Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Après quoi on court
Jérémy Sebbane  (MA Editions)  mai 2014

Vous êtes nés dans les années 80 ? La naissance du nouveau siècle a vu votre deuxième dizaine approcher ? Après quoi on court de Jérémy Sebbane est votre histoire, comme écrit pour vous, comme écrit par vous. Vous ne correspondez pas au profil ? Lisez. Vous en apprendrez un peu plus sur vos enfants (ou sur vos parents).

Plume de Manuel Valls et Fleur Pellerin, auteur de tribunes et critiques dans la presse nationale, Jérémy Sebbane écrit enfin pour lui, mais toujours pour nous dans son premier roman : Après quoi on court. Titre qui révèle toute la complexité de l’âme.

Le pitch est pourtant simple, banal même : Lisa aime Aaron, qui aime Michaël, qui aime Dana. Oui, on se croirait dans les feux de l’amour ou même une sitcom mièvre pour ados. La réalité est toute autre, le roman aussi d’ailleurs. Une part d’autobiographie se cache certainement entre les lignes du roman, mais là n’est pas la question.

Le roman m’a mis terriblement mal à l’aise, j’ai eu 15 ans à nouveau, avec ma sale tronche des 15 ans, appareil dentaire et acné en prime, avec mes questionnements, mon mal-être, ce mal de ventre qui ne me quittait jamais, cette angoisse de ne jamais pouvoir m’en sortir… damned que c’était bien de quitter l’adolescence !

Tout le monde s’en fout. Personne ne se soucie des autres. On joue au couple parce que ça fait plaisir aux parents et ça permet de frimer devant les copains. On ne s’avoue pas qu’on flippe à mort qu’il ne nous arrive rien (encore plus que s’il nous arrivait quelque chose). Le roman a quelque chose de tragique. Après quoi on court n’a pas son happy end, c’est un drame amoureux de long en large. Et même en travers.

Aaron est l’ami de Michaël qui n’est pas super emballé à l’idée d’avoir Aaron comme ami, mais il le fréquente pour lui faire plaisir, et aussi parce qu’il a un peu pitié de lui. Aaron aime Michaël. Michaël tremble pour Dana, la reine des abeilles du lycée. Elle est chiante, capricieuse et fait tourner Michaël en bourrique constamment. Mais c’est la reine des abeilles, il faut la serrer et la garder pour frimer devant les potes. Jalouse comme un vilain pou, Dana éloigne Aaron des fréquentations de Michaël. Ce comportement proche du pervers narcissique ne fait pas trembler Michaël qui reste, car il semble ne rien avoir de mieux à faire. Et Lisa, triste ère qui tombe folle amoureuse d’Aaron, qui ne lui offre qu’une solide et franche amitié.

Ces quatre jeunes m’ont agacée du début à la fin du roman. Parce que je me suis reconnue en eux, j’ai donné aux personnages les visages de mes camarades de classe, si vous saviez comme le rôle leur est destiné. C’est en totale objectivité que les spécialistes hissent Jérémy Sebbane au rang de portraitiste d'une génération, damned qu’ils ont raison !

Ils s’aiment, ils se déchirent, se détestent et se désirent, plongent dans leur passion, s’immolent de désespoir, ils se jalousent et se réconcilient… le terrible gué entre enfantillages et monde adulte. Ils se cherchent un avenir, n’écoutent pas toujours leurs parents, tentent de s’affranchir du passé, regardent vers l’avenir, deviennent des addicts de la Star Academy et vivent l’achèvement du dernier monde avec la menace Al Qaïda. Ils trahissent, se morfondent, s’emportent, s’émerveillent, se pardonnent et se séparent pour se retrouver ensuite…

Après quoi on court est chargé d’émotions contradictoires dans lesquelles baigne chaque passager vers le monde adulte, c’est ainsi qu’on se construit. Une large vue panoramique de ce que nous fumes.

 

Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 5 février 2023 : Faites sauter les crêpes, pas la retraite !

Encore une semaine mouvementée en perspective mais entre 2 mouvements sociaux et pendant votre télétravail il y a de quoi se cultiver, tant qu'il reste la culture ! c'est parti pour le programme de la semaine avec notamment le replay de la MAG #60 !

Du côté de la musique :

"Tarbes" de La Féline
"The world ended a long time ago" de This Immortal Coil
"Invisible heart" de She Owl
"Dans la splendeur" de Rivière
"Inner songs" de Olvier Temime
"Before I saw the sea" de Me and My Friends
"DJ Jerri" la 17eme de la saison 4 de Listen In Bed
"Head above water" de Laura Cox
"Messages from water" de Ichiro Onoe
"What's your name ?" de Archi Deep
Dirty Deep, Lana Desôza, Diamond Dog, Who Parked the Car à découvrir
et toujours :
"Cacti" de Billy Nomates
"Quadrachromie" de Bat
"Bach / Rachmaninov" de Guilhem Fabre
"Un violon dans l'histoire" de Isabelle Durin & Michaël Ertzscheid
"Les 10 chansons préférées de Maxime Chamoux" c'est le nouveau podcast de Listen In Bed
"An unexpected Mozart" de Louis Noel Bestion de Camboulas & Ensemble Les Surprises
"Prokofiev Violins Concertos" de Maria Milstein, Phion Orchestra & Otto Tausk
"Mendelssohn : Complete String Quartets Vol.1" de Quatuor Van Kuijk
Paddang, Skopitone Sisko, Madam, Gliz et dropdead Chaos à découvrir

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Oncle Vania" au Théâtre national de l'Odéon
"Kingdom" aux Ateliers Berthier
"En attendant Godot" à La Scala
"Salle des fêtes" au Théâtre Public de Montreuil
"Madame Ming" au Théâtre Rive-Gauche
"Le manteau de Janis" au Théâtre du Petit-Montparnasse
"Ranger" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Quand je serai grande je serai Patrick Swayze" au Théâtre du Rond-Point
les reprises :
"Les Faux British" à la Comédie des Champs Elysées
"Dévaste-moi" à l'International Virtual Théâtre
"Marie des Poules"au Studio des Champs Elysées
"Mon âge d'Or" au Théâtre Essaion
"Mon Tchaikovski' au Théâtre Essaion
"L'Ingénu" au Théâtre Essaion
et les autes spectacles déjà l'affiche

Expositions :

"La Fabuloserie" à la Halle Saint-Pierre
dernière ligne droite pour :
"Oskar Kokoschka - Un fauve à Vienne" au Musée d4art Moderne de la Ville de Paris
et les expositions encore à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit :
"Summers Survivors" de Marija Kavtaradze
"Les Fleurs amères" d'Olivier Meys
"Un beau voyou" de Lucas Bernard
"La Religieuse" de Guillaume Nicloux
"L'Intrusa" de Leonardo Di Costanzo
en salle pour les amateurs de documentaires :
"La ferme à Gégé" de Florent Verdet

Lecture avec :

Interview de Eric Dérian lors du festival d'Angoulême 2023
"Finir prof" de Mara Goyet
"Guillotinées" de Cécile Berly
"Petite et grande histoire de la Cité interdite" de Bernard Brizay
"Shamane" de Marc Graciano
"Stalingrad, le tournant de la guerre" de François Kersaudy
et toujours :
"A prendre ou à laisser" de Lionel Shriver
Exposition de Julie Doucet à Angoulême
Anaïs Schenké - Yvan Agalbé - David Snug au Off d'Angoulême
"Les derniers jours de Staline" de Joshua Rubenstein
"Les heures abolies" de Lou Darsan

un jeu vidéo plutôt original pour terminer : Hell is Others sur PC

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=