Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le Cercle des Illusionnistes
La Pépinière Théâtre  (Paris)  janvier 2014

Comédie écrite et mise en scène par Alexis Michalik, avec Jeanne Arenes, Maud Baecker, Michel Derville, Arnaud Dupont, Vincent Joncquez et Mathieu Métral.

Après le beau succès tant critique que public du "Porteur d'Histoire", le jeune auteur, comédien et metteur en scène Alexis Michalik fait coup double avec "Le Cercle des Illusionnistes".

Sa réussite tient, en premier lieu, à ce qu'il s'inscrit à contre-courant de la création mainstream de la dite "jeune scène contemporaine", infatuée d'écriture de plateau, aussi indigente que prétentieuse, et/ou de performances inspirées du living theatre des années 70, et donc totalement démodées, qui présente des spectacles conçus, sans se soucier du spectateur, pour la seule satisfaction du présomptueux ego d'acteur de leurs interprètes.

Ainsi, poursuivant dans la même veine du théâtre conçu comme le monde de l'illusion, une mimésis et une machine cybernétique barthésienne, il applique un des fondamentaux du théâtre qui est de raconter des histoires, ce qui en appelle également à la capacité d'émerveillement de l'éternel enfant qui sommeille en chacun.

En l'occurrence, comment mieux célébrer la magie du théâtre qu'en s'attachant aux deux illusionnistes emblématiques que furent Rober Houdin et Georges Méliès dont Alexis Michalik fait les principaux protagonistes d'une partition fictionnelle savamment construite à partir des principes éprouvés dans son précédent spectacle.

A savoir, un emboîtement judicieusement alambiqué d'intrigues rocambolesques mêlant fiction et réalité historique, doublé de télescopages spatio-temporels, pour exciter la curiosité du spectateur et maintenir son attention jusqu'à un inattendu dénouement, une réussie hybridation des genres romanesques et théâtraux inspirés des feuilletonnistes du 19ème siècle et Boulevard du crime traités dans une langue contemporaine.

La mise en perspective des destins dans un monde dans lequel, selon le propos de Paul Eluard, "Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous", commence comme toutes les histoires : il était une fois un pickpocket qui s'empare du sac d'une bien jolie jeune femme à laquelle il donne rendez-vous pour lui rapporter son larcin. Mais est-ce vraiment le début de l'histoire ? Et comment cette romance conduit-elle à remonter le temps ? Mieux vaut le (sa)voir par soi-même.

Dans une scénographie légère d'Olivier Roset qui ressortit au théâtre de tréteaux - un plateau nu et des éléments installés à vue - pour impulser l'imaginaire du spectateur sans la brider par un décor fermé, tout fonctionne à merveille en raison d'une mise en scène très cinétique basée sur un rythme aussi fluide que soutenu.

Une cadence qui peut évoquer celle des prises de vue des débuts du cinéma, cinéma auquel Alexis Michalik emprunte donc nombre de techniques, tel le fondu-enchaîné qui préside à la ronde des situations, pour impulser une nécessaire synergie dynamique.

La partition est parfaitement assurée par un sextet de comédiens émérites qui campe plus d'une trentaine de personnages sans aucun droit à l'erreur ni baisse de régime pendant près de deux heures.

Maud Baecker et Mathieu Métral campent, entre autres, un délicieux couple à la Peynet, Vincent Jonquez et Arnaud Dupont ressuscitent de fougueux Houdin et Méliès et Jeanne Arenes brosse à elle seule toute une galerie de savoureux portraits.

Et cela sous la houlette de leur aîné, Michel Derville, excellent, qui fait office d'infra-narrateur pour matérialiser le nécessaire fil d'Ariane mais également de démiurge entre avatar d'un Méphisto bonhomme et facétieuse figure du destin.

Avec sa Compagnie Los Figaros, Alexis Michalik propose un divertissement inventif, pétillant et ludique qui fait incontestablement mouche.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 16 janvier 2022 : Cultivons notre culture

C'est important de rester ouvert et curieux. Voici notre nouvelle sélection culturelle pour vous apporter quelques belles choses à découvrir encore cette semaine ! C'est parti.

Du côté de la musique :

"Bach, Brouwer : Canciones" de Andreas Scholl & Edin Karamazov
"Lighting concept" de Archi Deep
"Issue" de Bipolar Club
"Things take time, take time" de Courtney Barnett
"A l'americaine" de Imparfait
"La sélection de Carim Clasmann de PSAPP volet 2" par Listen In Bed
"Poussière d'or" de Manu
"Landscapes unchanged" de Mewn
"Onze heures onze orchestra volume 4" de Onze Heures Onze Orchestra
"Concerto n2 for violoncello and symphony orchestra, hommage à Oskar Dawicki" de Pawel Mykietyn
et toujours :
"La mémoire du feu" de Ez3kiel
"And the city woke up alone" de Sol Hess & The Boom Boom Doom Revue
"Deux" de Aldorande
"Ysaye : Six sonates pour violon op.27" de David Grimal
"Too fare gone" de Dead Chic
"Live from Salzburg" de Elina Garanca & Christian Thielmann
"L'âme des poetes" de Guillaume de Chassy
"How I long" 8eme mix de cette 3eme saison de Listen In Bed
"Musica imperialis" de Martin Haselböck & Orchester Wiener Akademie
"Factory" de No Money Kids
"II" de Octantrion
"Hope" de Six Ring Circus

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"La Pierre" au Théâtre de Belleville
"Pôles" au Studio Hébertot
"Pas de deux" au Théâtre La Croisée des Chemins/Belleville
"La Promesse de l'aube" au Théâtre Le Lucernaire
"L'Image" au Théâtre Le Lucernaire
"Les Bons Becs - Big Bang"à L'Alhambra
les reprises :
"Le Roi des pâquerettes" au Théâtre Le Lucernaire
"François Rabelais" au Théâtre Essaion
et les spectacles à l'affiche

Expositions :

"Fantaisies pour un palais" au Chäteau de Rambouillet
"Cartier et les arts de l’Islam. Aux sources de la modernité" au Musée des Arts Décoratifs
dernière ligne droite pour :
"Iya Répine - Peindre l'âme russe" au Petit Palais
"Botticelli - Artiste et designer" au Musée Jacquemart-André
"Jean-Jacques Henner - La Chair et l'Idéal" au Musée des Beaux-Arts de Strasbourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"The Chef" de Philip Barantini
en streaming gratuit avec :
"TwentyNine Palms" de Raoul Ruiz
"Trois vies et une seule mort" d'Arnaud Desplechin
"La sentinelle" de Arnaud Desplechin
le cinéma de Nuri Bilge Ceylan en 5 films

Lecture avec :

"Début de siècles" de Arnaud Cathrine
"En hiver" de Karl Ove Knausgaard
"Il y aurait la petite histoire" de Elsa Jonquet-Kornberg
"Légère" de Marie Claes
"Respire" de Niko Tackian
"Sucre amer" de Avni Doshi
et toujours :
"Kharkov 1942" de Jean Lopez
"La révolution n'est pas terminée" de Jean Clément Martin
"Laicité, un principe" de Eric Anceau
"Les enchanteurs" de Geneviève Brisac
"Portrait du baron d'Handrax" de Bernard Quiriny

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=