Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Mr Turner
Mike Leigh  décembre 2014

Réalisé par Mike Leigh. Grande Bretagne. Biopic. 2h30 (Sortie le 3 décembre 2014). Avec Timothy Spal, Paul Jesson, Dorothy Atkinson, Marion Bailey, Ruth Sheen, Karl Johnson, Sandy Foster et Amy Dawson.

Si l'on s'amusait à dénombrer les "biopics" consacrés à des grandes figures de la peinture, on s'apercevrait qu'il y a là de quoi constituer un sous-genre fertile qui fournit souvent de très bons films.

Dès les années 30, Charles Laughton est un imposant Rembrandt. Qui a oublié le Modigliani de "Montparnasse 19" de Jacques Becker ? Mieux que le grognon Pialat avec le plat Dutronc, Vincente Minnelli a immortalisé Van Gogh sous les traits de Kirk Douglas dans "La Vie passionnée de Vincent Van Gogh".

On rappellera que récemment Ed Harris s'est mis en scène en Pollock et que Julien Schnabel a conté la vie si brève de Basquiat et tranformé David Bowie en Andy Warhol.

Voilà donc qu'à son tour, Mike Leigh, habitué des palmarès cannois et seul compagnon - sinon rival -de Ken Loach dans le cinéma anglais, s'attaque à un maître du pinceau. Et il a choisi le roi de la lumière, cet élément commun entre le peintre et le cinéaste qui explique peut-être pourquoi il y a tant de films sur la vie et l'oeuvre des peintres.

"Mr Turner" de Mike Leigh a tout du "biopic" que ce soit la forme, qui suit la vie du grand homme sur plusieurs décennies, ou le fond, qui montre et démontre comment un génie transcende sa condition d'homme et comment il l'exalte et la justifie.

Respectant les crédos du genre, Mike Leigh n'hésite pas à se lancer dans une reconstitution soignée et colorée de l'Angleterre riante du milieu du dix-neuvième siècle menacée par les vapeurs des locomotives.

Il n'hésite pas non plus à faire intervenir dans son récit des personnages réels, comme Constable, la reine Victoria ou John Ruskin, dont la flatterie louangeuse l'insupportait. Il montre également comment Turner subit d'abord l'incompréhension des bien-peigants avant que les moqueries ne se transforment peu à peu en admiration générale, et que le génial marginal n'accède au rang de monument national.

Pour tout ça, Mike Leigh pourrait être accusé de tous les maux du biopic. C'est pourtant le sentiment opposé qui se dégage de son film. Il faut dire que personne n'oubliera pas la composition, justement primé à Cannes, de Timothy Spall.

Avec une tronche très particulière, qui rappellera aux cinéphiles l'immense Robert Morley, Spall joue presque au monstre de Frankenstein qui cache un grand cœur et une âme encore plus grande sous une étoffe pataude et disgracieuse.

Cela lui sert pour séduire par petites touches la veuve qui le loge quand il vient peindre aux bords de la mer. Cela lui permet de grommeler avec une tristesse rageuse quand les philistins se moquent de ses tableaux peu académiques. Cela motive sa quête du beau quand il parcourt les paysages magnifiques de la côte anglaise ou qu'il se fait attacher à un mât de bateau pour comprendre et ressentir une tempête...

Ces cent cinquante minutes en compagnie d'un peintre qui préfigure les Impressionnistes au pays où va triompher le néo-classicisme des Préraphaélites, comme Dante Gabriel Rossetti, passent très vite et le réalisateur de "Naked" en peuple chaque seconde d'une idée ou d'une émotion nouvelle.

"Mr Turner" de Mike Leigh possède encore un autre atout commun aux biopics réussis : on sent que le cinéaste n'a pas hésité à se projeter dans le peintre. Oui, Turner, c'est lui.

Désormais à la tête d'une œuvre accomplie, n'ayant rien d'autre à prouver que son plaisir à filmer et à faire revivre une figure telle que celle de Mister Turner, Mike Leigh est aussi libre et agile avec son film qu'un peintre avec son pinceau.

Pour l'heure, il a posé sur son chevalet une toile sur laquelle défile la belle vie d'un peintre qu'il contribue à faire encore aimer davantage.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 22 janvier 2023 : La culture ne bat pas en retraite !

La 59ème MAG à revoir, un concert et interview de Julie Gasnier en fin de semaine et des tas de découvertes à faire au travers de nos articles de la semaine, c'est le programme qui vous attend en ce début d'année mouvementée !

Du côté de la musique :

"Tout s'efface" de Cancre
"Schumann" de Fabrizio Chiovetta
"Translation Mao" de Gaspard Guerre
"Turn the car around" de Gaz Coombes
quelques news de Haylen, Archie Deep, Le Grand Mal, Rivière et Treponem Pal
"Agni Kunda" de Isil Bengi
"Daisy" 15eme émission de Listen In Bed à écouter sans modération
"Empire of dust" de Mojo Sapiens
"Peter Pan ou la véritable histoire de Wendy Moira Angela Darling" de Patrick Burgan
"Insomnia" de Sker
et toujours :
'The big swim" de Augenwasser
"Rendez-vous"de Julie Cherrier-Hoffmann, Lucienne Renaudin Vary, Pierre Arditi, Frédéric Chaslin & Arièle Butaux
"C'est la vie qui veut ça" c'est la nouvelle émission à écouter de Listen In Bed
"Remember we were waiting for the snow" de Lunt
"Ecrans plats" de Monsieur Lune
"A.P.P. (Accumulation of Profit & Power)" de Muyiwa Kunnuji's Osemako
"Carnaval sauvage" de Nicolas Jules
Not Scientists, Bilbao Kung Fu, Grandma's ashes et Paradis minuit à découvrir
"Brutal pop II" de Sun

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Fin de partie" au Théâtre de l'Atelier
"Delphine et Carole au Théâtre des Quartiers d'Ivry
"Grief and Beauty" au Théâtre de la Colline
"Je pars sans moi" au Théâtre de la Colline
"Le syndrome de l'oiseau" au Théâtre du Rond-Point
"La Chambre des Merveilles" au Théâtre des Variétés
"Dans ce jardin qu'on aimait" au Théâtre de la Bastille
"La (nouvelle) Ronde au Théâtre des Abbesses
"Du bonheur de donner" au Théâtre Le Lucernaire
"Presque égal" au Théâtre des Quartiers d'Ivry
"NYX" au Théâtre Les Déchargeurs
"Rosemary Lovelace fait ça dvant tout le monde !" au Théâtre Montmartre-Galabru
les reprises :
"Dernier jour d'un condamné" au Théâtre Essaion
"Les Michel's" au Théâtre Essaion
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Top Secret" à la Cinémathèque de Paris
dernière ligne droite pour :
"Le Chic ! Arts décoratifs et mobilier de 1930 à 1960" à la Galerie des Gobelins
"L'amour en scène ! - François Boucher du théâtre à l'opéra" au Musée des Beaux-Arts de Tours
"Face au soleil - Un astre dans les arts" au Musée Marmottan Monet
"Walter Sickert - Peindre e transgresser" au Petit Palais
"L'encre en mouvement - Une histoire de la peinture chinoise du 20ème siècle" au Musée Cernushi
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit :
"Les Fleurs amères" d'Olivier Meys
"Cutland - Le secret de Jens" de Govinda Van Maele
"The Singing Club" de Peter Cattaneo
"La Jeune fille à la perle" de Peter Webber
Les contes des quatre saisons d'Eric Rohmer
le cinéma de Wim Wenders en 4 films
et pour les cinéphiles "Le Mystère Méliès" d'Eric Lange
en salle pour le jeune public : "Neneh Superstar' de Ramzi Ben Sliman

Lecture avec :

"Demokratia : une histoire de la démocratie" de Paul Cartledge
C'est bientôt le Festival International de la Bande Dessinée d'Angoulême #50
"La dernière ville sur terre" de Thomas Mullen
"Le roitelet" de Jean François Beauchemin
"Roca Pelada" de Eduardo Fernando Vareia
et toujours :
"Petites dents, grands crocs" de Emilie Guillaumin
"Partout les autres" de David Thomas
"Nein, nein, nein !" de Jerry Stahl

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=