Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Faith No More
Sol Invictus  (Ipecac Recordings)  février 2015

"We will rise from the killing floor, like a matador"

Il y a retour discographique et retour discographique. Il aura donc fallu attendre 18 longues années, devenir adulte, avoir des enfants et perdre de nombreux points de vie pour avoir entre les mains ce Sol Invictus.

Plus qu’un retour, c’est une renaissance. Il ne faut pas oublier la dernière tournée datant de 2012 où le groupe tout de blanc vêtu annonçait sa propre mort. Une renaissance, presque inespérée mais avec tout ce que cela peut induire : l’esthétique du passé (la dualité basse / batterie, le jeu de batterie de Mike Bordin et son groove particulier dû à un jeu décroisé proche de celui du jazz, l’alternance des atmosphères, des rythmes, le mariage des genres, et la folie de Mike Patton…), ce à quoi s’ajoute le parcours de chaque musicien depuis Album Of The Year en 1997 (notamment les collaborations de Patton avec John Zorn).

Oui, le groupe était mort, Patton ne voulait pas saloper leur discographie tout entière avec un mauvais album sorti juste pour de l’argent. Et puis il avait de quoi faire avec son label Ipecac et ses très nombreux projets, tous absolument indispensables : Fantômas, Tomahawk, Peeping Tom, Mondo Cane l’hommage surprenant à la variété italienne, des bandes originales (La Solitude des nombres premiersThe Place Beyond The Pines...), et donc les différentes collaborations avec John Zorn. Il n’empêche, on peut être inclassable, un performer incroyablement génial, incorruptible et radical et ne pas manquer de lucidité. Et puis il y a la rencontre entre deux membres au mariage d’un troisième puis "Matador", composée par Bill Gould jouée pour la première fois en 2011 en concert à Buenos Aires. La machine se met doucement en branle…

Parler de Faith No More comme d’un groupe culte ne veut absolument rien dire, pourtant ne pas posséder au moins un de leurs albums, c’est laisser un trou béant dans sa discographie. Le placer dans la case des groupes de métal est un non sens tellement il représente plus que cela. Telle une anguille, le groupe en provenance de San Francisco glisse entre les doigts, ne peut se résumer à un line up (qui aura connu de nombreuses évolutions dues à de graves problèmes internes), à une discographie (que de différences entre "We Care A Lot", "The Real Thing" ou "King For A Day… Fool For A Life Time"), à une succession de chansons ou à Mike Patton.

Alors ce Sol Invictus ? Inventivité, irrévérence et audace sont toujours au cœur de la musique de Faith No More. Bien sûr, on sait à peu près à quoi s’attendre, à cette folie créatrice, à ces expérimentations, à cette vague capable de nous emmener sur cent chemins différents, de nous retourner comme une crêpe, de nous caresser dans le sens du poil. Les esprits chagrins regretteront ce manque de surprise… quelle idiotie ! Bien sûr, les membres du groupe ont vieilli, on a perdu en bestialité et en côté foufou ce que l’on a gagné en homogénéité. Si ce disque couvre un large spectre de sons et de texture, qu’il est bon de retrouver ce mélange iconoclaste de rock, pop, métal, funk, soul, jazz etc., de retrouver cette écriture explosive et sinueuse, ces constructions harmoniques pyramidales, ces jeux de tension-détente, cette déferlante sonique, ces mesures à temps non isochrones… Patton est toujours, mais c’est une évidence pour ceux qui suivent sa carrière, absolument impérial. Son chant, même si il est maintenant dans un registre plus grave, est toujours aussi guttural, hurlé, de crooner, lyrique, incompréhensible, tout en rondeur, frondeur.

Sol Invictus est un disque complexe, toujours autant excentrique et plein de nuances, qui ne se livrera pas aux premières écoutes mais qui possède également une certaine efficacité et immédiateté mélodique (la fausse idiotie pop de "Motherfucker" en est un parfait exemple). Nous pourrions cartographier chaque titre, parler de l’utilisation des modes dans "Superhero" ou "Sunny Side Up", de l'électricité claustrophobe de "Separation Anxiety", de la violence qui laisse à un calme tout en tension dans "Superhero", les sens et contre sens de "Sunny Side Up", des milliers de détails qui parsèment chaque titre, du mix parfait du tandem Matt Wallace / Bill Gould qui amène clarté et visibilité, de la farce faussement de mauvais goût de "From The Dead", du déstructuré "Rise Of The Fall" mais cela serait comme disséquer la cuisine de Yannick Alleno, on en perdrait tout le charmes et toutes les saveurs…. Plus qu’un excellent disque, ce Sol Invictus se révèle donc un disque nécessaire…

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album We Care A Lot de Faith No More
Faith No More en concert au Festival Rock en Seine 2009 (samedi 29 août 2009)
Faith No More en concert à Sonisphere Festival - France 2012 - 2ème édition
Faith No More en concert à Hellfest Open Air Festival #15 (édition 2022)

En savoir plus :
Le site officiel de Faith No More
Le Facebook de Faith No More


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 29 janvier 2023 : Culture pour tous !

Cette semaine encore on fait le plein de nouveautés à lire, à voir, à écouter et à applaudir. Vous pourrez aussi revoir le concert et l'interview de Julie Gasnier et finir la semaine avec la 60eme MAG en direct. Voici le sommaire.

Du côté de la musique :

"Cacti" de Billy Nomates
"Quadrachromie" de Bat
"Bach / Rachmaninov" de Guilhem Fabre
"Un violon dans l'histoire" de Isabelle Durin & Michaël Ertzscheid
"Les 10 chansons préférées de Maxime Chamoux" c'est le nouveau podcast de Listen In Bed
"An unexpected Mozart" de Louis Noel Bestion de Camboulas & Ensemble Les Surprises
"Prokofiev Violins Concertos" de Maria Milstein, Phion Orchestra & Otto Tausk
"Mendelssohn : Complete String Quartets Vol.1" de Quatuor Van Kuijk
Paddang, Skopitone Sisko, Madam, Gliz et dropdead Chaos à découvrir
et toujours :
"Tout s'efface" de Cancre
"Schumann" de Fabrizio Chiovetta
"Translation Mao" de Gaspard Guerre
"Turn the car around" de Gaz Coombes
quelques news de Haylen, Archie Deep, Le Grand Mal, Rivière et Treponem Pal
"Agni Kunda" de Isil Bengi
"Daisy" 15eme émission de Listen In Bed à écouter sans modération
"Empire of dust" de Mojo Sapiens
"Peter Pan ou la véritable histoire de Wendy Moira Angela Darling" de Patrick Burgan
"Insomnia" de Sker

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Familie"au Théâtre de la Colline
"A la vie, à la mort" au Théâtre du Rond-Point
"Quai des Orfèvres" au Théâtre du Petit-Montparnasse
"Place de la République" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"La Tempête" au Théâtre de la Huchette
"Le Repas des fauves" au Théâtre Montmartre-Galabru
"Le Pied de Rimbaud" au Studio Hébertot
"On n'est pas là pour disparaître" ai Théâtre 14
"Ombre (Eurydice parle)" aux Plateaxs Sauvages
"Tenir jusqu'à l'aube" au Lavoir Moderne Parisien
"J'aurais voulu être astronaute" à la Comédie de Paris
les reprises :
"L'Affaire Dussaert" au Théâtre Essaion
"Pièce" au Monfort Théâtre
"Respire" à la Piccola Scala
"Une Vie" au Théâtre Essaion
"3clowns"au Théâtre Trévise
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Hyperréalisme - Ceci n'est un corps" au Musée Maillol
en vidéo la visite commentée de "Louis XV : passions d’un roi" au Château de Versailles
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"Amore Mio" de Guillaume Gouix
en streaming gratuit :
"L'Apparition" de Xavier Giannoli
"Les fleurs amères" d'Olivier Meys
"Un beau voyou" de Lucas Bernard
"Inner Wars" de Masha Kondakova
"Diamant noir" d'Arthur Harari
Karine Viard en 3 films

Lecture avec :

"A prendre ou à laisser" de Lionel Shriver
Exposition de Julie Doucet à Angoulême
Anaïs Schenké - Yvan Agalbé - David Snug au Off d'Angoulême
"Les derniers jours de Staline" de Joshua Rubenstein
"Les heures abolies" de Lou Darsan
et toujours :
"Demokratia : une histoire de la démocratie" de Paul Cartledge
"La dernière ville sur terre" de Thomas Mullen
"Le roitelet" de Jean François Beauchemin
"Roca Pelada" de Eduardo Fernando Vareia

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=