Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Flake Music
When your land here, it's time to return  (Sub Pop Records /PIAS)  novembre 2014

Je l'avoue, j'ai suivi de très loin l'évolution du label Sub Pop depuis le milieu des années 90.

Je savais qu'il avait tourné le dos au rock gras des années grunge, époque où les sorties de Mudhoney, The Melvins, Nirvana ou Tad étaient pour moi du pain béni. J'étais du coup assez curieux de m'intéresser à un disque Sub Pop de 2014. Même s'il s'agit d'une réedition de l'album de Flake Music initialement sorti en 1997, exit les cheveux longs, l'hybride métal-punk-pop, les guitares saturées. A l'époque où le groupe enregistre le disque When your land here, it's time to return, James Mercer a déjà fondé un deuxième projet nommé The Shins.

The Shins vont très vite avoir un succès d'estime assez important dans l'univers de la pop indépendante. Et Flake Music va passer à la trappe, leur album également. Enregistré donc en 1997 et sorti sur une petite structure de Caroline du Nord, Omnibus Records, il est ici réedité, remixé et remasterisé. L'artwork a été retravaillé pour l'occasion. Un bel et fameux objet pour les fans de The Shins qui ne connaissaient pas ou peu le groupe qui les a précédé. Sur la bio accompagnant le disque, il est mentionné que chaque membre participait au songwriting et qu'il s'agissait réellement d'un travail de groupe.

Il est évident, à la première écoute que la musique des Beatles, de Big Star ou de Badfinger a bercé ces musiciens. A un niveau de comparaison plus proche, on pourrait les rapprocher d'un Superchunk en version "light", d'un Weezer sans distortion, d'un Silver Jews plus nerveux, d'un dB's plus moderne. Le son est clair et limpide, la guitare cinglante mais toujours propre (point trop n'en faut). Une musique qui mettra les fans du genre de bonne humeur le matin. Car il s'agit de chansons souvent légères, comme marquées par un soleil de printemps. Pas d'été, car pas de canicule ni d'orage. J'ai l'impression que Flake Music se sert de l'héritage du rock'n'roll de la fin des années 50 / début 60's pour composer une musique sautillante, simple mais énergique. Ce lien avec le rock primitif vient en fait de la guitare si naturelle, sans artifice (bon, un peu de disto et d'effets par-ci par-là) qui me rappelle Carl Perkins ou Chuck Berry. La production est clean (fans de Guided By Voices ou autres poppies cradingues, attention !) et les compositions dégagent un positivisme à toute épreuve. Il y a une similitude avec la scène émo-pop de la fin des 90's, ce qui tombe pile-poil avec la date initiale du disque.

C'est donc un album sorti en pleine hype du genre, ce qui a d'ailleurs certainement causé du tort à son succès, étouffé par les dizaines de groupes similaires, et pour finir, atrophié par le nouveau groupe de James Mencer, tTe Shins, qui enterre Flake Music et le porte au rang de groupe pseudo-culte d'un milieu friand de ce genre de découverte. Mais il faut rappeler que Flake Music a eu son heure de gloire lors de tournées en première partie de Modest Mouse. Le petit plus musical, artistiquement parlant, réside dans ce petit grain de folie faisant penser à certaines productions de Pavement (en plus clean) et des plans de rock'n'roll un peu plus tordus que chez la plupart des artistes de ce style. Ma chanson préférée ? La deuxième : "Blast valve". Etant donné que ce style n'est pas ma tasse de thé, à quelques exceptions près, je préfère garder comme souvenir ce côté un peu funky d'un groupe qui, certes n'a pas inventé l'eau tiède, mais qui ravira un certain public, j'en suis convaincu.

 

En savoir plus :
Le Bandcamp de Flake Music
Le Myspace de Flake Music


Loïc Silence         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 4 décembre 2022 : L'hiver approche

Dernier mois de l'année, en attendant les coupures électriques, cultivons nous, il nous reste au moins cela, et puis cela donne des idées de cadeaux. La dernière Mare de l'année sera le 9 décembre mais le 23 nous serons là pour faire un petit bilan de l'année. En attendant, voici le programme.

Du côté de la musique :

"Kaleidoscope" de Alba Obert
"La distance" de Coriolan
"On shoulders we stand" de David Linx, Matteo Pastorino, Guillaume de Chassy
"X" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
"Hysteria" de Indigo Sparke
"Rêve bohémien" de Jérémy Dutheil & Solal Poux Quartet
"Blood harmony" de Larkin Poe
"Pour Clarisse" est la 10eme émission à écouter de la saison 4 de Listen In Bed
"Même si" de Olivier Triboulois
"Pourquoi" de Philip Catherine, Paulo Morello et Sven Faller
et toujours :
"Alpha zulu" de Phoenix
"Born in chaos" de Absurd Heroes
"Le monde d'après" de ALT (Alix Logiaco Trio)
"Le ciel est partout" de Blaubird
"Gainsbourg" de Brussels Jazz Orchestra & Camille Bertault
"Se taire et écouter" de Daniel Jea
"Constellation" de David Bressat
"The cage and the crown : chapter 1" de Headkeyz
"Promenade oblique" l'émission à écouter signée Listen In Bed
"Deep marks" de Mind Affect
"Chant contre champ" de Naudin
"Karma police" de Théo Cormier

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Pièce sans acteur(s) au Monfort Théâtre
"Carnet de la dernière pluie" au Théâtre du Rond-Point
"Toute l'Histoire de la peinture moderne en moins de deux heures" au Théâtre Le 13ème Art
"Farf is a..." au Théâtre Les Déchargeurs
"Gretel, Hansen et les autres" au Théâtre de la Colline
"Peer Gynt" au Lavoir Moderne Parisien
"Les 7 nuits d'une reine" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Exil intérieur" au Théâtre de la Reine Blanche
"3clowns" au Théâtre Trévise
"Je ne suis pas de moi" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Il n'y a pas d'Ajar" au Théâtre du Rond-Point
"Les Soeurs Papilles" au théâtre Le Lucernaire
"Je ne cours pas je vole" au Théatre du Rond-Point
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

"Sur les routes de Samarcande - Merveilles de soie et d'or" à l'Institut du Monde Arabe"
"Arts et Préhistoire" au Musée de l'Homme
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"Kanun, la loi du sang" de Jérémy Guez
en streaming gratuit :
"L'été où mon père disparut" de Hans Petter Moland
"Crooked Lines" de Rita Nunes
"Ema" de Pablo Larraín
"Hyperland" de Mario Sixtus
et le cinéma de Wim Wenders en 5 films

Lecture avec :

"Faites un voeu" de Jakula Alikavazovic
"Je bande donc je suis" de Sainte Paluche
"Patricia Mazuy, l'échappée sauvage" de Gabriela Trujillo, Séverine Rocaboy & Quentin Mével
"Sans un bruit" de Paul Cleave
et toujours :
"L'histoire de l'hiver qui ne voulait jamais finir" de Shane Jones
"Black Bird" de James Keene & Hillel Levin

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=