Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les Gobelins au Siècle des Lumières
Galerie des Gobelins  (Paris)  Du 8 avril au 27 septembre 2014

Avec l'exposition "Les Gobelins au Siècle des Lumières", la Galerie des Gobelins propose un voyage dans l'histoire des arts décoratifs centré, selon sa vocation, autour des tapisseries produites au cours du 18ème siècle qui fut l'âge d'or de la Manufacture royale des Gobelins.

Car à cette époque, la manufacture connaît une prospérité nouvelle et inégalée en raison non seulement du savoir-faire des lissiers mais également grâce à l'intervention d'améliorations mécaniques notables et d'une créativité inégalée qui a suscité des commandes de prestige émanant des élites européennes.

Le commissaire Jean Vittet, conservateur en chef au Château de Fontainebleau, a donc réuni un impressionnant florilège de tentures monumentales qui ne constitue pas qu'une simple monstration d'oeuvres emblématiques.

L'Age d'or de la Manufacture des Gobelins

En effet, la sélection opérée permet de mesurer la place des tentures, et des tapisseries mobilières destinées aux sièges et parures de lit notamment, dans le corpus des arts décoratifs en tant qu'éléments totalement intégrés dans la décoration intérieure des demeures, et plus particulièrement des appartements de parade.

D'où l'importance de l'ornementation florale qui constituait la spécialité du peintre de fleurs Maurice Jacques qui a été l'inventeur de l'alentour en trompe-l'oeil qui encadre la tenture.

D'autre part, les tapisseries bénéficient d'un statut équivalent à celui des oeuvres picturales dont elles constituent la transposition "textile" et intègre le patrimoine artistique de leur commanditaire au même titre que la peinture dont elles suivent la hiérarchie des genres.

Ce qui explique, en raison de la primauté de la peinture d'histoire, que soient privilégiés les thèmes historiques ("L’Histoire de Marc-Antoine", "L'Histoire de France"), bibliques ("L'Histoire d'Esther", les épisodes de l'Ancien et du Nouveau Testament) et mythologiques ("Les Métamorphoses", "L'Iliade").

Les tentures sont exécutées à partir de cartons et esquisses, présentés dans l'exposition, réalisés par des peintres d'histoire de renom tels Antoine Coypel et Jean-François de Troy.

A leurs côtés coexistent des pièces purement décoratives comme "Les Quatre Elements" de Maître Jacques, les mois de l'année "Douze mois grotesques" d'après Claude Audran, spécialiste du genre grotesque et les tentures des chasses de Louis XV, d'après le grand peintre animalier Jean-Baptiste Oudry.

Mais la novation consiste en des thématiques profanes plus "légères", qui connaissent un beau succès dans le cadre de scènes de genre, en s'adaptant aux moeurs et modes du temps que sont la vogue de l'orientalisme, avec les tentures des "Nouvelles Indes" dans laquelle fait merveille Alexandre-François Desportes, fondateur de la peinture animalière et le libertinage, avec les tentures des "Amours des dieux".

Et surtout l'émergence d'un nouveau genre pictural, celui des fêtes galantes, qui fait l'objet d'une exposition concomitante au Musée Jacquemart-André ("De Watteau à Fragonard - Les Fêtes galantes"), avec les compositions de François Boucher.

L'exposition présente de nombreux cartons de petites filles et d'amours nus ainsi que quatre toiles réalisées par Boucher dans le cadre de sa collaboration avec la manufacture dont il deviendra le directeur.

Plusieurs pièces de mobilier sont également visibles dont l'étonnante chaise "Afrique" de la série sur le thème des "Quatre parties du monde" et un ensemble mobilier complet sur une thématique aquatique provenant de la Chaumière des coquillages du Château de Rambouillet.

Installé dans le Salon carré, cet ensemble participe d'une installation réalisée par Pierre et Gilles, concepteurs de "photographies-peintures" d'un néo-picturalisme kitsch et sulpicien, auxquels Marc Bayard, conseiller pour le développement culturel et scientifique au Mobilier national.

Leur mise en résonance du Siècle des Lumières avec le 21ème siècle est plutôt "ébouriffant" puisque le salon, plongé dans le noir avec une ambiance "discothèque", produite par une animation lumineuse à la manière d'une boule à facettes multicolore, est centrée sur un portrait virginal et candide de Zahia Dehar symbolisant la nouvelle Marie-Antoinette.

 

En savoir plus :

Le site officiel de la Galerie des Gobelins

Crédits photos : MM (Plus de photos sur La Galerie)
avec l'aimable autorisation de la Galerie des Gobelins


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 25 février 2024 : Quoi de neuf cette semaine ?

De la musque, du théâtre, de la littérature, de la bonne humeur et du replay au programme cette semaine sur Froggy's Delight que ce soit ici, sur Twitch ou sur Youtube. Comme disent les jeunes, suivez-nous et mettez des pouces bleus ! .

Du côté de la musique:

"Session de rattrapage 3", nouvel épisode de notre podcast Le Morceau Caché
quoi de neuf du côté de Caesaria, Archi Deep, Chester Remington, Dirty Fonzy
"She Reaches Out to She" de Chelsea Wolfe
"Victoire de la musique" de Cotonete
"Back to the wall" de Grand March
"Please, wait" de Maxwell Farrington & Le SuperHomard
"La reine du secourisme" de Nicolas Jules
"On the spot" de Philippe Soirat
"#puzzled" de Pierre-François Blanchard
"Goodbye black dog" de PURRS
"Print, Secrets for you" de Sylvain Cathala
"Witchorious" de Witchorious
et toujours :
"Brahms le Tzigane" du Choeur de Chambre Mélisme(s), Colette Diard & Bankal Trio
"Folklores" de Dumka
"Songes" de Elodie Vignon
"Et il y avait" de Geins't Naït, Laurent Petitgrand & Scanner
"Caravan party II" de Johan Farjot & Friends
"Hors-piste" de Le Pied de la Pompe
"Pop sauvage" de Métro Verlaine
"Bright" de Soulmate
"Family and friends" de The Twin Souls
"Haydn all stars (Haydn, Ravel, Fontyn, Brahms)" de Trio Ernest

Au théâtre

les nouveautés :

"A qui elle s'abandonne" au Théâtre La Flèche
"Les quatres soeurs March" au Théâtre du Ranelagh
"Mémoire(s)" au Théâtre Le Funambule Montmartre
"N'importe où hors du monde" au Théâtre Le Guichet Montparnasse
"Quand je serai un homme" au Théâtre Essaïon
"Le petit Prince" à La Scala
"Frida Kahlo" à La Scala
"Les petits chevaux, une histoire d'enfants des lebensborn" à La Reine Blanche
et toujours :
"Burn baby burn" au Petit Théâtre du Gymnase Marie Bell
"Looking for Jaurès" au Théâtre Essaïon
"L'addition" au Théâtre Sylvia Monfort
"Tout le monde il est Jean Yanne" Au Théâtre Le Funambule Montmartre
"Les Travailleurs de la mer" au" au Théâtre Le Lucernaire
"Ds Ombres et des Armes" à La Manufacture des Abbesses
"Les Caroline" au Théâtre Les Enfants du Paradis
et les autres spectacles à l'affiche

Du cinéma avec :

 "Universal Theory" de Timm Kroger
"Elaha" de Milena Aboyan

Lecture avec :

"La vie précieuse" de Yrsa Daley-Ward
"Le bureau des prémonitions" de Sam Knight
"Histoire politique de l'antisémitsme en France" Sous la direction d'Alexandre Bande, Pierre-Jerome Biscarat et Rudy Reichstadt
"Disparue à cette adresse" de Linwood Barclay
"Metropolis" de Ben Wilson
et toujours :
"Archives de la joie" et "Le vent léger" de Jean-François Beauchemin
"Le diable sur mon épaule" de Gabino Iglesias
Morceaux choisis de la masterclass de Christophe Blain à Angoulême
"Camille s'en va" de Thomas Flahaut
"Le fantôme de Suzuko" de Vincent Brault
"Melody" de Martin Suter
"tempo" de Martin Dumont

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=