Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Tony Allen
Grand Mix  (Tourcoing)  mercredi 19 novembre 2014

Un grand nom que j’ai découvert en live…

Quand on parle d’Afrobeat, Fela Kuti se tient fièrement sur le bout des lèvres. Et pourtant, ce dernier aurait dit que "sans Tony Allen, l’afrobeat n’aurait jamais existé". A l’heure de Martin Luther King, des revendications afro-américaines qui enflamment les Etats-Unis, les deux Nigérians posent ensemble les bases du sacro-saint afrobeat, musique enivrante, porteuse de messages forts, sur fond de groove cuivré. Mais la politique sépare très vite les deux hommes. Tony Allen suivra alors son propre chemin…

J’avoue ne pas avoir suivi la carrière de ce grand batteur ! Il s’est véritablement révélé à moi, lorsque, fervente admiratrice de la musique de Damon Albarn, j’ai écouté Rocket Juice & the Moon. Cet album est le fruit heureux de leur trio avec Flea, un savoureux mélange Pop-Rock Africaine, cher à l’ex-chanteur de Blur. J’ai alors renoué avec les fondations de l’Afrobeat.

Tony Allen, du haut de ces grandes années musicales, est arrivé sur la scène du Grand Mix, très applaudi, dans son habit typique, couvre-chef et… lunettes de soleil ! Derrière sa batterie, il est le noyau dur des nombreux musiciens qui l’entourent : cuivres et bois, claviers, mais aussi tables de mixage, mélodica, percussions, sans oublier – et comme si cela n’était pas suffisant – une autre batterie pour ajouter une complexité au rythme donné par le chef d’orchestre.

La musique de Tony Allen est déroutante et le premier morceau qui ouvre le set en est d’ailleurs annonciateur. Uniquement musical, il mélange à la fois Afrobeat traditionnel et déconcertant jazz fusion – une introduction porteuse de message, j’imagine. Il explicitera dans son quasi unique interlude de la soirée : "Ne soyez donc pas nostalgique messieurs, dames du passé. Ouvrez vos oreilles et soyez à l’écoute ! Je fais l’Afrobeat qui me plaît, jusqu’à temps que je change encore d’avis ! Mais ne vous inquiétez pas, c’est de l’Afrobeat qui reste dans le même mouvement".

J’avoue que je n’ai pas été déçue d’entendre l’ivresse de la musique traditionnelle et d’en explorer ses originalités dans les morceaux présentés. Les nostalgiques devaient être ravis entre le groove de la basse, le jeu de guitare grattée à la Shaft, les cuivres apportant cette chaleur si caractéristique de l’Afrobeat. Mais Tony Allen a su avancer avec son temps, mêlant d’autres genres avec ces soli démentiels de saxophone – jazz fusion, ou encore ces mixages de sons et de voix – electro, complexifiant les rythmes à en déconcerter plus d’un danseur, cherchant à apporter des sons différents comme le mélodica et d’autres percussions. Tony Allen a, avec le temps, perdu sa voix. Mais cela n’enlève pas sa présence forte, car chacun de ses mots posés étaient, comme ses coups de cymbales et de caisses, résonnants et justes. C’est souvent en compagnie de sa chanteuse Africaine, faisant frissonnée les oreilles, qu’il chante l’ensemble de ces morceaux.

Tony Allen n’a pas manqué bien sûr de jouer le morceau qu’il avait réalisé avec son ami Damon Albarn, "Go Back". Maintenant, je comprends mieux pourquoi ils se sont rencontrés. La recherche musicale de Tony Allen est sans cesse mouvante, moderne, originale et riche. Je garde de ce concert une merveilleuse rencontre, heureuse d’avoir pu voir et entendre cette mémoire musicale vivante !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album The Source de Tony Allen
Tony Allen en concert à Tourcoing Jazz Festival #31 (édition 2017) - vendredi 20 octobre

En savoir plus :
Le site officiel de Tony Allen
Le Bandcamp de Tony Allen
Le Myspace de Tony Allen
Le Facebook de Tony Allen


Rachel Debrincat         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 07 juillet 2024 : La culture, pour toujours

Les grenouilles prennent la route d'Avignon et nous vous livrerons nos chroniques quasiment au jour le jour exceptionnelement ! En attendant, voici le programme de la semaine. Pensez aussi à nous suivre sur nos réseaux sociaux.

Du côté de la musique :

"Les chants de l'aurore" de Alcest
quelques clips à découvrir : Dropdead Chaos, MATW, For the Hackers, Elias Dris, CXK
Festival Chauffer la Noirceur #32, nous y serons avec Gogol Bordello, Glauque, Mike Love et quelques autres
"Shame" de Venice Bliss
et toujours :
"Locust land" de Bill MacKay
"Flash-back" de de Laurène Heistroffer Durantel
"Hommage à Nadia Boulanger" de Lola Descours
"All things shining" de Oh Hiroshima
"Deutche theatre Berlin trilogy" de PC Nackt et Nico van Wersch
"Le seum" de Resto Basket
"Times" de Seppuku
des festivals à venir : U Rock Party #3, Cooksound #13, La Guinguette Sonore #7
quelques clips : BEBLY - Lofofora - Chien Méchant - Wendy Pot - Cloud House - JMF Band
on termine la saison du Morceau Caché par "Émission 33 - Alt-J, The Dream, analyse par Alt-J"

Au théâtre :

Spéciale Avignon :
"Le poids des fourmis" au Théâtre La Manufacture
"Les enchanteurs" au Théâtre des Gémeaux
"Cyborg Experiments #1" au Théâtre La Factory
"Cet amour qui manque à tout amour" au Théâtre Chapau Rouge
"Rêveries" au Présence Pasteur, salle Jacques Fornier
"160 000 enfants" au Théâtre des Lilas
"Anne Chrsitine et Philippe" au Tiers lieu La Respelid'/Carmel
"Blanc de blanc" au Théâtre Transversal
"Classement sans suite" au Théâtre La Luna
et également toutes les chroniques par théâtre :
Le récapitulatif des tous les spectacles d'Avignon chroniqués chez Froggy

Cinéma avec :

Saravah" de Pierre Barouh
"La récréation de juillet" de Pablo Cotten et Joseph Rozé

"El profesor" de Marie Alché & Benjamin Naishtat

"Six pieds sur terre" de Hakim Bensalah
"Nouveau monde" de Vincent Capello
et toujours :
"La Gardav" de Thomas et Dimitri Lemoine
"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein

Expos avec "Résistance" de l'artiste Ukrainien Pinhas Fishel, Pavillon Davioud

Lecture avec :

Nos polars de l'été :
"7m2" de Jussi Adler Olsen
"La meute" de Olivier Bal
"Les effacées" de Bernard Minier
"Norferville" de Franck Thilliez
et toujours :
"Délivrées" de Delilah S. Dawson
"Un autre eden" de James Lee Burke
"Joli mois de mai" de Alan Parks
"Se perdre ou disparaitre" de Kimi Cunningham Grant
"Vic Chestnutt, le calme et la fureur" de Thierry Jourdain
"La cité des mers" de Kate Mosse
"Merci la résistance !" par un Collectif d'auteurs
"Mon homme marié" de Madeleine Gray
"Rien de spécial" de Nicole Flattery
"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier
"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=