Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Daniel Knox
Daniel Knox  (Carrot Top Records)  février 2015

"You can’t win. The Beast will appear. But only to you. And no one believes you. No one"

De Daniel Knox, on ne connaît pas grand-chose, deux disques : Disaster en 2007 et Evryman For Himself en 2011 qui forment, avec un troisième à venir une trilogie, quelques collaborations (avec David Lynch, Rufus Wainwright, Andrew Bird ou Jarvis Coker pour qui il a fait les chœurs pour son album Further Complications). Qu’importe, il est bon aussi, parfois, de juste se plonger dans un disque sans en connaître beaucoup plus sur son auteur. De toute façon, son portrait fait par Gregory Jacobsen qui sert d’artwork en dit plus sur lui, sur sa présence, son charisme, le côté étrange qui l’habite que toutes les biographies du monde.

Après deux albums très lo-fi, comme enregistrés pour lui-même (en tout cas dans un presque strict dénuement), ce nouveau disque est d’un tout autre tonneau puisqu’il a été produit par Greg Norman à Electrical Audio, le studio de Steve Albini. Un professionnalisme qui donne enfin la pleine mesure de la musique de Knox, de la finesse des arrangements (on trouve des cordes, des cuivres, un vibraphone agencés avec goût et qui sonnent très Britanniques), du jeu des timbres et de l’intelligence de l’instrumentation, mais surtout de sa voix de baryton, comme du velours, qui rappelle tout aussi bien un Tom Waits, un Scott Walker, un Nick Cave, un Chris Isaak ou un Neil Hannon, avec quelques années de plus. Une musique qui, au-delà de toute technique ou phénomène de mode compositionnel, est une instance clairvoyante et profonde, une esthétique de l’âme.

Knox aime les errances nocturnes, clochard céleste des temps modernes. Plus jeune, il profitait de ces virées pour entrer, plus ou moins par effraction, dans les hôtels pour y jouer et apprendre les rudiments du piano. On imagine la scène, surtout qu’il se faisait souvent virer manu militari par les gardiens. La musique comme une passion viscérale, à assouvir tout autant que le cinéma sa vocation première (mais non réalisée, l’américain ne trouvant pas son compte dans la pédagogie et le processus collaboratif de l’école).

Toujours en équilibre sur une ligne de flottaison intime, Daniel Knox nous offre de superbes chansons mid tempo de marins restés à terre, un cabaret sauvage, de la pop baroque. Une musique intense, profonde et parfois étrange comme un film de David Lynch (avec qui il est très proche humainement et esthétiquement, la vidéo phobique et dérangeante de "Blue Car" en est un parfait exemple), belle comme des photos de John Atwood ou Stéphane Merveille.

Une musique qui porte sur les sombres souvenirs son enfance (la culture de la violence, le harcèlement, les difficultés scolaires…) dans sa ville natale de Springfield. Des chansons du niveau émotionnel de High Pointe Drive, des albums de ce calibre, il n’y en a pas beaucoup par an. Passer à coté serait une grossière erreur.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Daniel Knox
Le Soundcloud de Daniel Knox
Le Bandcamp de Daniel Knox
Le Facebook de Daniel Knox


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 29 janvier 2023 : Culture pour tous !

Cette semaine encore on fait le plein de nouveautés à lire, à voir, à écouter et à applaudir. Vous pourrez aussi revoir le concert et l'interview de Julie Gasnier et finir la semaine avec la 60eme MAG en direct. Voici le sommaire.

Du côté de la musique :

"Cacti" de Billy Nomates
"Quadrachromie" de Bat
"Bach / Rachmaninov" de Guilhem Fabre
"Un violon dans l'histoire" de Isabelle Durin & Michaël Ertzscheid
"Les 10 chansons préférées de Maxime Chamoux" c'est le nouveau podcast de Listen In Bed
"An unexpected Mozart" de Louis Noel Bestion de Camboulas & Ensemble Les Surprises
"Prokofiev Violins Concertos" de Maria Milstein, Phion Orchestra & Otto Tausk
"Mendelssohn : Complete String Quartets Vol.1" de Quatuor Van Kuijk
Paddang, Skopitone Sisko, Madam, Gliz et dropdead Chaos à découvrir
et toujours :
"Tout s'efface" de Cancre
"Schumann" de Fabrizio Chiovetta
"Translation Mao" de Gaspard Guerre
"Turn the car around" de Gaz Coombes
quelques news de Haylen, Archie Deep, Le Grand Mal, Rivière et Treponem Pal
"Agni Kunda" de Isil Bengi
"Daisy" 15eme émission de Listen In Bed à écouter sans modération
"Empire of dust" de Mojo Sapiens
"Peter Pan ou la véritable histoire de Wendy Moira Angela Darling" de Patrick Burgan
"Insomnia" de Sker

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Familie"au Théâtre de la Colline
"A la vie, à la mort" au Théâtre du Rond-Point
"Quai des Orfèvres" au Théâtre du Petit-Montparnasse
"Place de la République" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"La Tempête" au Théâtre de la Huchette
"Le Repas des fauves" au Théâtre Montmartre-Galabru
"Le Pied de Rimbaud" au Studio Hébertot
"On n'est pas là pour disparaître" ai Théâtre 14
"Ombre (Eurydice parle)" aux Plateaxs Sauvages
"Tenir jusqu'à l'aube" au Lavoir Moderne Parisien
"J'aurais voulu être astronaute" à la Comédie de Paris
les reprises :
"L'Affaire Dussaert" au Théâtre Essaion
"Pièce" au Monfort Théâtre
"Respire" à la Piccola Scala
"Une Vie" au Théâtre Essaion
"3clowns"au Théâtre Trévise
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Hyperréalisme - Ceci n'est un corps" au Musée Maillol
en vidéo la visite commentée de "Louis XV : passions d’un roi" au Château de Versailles
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"Amore Mio" de Guillaume Gouix
en streaming gratuit :
"L'Apparition" de Xavier Giannoli
"Les fleurs amères" d'Olivier Meys
"Un beau voyou" de Lucas Bernard
"Inner Wars" de Masha Kondakova
"Diamant noir" d'Arthur Harari
Karine Viard en 3 films

Lecture avec :

"A prendre ou à laisser" de Lionel Shriver
Exposition de Julie Doucet à Angoulême
Anaïs Schenké - Yvan Agalbé - David Snug au Off d'Angoulême
"Les derniers jours de Staline" de Joshua Rubenstein
"Les heures abolies" de Lou Darsan
et toujours :
"Demokratia : une histoire de la démocratie" de Paul Cartledge
"La dernière ville sur terre" de Thomas Mullen
"Le roitelet" de Jean François Beauchemin
"Roca Pelada" de Eduardo Fernando Vareia

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=