Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce FFF
Bataclan  (Paris)  jeudi 27 mars 2014

Je préfère prévenir que ce live report va être un peu décousu, car c’était un concert vraiment intense et j’avais envie d’en profiter sans prendre de notes pour me rappeler quels titres ont été joués et dans quel ordre. La seule information qui compte de toute manière, là voilà : FFF est de retour !

Comme Marco Prince n’a eu de cesse de le dire pendant ce concert au Bataclan, "FFF est bien vivant !". C’est toujours un putain de grand groupe capable de mettre à l’amende les petits jeunes qui s’en sont inspirés (oui oui Shaka Ponk, c’est bien vous qui êtes visés).

Ce soir, ils nous ont donné une leçon de longévité. Les titres fonctionnent toujours aussi bien et n’ont pas pris une ride. La salle s’est prise une énorme claque d’énergie pure ! Le temps que Yarol a passé aux cotés de Johnny n’a pas ramolli son jeu de guitare. Krichou reste toujours la même grosse brute derrière les fûts. Niktus en transe nous a ressorti le combo grenouillère à capuche et veste de Chewbacca comme à l’époque. A part les dreadlocks en moins, Marco n’a pas changé non plus.

Cela démarre direct avec "Le Pire et le Meilleur", genre on annonce la couleur ! Personne ne ressortira sans être trempé de sueur.

La fusion rock-funk énergique à grands coups de riffs de guitare et de basse ronde hypnotique, a fait monter la fièvre. Les cuivres et le clavier sont la base qui permet au reste de partir dans le grand n’importe quoi !

Le groupe s’amuse, et le plaisir des retrouvailles est partagé avec le public qui hurle à pleins poumons les paroles.

Marco, Yarol et Niktus sautent dans tous les sens. Ils peuvent faire ce qu’ils veulent du public : Marco Prince arrive même à faire assoir la salle pour sauter ensuite de plus belle.

Les slams s’enchaînent (avec Marco qui demande rapidement à chaque fois au public de rattraper les cascadeurs). C’est rare de se retrouver au milieu d’une ambiance aussi positive.

Quand le rythme se calme, comme sur l’introduction de "Morphée", c’est pour mieux exploser ensuite ! Le public répond au quart de tour, le groupe en profite pour présenter une nouvelle chanson, avec un refrain très simple que tout le monde s’empresse de reprendre. Un enchaînement de personnes montent sur scène pour danser et slamer (dont la toute jeune fille de Niktus). On a droit à un guest de choix avec Orelsan qui vient faire un petit featuring.

Pour le rappel, Krichou tient la scène tout seul avec un djembé puis les autres membres du groupe le rejoignent avec chacun un instrument de percussion différent.

Marco débarque ensuite en kilt pour parler « du problème du genre » et on est reparti pour un tour.

Quand il y en a plus, Il y en a encore. Le concert ne se termine jamais puisqu'après être retourné en coulisse, FFF débarque en fanfare (avec une vraie fanfare) depuis le fond de la salle, et traverse les étages et la fosse au son d’un "Barbes" revisité.

Un alliage parfait de cuivres et de metal qui résiste au temps, ils ont su nous redonner le frisson dans une ambiance électrique, intense et jouissive. Les gens étaient plus qu’heureux de les revoir, et le groupe avait aussi l’air ému de se retrouver sur scène. Vivement la suite (tournée, album…) !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

FFF en concert au Festival Jardin du Michel #10 (édition 2014)
FFF en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2017 - du vendredi au dimanche

En savoir plus :
Le site officiel de FFF

Crédits photos : Thomy Keat (Toute la série sur Taste of Indie)


Didier Richard         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 27 novembre 2022 : Fraîcheur de vivre

Le froid pointe le bout de son nez, les guirlandes sont de sortie (mais couper votre box internet surtout hein...) mais il reste la culture pour se réchauffer et se réconforter. C'est parti pour le programme de la semaine.

Du côté de la musique :
"Alpha zulu" de Phoenix
"Born in chaos" de Absurd Heroes
"Le monde d'après" de ALT (Alix Logiaco Trio)
"Le ciel est partout" de Blaubird
"Gainsbourg" de Brussels Jazz Orchestra & Camille Bertault
"Se taire et écouter" de Daniel Jea
"Constellation" de David Bressat
"The cage and the crown : chapter 1" de Headkeyz
"Promenade oblique" l'émission à écouter signée Listen In Bed
"Deep marks" de Mind Affect
"Chant contre champ" de Naudin
"Karma police" de Théo Cormier
et toujours :
"Awoken songs" de Pas de Printemps pour Marnie
"Léon" de Ottis Coeur
"Bach : The Six Cello Suites" de Michiaki Ueno
"Original Soundtracks" la nouvelle émission à écouter de Listen In Bed
"Scriabine - Rimsky Korsakov" de Jean Philippe Collard
"Tiempo" de Irina Gonzalez
"Mass" de Gliz
"Elisabeth Jacquet de La Guerre : Judith & Sémélé" de  Ensemble Amarillis, Héloïse Gaillard & Maïlys de Villoutreys
"Sheng : Oeuvres pour choeur et orgue de Grégoire Rolland" de Choeur de Chambre Dulci Jubilo, Christopher Gibert & Thomas Ospital
"Trompe la mort" de Bazar Bellamy
"Tokoto" de Bancal Chéri
"Duo Solo" de Astig Siranossian

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Prenez garde à son petit couteau" au Monfort Théâtre
"Deux amis" au Théâtre du Rond-Point
"Ruy Blas" au Théâtre des Béliers Parisiens
"Playlist Politique" au Théâtre de la Bastille
"Nuit" au Théâtre des Quartiers d'Ivry
"Depois do silêncio (Après le silence)" au Centquatre
"Sfumato, l'art d'effacer les contours" au Théâtre Dunois
"Je me souviens le ciel est loin la terre aussi" au Monfort Théâtre
"Histoire(s) de baiser(s)" au Lavoir Moderne Parisien
"Avril Enchanté" au Théâtre Le Guichet-Montparnasse
"La Cérémonie" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Perte" à La Piccola Scala
les reprises :
"Cirque Le Roux - La Nuit du Cerf" au Théâtre Le 13ème Art
"La nuit juste avant les forêts" au Théâtre de la Boutonnière
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Ossip Zadkine - Une vie d'ateliers" au Musée Zadkine
et les autres expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit :
"La Disparition des lucioles" de Sébastien Pilote
"La Grande noirceur" de Maxime Giroux
"Ema" de Pablo Larraín
"Home" de Franka Potente
"Un père" de Marine Colomiès
"Dark waters de Todd Haynes
"Backroom - Drogue mortelle" de Rosa von Praunheim
en salle un film restauré :
"Un petit cas de conscience" de Marie-Claude Treilhou

Lecture avec :

"L'histoire de l'hiver qui ne voulait jamais finir" de Shane Jones
"Black Bird" de James Keene & Hillel Levin
et toujours une sélection spéciale Histoire :
"Le livre noir de vladimir poutine" de Galia Ackerman et Stéphane Courtois
"l'armée française, 2 siècles d'engagement" de Jean Lopez
"Espions en révolution" de Joël Richard Paul

"La guerre du désert" de Benoit Rondeau
"Russie, révolution et guerre civile (1917-1921) de Antony Beevor
"Le noir et le brun" de Jean Christophe Buisson
"Images de France" de Léonard Dauphant
"Hitler et Churchill" de Andrew Roberts

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=