Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le Horla
Guillaume Sorel  (Editions Rue de Sèvres)  mars 2014

Elle fait de nous des êtres prudents, des lâches, des auto-médicamentés… Elle nous inhibe, nous révèle, nous immerge dans l’ailleurs… Chronique, soudaine, latente, inconsciente, réelle… La peur est omniprésente depuis la nuit des temps dans nos petits esprits depuis Néandertal et même avant. Quelle que soit la forme que nous lui donnons, elle incarne l’ambiguïté de l’impalpable et du présent.

Ils sont nombreux, les auteurs, à s’être penchés sur son incarnation : un tueur masqué, un zombie, une caméra au poing dans les bois, la solitude, l’enfermement, le harcèlement et j’en passe. Maupassant la nomme Le Horla, cette chose qui le suit partout, le hante et finira par tuer son héros. Cette nouvelle est pionnière dans le paysage de la science-fiction.

Ecrit à la fin de sa vie, alors qu’il sombrait lui-même dans la folie, Le Horla est une œuvre fantastique de Guy de Maupassant, que vous avez peut-être eu la chance d’étudier avec Madame Broug en quatrième ? Bref, Guillaume Sorel a certainement été fort touché par la lecture du roman, au point de le storyboarder complètement, et de nous livrer le résultat de sa petite cuisine.

Une bande dessinée, quoi de mieux pour réconcilier les férus de littérature classique et les lecteurs des toilettes (pour qui sujet + verbe + complément circonstanciel est largement suffisant pour s’exprimer) ? Non, messieurs-dames, la littérature classique ne tourne pas en rond, regardez les détails dans les expressions du narrateur, il faut bien ça pour décrire les yeux semblant sortir de leur orbite, les sourcils fuyant sur le front luisant de cette sueur froide qui descend le long de la colonne et fait battre le cœur de manière asynchrone.

L’histoire reste fidèle à l’originale de Maupassant, Guillaume Sorel traduit chaque détail en image, en aquarelle, en traits fins et précis. Un sacré boulot ! Parce que Le Horla n’est pas caractérisé par l’abondance de ses dialogues, mais bien par une introspection croissante du narrateur, persuadé qu’une force maléfique occupe sa maison.

La silhouette raide du narrateur, égaré, en perdition hors de ses murs, le désarroi d’un homme qui sent la folie prendre possession de ses sens, l’effarement d’un cauchemar éveillé, les battements de cœur incontrôlés, les questions sans réponse qui se bousculent dans sa tête… Mais comment échapper à ce Horla ?

Le narrateur trouve la solution dans la mort (Maupassant était un fan de Schopenhauer le pessimiste). Mais les questions soulevées à l’époque par l’histoire restent d’actualité. Il existe quelque chose de supérieur à l’homme. Quelque chose de néfaste. Un alien sur-intelligent ? Un zombie à l’idée fixe ? Une créature plus forte, plus maligne, plus dégourdie, plus fine.

Nous-même ?

En ces temps de peur et d’appréhension, Guillaume Sorel nous rappelle que nous n’avons rien inventé. En dépoussiérant une vieille nouvelle avec ses agiles pinceaux, il réussit le coup de génie de jouer avec notre paranoïa semi-latente et de nous soulever les mêmes questions existentielles : mais qui sommes-nous ?

 

Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 5 février 2023 : Faites sauter les crêpes, pas la retraite !

Encore une semaine mouvementée en perspective mais entre 2 mouvements sociaux et pendant votre télétravail il y a de quoi se cultiver, tant qu'il reste la culture ! c'est parti pour le programme de la semaine avec notamment le replay de la MAG #60 !

Du côté de la musique :

"Tarbes" de La Féline
"The world ended a long time ago" de This Immortal Coil
"Invisible heart" de She Owl
"Dans la splendeur" de Rivière
"Inner songs" de Olvier Temime
"Before I saw the sea" de Me and My Friends
"DJ Jerri" la 17eme de la saison 4 de Listen In Bed
"Head above water" de Laura Cox
"Messages from water" de Ichiro Onoe
"What's your name ?" de Archi Deep
Dirty Deep, Lana Desôza, Diamond Dog, Who Parked the Car à découvrir
et toujours :
"Cacti" de Billy Nomates
"Quadrachromie" de Bat
"Bach / Rachmaninov" de Guilhem Fabre
"Un violon dans l'histoire" de Isabelle Durin & Michaël Ertzscheid
"Les 10 chansons préférées de Maxime Chamoux" c'est le nouveau podcast de Listen In Bed
"An unexpected Mozart" de Louis Noel Bestion de Camboulas & Ensemble Les Surprises
"Prokofiev Violins Concertos" de Maria Milstein, Phion Orchestra & Otto Tausk
"Mendelssohn : Complete String Quartets Vol.1" de Quatuor Van Kuijk
Paddang, Skopitone Sisko, Madam, Gliz et dropdead Chaos à découvrir

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Oncle Vania" au Théâtre national de l'Odéon
"Kingdom" aux Ateliers Berthier
"En attendant Godot" à La Scala
"Salle des fêtes" au Théâtre Public de Montreuil
"Madame Ming" au Théâtre Rive-Gauche
"Le manteau de Janis" au Théâtre du Petit-Montparnasse
"Ranger" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Quand je serai grande je serai Patrick Swayze" au Théâtre du Rond-Point
les reprises :
"Les Faux British" à la Comédie des Champs Elysées
"Dévaste-moi" à l'International Virtual Théâtre
"Marie des Poules"au Studio des Champs Elysées
"Mon âge d'Or" au Théâtre Essaion
"Mon Tchaikovski' au Théâtre Essaion
"L'Ingénu" au Théâtre Essaion
et les autes spectacles déjà l'affiche

Expositions :

"La Fabuloserie" à la Halle Saint-Pierre
dernière ligne droite pour :
"Oskar Kokoschka - Un fauve à Vienne" au Musée d4art Moderne de la Ville de Paris
et les expositions encore à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit :
"Summers Survivors" de Marija Kavtaradze
"Les Fleurs amères" d'Olivier Meys
"Un beau voyou" de Lucas Bernard
"La Religieuse" de Guillaume Nicloux
"L'Intrusa" de Leonardo Di Costanzo
en salle pour les amateurs de documentaires :
"La ferme à Gégé" de Florent Verdet

Lecture avec :

Interview de Eric Dérian lors du festival d'Angoulême 2023
"Finir prof" de Mara Goyet
"Guillotinées" de Cécile Berly
"Petite et grande histoire de la Cité interdite" de Bernard Brizay
"Shamane" de Marc Graciano
"Stalingrad, le tournant de la guerre" de François Kersaudy
et toujours :
"A prendre ou à laisser" de Lionel Shriver
Exposition de Julie Doucet à Angoulême
Anaïs Schenké - Yvan Agalbé - David Snug au Off d'Angoulême
"Les derniers jours de Staline" de Joshua Rubenstein
"Les heures abolies" de Lou Darsan

un jeu vidéo plutôt original pour terminer : Hell is Others sur PC

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=