Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce White Hills
Glitter Glamour Atrocity  (Thrill Jockey Records)  septembre 2014

Imaginez que, comme dans le film Hibernatus avec Louis de Funès, un homme des années 70 soit retrouvé dans les glaces du Pôle Nord et décongelé ces jours-ci. Imaginez encore, qu'il tombe sur le disque Glitter Glamour Atrocity des White Hills, réédité il y a peu chez Thrill Jockey. Et bien vous pourrez lui dire ce que vous voudrez, il ne croira jamais être resté prisonnier de la glace tout ce temps. Vous l'aurez compris, White Hills est un trio qui a décidé de situer sa musique dans les années psychédéliques, époque où les omelettes aux champignons n'étaient pas que l'œuvre de chefs à toque blanche. Et cela se ressent dans les compositions, que je qualifierais d'éthérées, pour ne pas tomber dans la facilité du terme planant.

Le rock psyché comme base donc, mais avec des guitares plutôt lourdes, très présentes. Le tout agrémenté de pédales wah-wah, de solos de guitare enivrants, voire limite interminables, et ce sur des titres affichant jusqu'à treize minutes pour le fantastique et épique dernier titre éponyme. A telle enseigne, qu'on est en droit de se demander si le guitariste n'a pas installé un manche de basse sur son instrument, pour avoir plus de place pour ses solos. Des lignes de basse encrées dans le sol, avec quelques voyages vers les hauteurs. Mais aussi des sons électroniques sortis du passé, poussés comme à l'époque des premières expérimentations sur synthétiseurs naissants. Dans ces années-là, l'abus d'omelettes pouvait aussi conduire à des bad trips. Ici, le titre "Long Serve Remember" va vous en faire revivre un, la présence de la voix de ce cher George W Bush en césure du titre, venant s'immiscer dans le doux et vaporeux voyage où nos oreilles s'étaient pelotonnées. Ce qui induit que le groupe n'est pas dans une optique flower power, mais bien dans une dimension plus arty et plus contestataire.

Si les premières écoutes pouvaient faire craindre une caricature du genre, l'intelligence des compositions qui savent ne pas abuser de ficelles trop faciles, relève l'ensemble à un niveau bien plus intéressant qu'il n'y paraît. Les trois musiciens savent ménager leurs effets pour mieux rebondir et ce en restant proche de l'esprit du genre musical qu'ils ont choisi comme credo. Une jolie découverte, pour une fin d'année, un disque à écouter en fixant la lampe lave des parents.

 

En savoir plus :
Le site officiel de White Hills
Le Soundcloud de White Hills
Le Myspace de White Hills
Le Facebook de White Hills


Monsieur Var         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 4 décembre 2022 : L'hiver approche

Dernier mois de l'année, en attendant les coupures électriques, cultivons nous, il nous reste au moins cela, et puis cela donne des idées de cadeaux. La dernière Mare de l'année sera le 9 décembre mais le 23 nous serons là pour faire un petit bilan de l'année. En attendant, voici le programme.

Du côté de la musique :

"Kaleidoscope" de Alba Obert
"La distance" de Coriolan
"On shoulders we stand" de David Linx, Matteo Pastorino, Guillaume de Chassy
"X" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
"Hysteria" de Indigo Sparke
"Rêve bohémien" de Jérémy Dutheil & Solal Poux Quartet
"Blood harmony" de Larkin Poe
"Pour Clarisse" est la 10eme émission à écouter de la saison 4 de Listen In Bed
"Même si" de Olivier Triboulois
"Pourquoi" de Philip Catherine, Paulo Morello et Sven Faller
et toujours :
"Alpha zulu" de Phoenix
"Born in chaos" de Absurd Heroes
"Le monde d'après" de ALT (Alix Logiaco Trio)
"Le ciel est partout" de Blaubird
"Gainsbourg" de Brussels Jazz Orchestra & Camille Bertault
"Se taire et écouter" de Daniel Jea
"Constellation" de David Bressat
"The cage and the crown : chapter 1" de Headkeyz
"Promenade oblique" l'émission à écouter signée Listen In Bed
"Deep marks" de Mind Affect
"Chant contre champ" de Naudin
"Karma police" de Théo Cormier

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Pièce sans acteur(s) au Monfort Théâtre
"Carnet de la dernière pluie" au Théâtre du Rond-Point
"Toute l'Histoire de la peinture moderne en moins de deux heures" au Théâtre Le 13ème Art
"Farf is a..." au Théâtre Les Déchargeurs
"Gretel, Hansen et les autres" au Théâtre de la Colline
"Peer Gynt" au Lavoir Moderne Parisien
"Les 7 nuits d'une reine" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Exil intérieur" au Théâtre de la Reine Blanche
"3clowns" au Théâtre Trévise
"Je ne suis pas de moi" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Il n'y a pas d'Ajar" au Théâtre du Rond-Point
"Les Soeurs Papilles" au théâtre Le Lucernaire
"Je ne cours pas je vole" au Théatre du Rond-Point
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

"Sur les routes de Samarcande - Merveilles de soie et d'or" à l'Institut du Monde Arabe"
"Arts et Préhistoire" au Musée de l'Homme
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"Kanun, la loi du sang" de Jérémy Guez
en streaming gratuit :
"L'été où mon père disparut" de Hans Petter Moland
"Crooked Lines" de Rita Nunes
"Ema" de Pablo Larraín
"Hyperland" de Mario Sixtus
et le cinéma de Wim Wenders en 5 films

Lecture avec :

"Faites un voeu" de Jakula Alikavazovic
"Je bande donc je suis" de Sainte Paluche
"Patricia Mazuy, l'échappée sauvage" de Gabriela Trujillo, Séverine Rocaboy & Quentin Mével
"Sans un bruit" de Paul Cleave
et toujours :
"L'histoire de l'hiver qui ne voulait jamais finir" de Shane Jones
"Black Bird" de James Keene & Hillel Levin

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=