République" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"La Tempête" au Théâtre de la Huchette
"Le Repas des fauves" au Théâtre Montmartre-Galabru
"Le Pied de Rimbaud" au Studio Hébertot
"On n'est pas là pour disparaître" ai Théâtre 14
"Ombre (Eurydice parle)" aux Plateaxs Sauvages
"Tenir jusqu'à l'aube" au Lavoir Moderne Parisien
"J'aurais voulu être astronaute" à la Comédie de Paris
les reprises :
"L'Affaire Dussaert" au Théâtre Essaion
"Pièce" au Monfort Théâtre
"Respire" à la Piccola Scala
"Une Vie" au Théâtre Essaion
"3clowns"au Théâtre Trévise
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Hyperréalisme - Ceci n'est un corps" au Musée Maillol
en vidéo la visite commentée de "Louis XV : passions d’un roi" au Château de Versailles
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"Amore Mio" de Guillaume Gouix
en streaming gratuit :
"L'Apparition" de Xavier Giannoli
"Les fleurs amères" d'Olivier Meys
"Un beau voyou" de Lucas Bernard
"Inner Wars" de Masha Kondakova
"Diamant noir" d'Arthur Harari
Karine Viard en 3 films

Lecture avec :

"A prendre ou à laisser" de Lionel Shriver
Exposition de Julie Doucet à Angoulême
Anaïs Schenké - Yvan Agalbé - David Snug au Off d'Angoulême
"Les derniers jours de Staline" de Joshua Rubenstein
"Les heures abolies" de Lou Darsan
et toujours :
"Demokratia : une histoire de la démocratie" de Paul Cartledge
"La dernière ville sur terre" de Thomas Mullen
"Le roitelet" de Jean François Beauchemin
"Roca Pelada" de Eduardo Fernando Vareia

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=