Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Liars
La Machine  (Paris)  jeudi 9 octobre 2014

Pour un concert bien souvent, on fait appel à un vocabulaire puisant largement dans le spectaculaire. Les mots étant régulièrement bien incapables de retranscrire avec exactitude, la joie, l’euphorie, la magie et les sentiments qu’un artiste ou un groupe peut générer sur scène. Et pour cause, s’il suffisait de lire un compte-rendu d’un concert pour en vivre toute l’exaltation, les artistes serait bien embêtés.

Hors donc, ce jeudi 9 octobre dernier, cette trois fois adorable scène qu’est La Machine (du Moulin Rouge), accueillait Liars. Et pour une fois, nous n’aurons aucune hésitation sur les mots, les noms et les adjectifs que nous emploierons.

Pour la simple est bonne raison que Liars a offert à son public un set équivoque. Entre gros sons exploitant des basses agonisantes, hululations dignes d’un film d’horreur hypnotique et grosse caisse de vandale, le trio ne s’est privé de rien.

Mess titre le dernier album en date des illuminés menés par Angus Andrew, le chanteur du groupe et si on savait déjà que le titre n’était aucunement usurpé, la puissante tornade qui a tenu lieu de concert aura mis les points sur les i.

Les fans, généralement des hommes et des femmes dans la trentaine, ont accueilli avec joie des titres disséminés dans la discographie du groupe, depuis l’album éponyme Liars, en passant par Sisterworld et le fameux album au palindrome WIXIW. Mais ce sont bien les titres du dernier opus qui réussirent à transformer la foule en une masse grouillante et compacte, suspendue aux lèvres d’Angus et / ou l’accompagnant sur les punch lines les plus remarquables, scandant à gorge déployée : "Facts are fact and fiction’s fiction".

D’ailleurs, toujours fidèle à son rôle de gourou déluré, Angus n’a cessé d’accompagner son chant hanté, de mouvements épileptiques, presque incontrôlés, en parfaite contradiction d’avec les épanchements soniques d’Aaron Hemphill lancés avec une maîtrise de tout instant. Ce dernier derrière ses cheveux décolorés affichait un professionnalisme d’autant plus frappant que le chanteur n’a eu cesse d’offrir au set des allures de spectacle édifiant. Vous l’aurez compris, la formule a des kilomètres dans les jambes, mais cela ne l’empêche aucunement de balancer des gros sons et de par la même occasion provoquer quelques commotions dans les oreilles du public.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album They were wrong so we drowned de Liars
La chronique de l'album Drum's not dead de Liars
La chronique de l'album Mess de Liars
Liars en concert à La Boule Noire (19 novembre 2003)
Liars en concert au Tryptique (15 mai 2004)
Liars en concert au Festival Art Rock 2004 (Jeudi)
Liars en concert au Festival La Route du Rock 2006 (vendredi)
Liars en concert au Festival La Route du Rock 2010 (vendredi)
Liars en concert à Pitchfork Music Festival #2 (édition 2012) - samedi 3 novembre
Liars en concert au Festival La Route du Rock #24 (vendredi 15 août 2014)
L'interview de Liars (novembre 2007)

En savoir plus :
Le site officiel de Liars
Le Soundcloud de Liars
Le Myspace de Liars
Le Facebook de Liars

Crédits photos : Stéphane El Menshawi


Stéphane El Menshawi         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 4 décembre 2022 : L'hiver approche

Dernier mois de l'année, en attendant les coupures électriques, cultivons nous, il nous reste au moins cela, et puis cela donne des idées de cadeaux. La dernière Mare de l'année sera le 9 décembre mais le 23 nous serons là pour faire un petit bilan de l'année. En attendant, voici le programme.

Du côté de la musique :

"Kaleidoscope" de Alba Obert
"La distance" de Coriolan
"On shoulders we stand" de David Linx, Matteo Pastorino, Guillaume de Chassy
"X" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
"Hysteria" de Indigo Sparke
"Rêve bohémien" de Jérémy Dutheil & Solal Poux Quartet
"Blood harmony" de Larkin Poe
"Pour Clarisse" est la 10eme émission à écouter de la saison 4 de Listen In Bed
"Même si" de Olivier Triboulois
"Pourquoi" de Philip Catherine, Paulo Morello et Sven Faller
et toujours :
"Alpha zulu" de Phoenix
"Born in chaos" de Absurd Heroes
"Le monde d'après" de ALT (Alix Logiaco Trio)
"Le ciel est partout" de Blaubird
"Gainsbourg" de Brussels Jazz Orchestra & Camille Bertault
"Se taire et écouter" de Daniel Jea
"Constellation" de David Bressat
"The cage and the crown : chapter 1" de Headkeyz
"Promenade oblique" l'émission à écouter signée Listen In Bed
"Deep marks" de Mind Affect
"Chant contre champ" de Naudin
"Karma police" de Théo Cormier

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Pièce sans acteur(s) au Monfort Théâtre
"Carnet de la dernière pluie" au Théâtre du Rond-Point
"Toute l'Histoire de la peinture moderne en moins de deux heures" au Théâtre Le 13ème Art
"Farf is a..." au Théâtre Les Déchargeurs
"Gretel, Hansen et les autres" au Théâtre de la Colline
"Peer Gynt" au Lavoir Moderne Parisien
"Les 7 nuits d'une reine" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Exil intérieur" au Théâtre de la Reine Blanche
"3clowns" au Théâtre Trévise
"Je ne suis pas de moi" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Il n'y a pas d'Ajar" au Théâtre du Rond-Point
"Les Soeurs Papilles" au théâtre Le Lucernaire
"Je ne cours pas je vole" au Théatre du Rond-Point
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

"Sur les routes de Samarcande - Merveilles de soie et d'or" à l'Institut du Monde Arabe"
"Arts et Préhistoire" au Musée de l'Homme
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"Kanun, la loi du sang" de Jérémy Guez
en streaming gratuit :
"L'été où mon père disparut" de Hans Petter Moland
"Crooked Lines" de Rita Nunes
"Ema" de Pablo Larraín
"Hyperland" de Mario Sixtus
et le cinéma de Wim Wenders en 5 films

Lecture avec :

"Faites un voeu" de Jakula Alikavazovic
"Je bande donc je suis" de Sainte Paluche
"Patricia Mazuy, l'échappée sauvage" de Gabriela Trujillo, Séverine Rocaboy & Quentin Mével
"Sans un bruit" de Paul Cleave
et toujours :
"L'histoire de l'hiver qui ne voulait jamais finir" de Shane Jones
"Black Bird" de James Keene & Hillel Levin

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=