Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Iceage
Playing Into The Field Of Love  (Matador Records)  octobre 2014

Il y a une énigme Iceage. Font-ils réellement du post-punk ? Comment ont-ils réussi à sortir deux premiers disques plutôt pas mauvais et être aussi catastrophiques sur scène ? Ne sont-ils pas juste trop jeunes ou leurs influences (grosso modo de Cobain à la Joy Division) à peine digérées pour être honnêtes ? Qui se soucie encore d’Iceage ?

Ce Playing Into The Field Of Love risque d’ajouter encore du mystère et désorienter ceux qui avaient apprécié New Brigade ou You’re Nothing. Terminé la puissance parfois désordonnée. Terminé aussi cette certaine façon de passer en force, cette nervosité où les Danois confondaient parfois brièveté et précipitation. Dans le torrent de ce que vous voulez, en fonction de votre degré d’amour pour la musique d’Iceage, qu’était You’re Nothing se cachait une vraie perle : "Morals" qui, avec ses accents amers et spleeniens, connotait avec le reste du disque. Ce titre, heureusement pour nous, malheureusement pour les fans de la première heure était les premiers symptômes de ce qu’allait devenir le groupe et était un marqueur de sa future évolution.

Iceage garde l’intensité, dompte sa bestialité. Les titres s’allongent, ce Playing Into The Field Of Love dure plus longtemps à lui seul que les deux premiers albums réunis. Les guitares moins frontales qu’auparavant deviennent anguleuses. Les chansons baignent dans une atmosphère générale baroque et fin de règne où surnage la voix toujours aussi magnifiquement charismatique et approximative d’Elias Bender Rønnenfelt. La grande nouveauté réside également dans les arrangements (violon, piano, cuivres) qui s’intègrent dans les chansons. On pense parfois à des musiciens comme Warren Ellis ou John Cale même si l’on regrette un sous mixage, comme si le groupe n’avait, encore, osé aller au fond de sa pensée artistique. Comme si le groupe restait encore le cul entre deux chaises et hésitait à accepter sa mue en une sorte de Nick Cave nordique.

Ce disque réserve également une belle surprise au niveau des paroles. Sombres, torturées, elles dépassent le simple stade des questions d’ados attardés (le sexe, les filles, vivre vite, le sexe, les filles, les potes et les filles…) ou en tout cas, pousse le point de vue de manière plus sophistiquée (le rapport entre un fils et son père dans "Glassy Eyed, Dormant and Veiled" par exemple) tout en gardant une colère sourde, une pensée politique et une philosophie assez Dark. Alors ce disque va sûrement diviser. Iceage pourrait bien perdre ses derniers fans, enfin ceux qui ont réussi à tenir jusque là, mais d’un autre côté, ce Playing Into The Field Of Love ouvre vers quelque chose qui, s'il est vraiment assumé, ne peut laisser indifférent…

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Iceage en concert au Festival La Route du Rock #23 (jeudi 15 août 2013)
Iceage en concert au Festival Levitation France #7 (édition 2019)

En savoir plus :
Le site officiel de Iceage
Le Blog de Iceage
Le Facebook de Iceage


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 4 décembre 2022 : L'hiver approche

Dernier mois de l'année, en attendant les coupures électriques, cultivons nous, il nous reste au moins cela, et puis cela donne des idées de cadeaux. La dernière Mare de l'année sera le 9 décembre mais le 23 nous serons là pour faire un petit bilan de l'année. En attendant, voici le programme.

Du côté de la musique :

"Kaleidoscope" de Alba Obert
"La distance" de Coriolan
"On shoulders we stand" de David Linx, Matteo Pastorino, Guillaume de Chassy
"X" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
"Hysteria" de Indigo Sparke
"Rêve bohémien" de Jérémy Dutheil & Solal Poux Quartet
"Blood harmony" de Larkin Poe
"Pour Clarisse" est la 10eme émission à écouter de la saison 4 de Listen In Bed
"Même si" de Olivier Triboulois
"Pourquoi" de Philip Catherine, Paulo Morello et Sven Faller
et toujours :
"Alpha zulu" de Phoenix
"Born in chaos" de Absurd Heroes
"Le monde d'après" de ALT (Alix Logiaco Trio)
"Le ciel est partout" de Blaubird
"Gainsbourg" de Brussels Jazz Orchestra & Camille Bertault
"Se taire et écouter" de Daniel Jea
"Constellation" de David Bressat
"The cage and the crown : chapter 1" de Headkeyz
"Promenade oblique" l'émission à écouter signée Listen In Bed
"Deep marks" de Mind Affect
"Chant contre champ" de Naudin
"Karma police" de Théo Cormier

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Pièce sans acteur(s) au Monfort Théâtre
"Carnet de la dernière pluie" au Théâtre du Rond-Point
"Toute l'Histoire de la peinture moderne en moins de deux heures" au Théâtre Le 13ème Art
"Farf is a..." au Théâtre Les Déchargeurs
"Gretel, Hansen et les autres" au Théâtre de la Colline
"Peer Gynt" au Lavoir Moderne Parisien
"Les 7 nuits d'une reine" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Exil intérieur" au Théâtre de la Reine Blanche
"3clowns" au Théâtre Trévise
"Je ne suis pas de moi" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Il n'y a pas d'Ajar" au Théâtre du Rond-Point
"Les Soeurs Papilles" au théâtre Le Lucernaire
"Je ne cours pas je vole" au Théatre du Rond-Point
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

"Sur les routes de Samarcande - Merveilles de soie et d'or" à l'Institut du Monde Arabe"
"Arts et Préhistoire" au Musée de l'Homme
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"Kanun, la loi du sang" de Jérémy Guez
en streaming gratuit :
"L'été où mon père disparut" de Hans Petter Moland
"Crooked Lines" de Rita Nunes
"Ema" de Pablo Larraín
"Hyperland" de Mario Sixtus
et le cinéma de Wim Wenders en 5 films

Lecture avec :

"Faites un voeu" de Jakula Alikavazovic
"Je bande donc je suis" de Sainte Paluche
"Patricia Mazuy, l'échappée sauvage" de Gabriela Trujillo, Séverine Rocaboy & Quentin Mével
"Sans un bruit" de Paul Cleave
et toujours :
"L'histoire de l'hiver qui ne voulait jamais finir" de Shane Jones
"Black Bird" de James Keene & Hillel Levin

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=