Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Babylon Circus
Dances of resistance  (Yelen)  mai 2004

Babylon Circus suit sa route, sur la désormais reconnue scène alternative, avec une belle constance depuis près de dix ans. Trois albums à leur actif don le dernier en 2004. Sur la pochette 10 petits clowns clonés mènent les Dances of resistance de la foule manifestant poing levé.

Le premier morceau, qui donne son titre à l'album, introduit par des extraits sonores d'une manifestation contre la guerre en Irak, donne le ton de l'album de Babylon Circus : des textes engagés sur une musique roots mento, reggae et ses déclinaisons ("So many voices on the same riddim/Singing louder than the sound system/So many colors comin'out of concrete/Come we go downtown, come we go shout on mainstreet").

Car les chansons de Babylon s'assument ouvertement militantes et "Musical terrorism act", skatisant, révèle le manifeste du groupe ("This a musical terrorism act/Therapeutic madness session/This is a musical terrorism act/No remedy for mental insurrection").

Babylon Circus décline ses convictions en anglais sur des morceaux très nettement teintés jamaïcains tels "Warlord" avatar de Big brother ("Warlord saw you/Warlord gettin'control over people/Warlord I know you/Warlord selling good and evil") contre lequel il est difficile de lutter ("Got a knife, got a gun, but doesn't use them anymore/Him got thousand soldiers withthe helicopters") ou dénonce tel "Lost in the jungle" sur la volence urbaine ("I know you heard that racket last night in the staircase/I know you where just behind your door/When se told him to come back in a desesperate praise/When it was to late when he couldn't hear anymore")

Babylon Circus n'a cependant pas délaissé sa langue maternelle et il chante en français l'idéal humaniste sur des musiques métissées ska et punk : "De la musique et du bruit" sur la France multiraciale ("Dans la cour de l'immeuble, le dimanche après-midi/Autour d'une tasse de thé les grands surveillaient les petits/Des accents en couleur, des images, de la magie/Des gosses partout, de la musique et du bruit"), " La caravane" sur le nomadisme ("Parti en cendres mon rêve a levé le camp/Nomadisant sur les routes du destin/Les rêves ça ne dure jamais longtemps/Petite roulotte poursuit ton chemin"), "L'huile sur le feu" sur le pacifisme ("Je suis de ces pacifistes lamentables/Idéalistes, utopistes, totalement irresponsables/Nous ne sommes pas pour vous/Nous sommes contre vous") .

De courts intermèdes instrumentaux qui lorgnent du côté de la musique chère aux néo-réalistes italiens et puis l'album se clôt avec "My friend" un excellent morceau plutôt folk mâtiné de ska tout à fait original qui se démarque de la tonalité de l'album ("So I wrote this song as a present/I needed to tell you how much I care/And I hope you can whistle the sweet melody/When the road gets rough and you feel in despair").

Et si vous avez oubliez le CD sur la platine, vous découvrirez a guest ghost track "A la foire sur un air de caravalse" qui vous entraîne, tous cuivres dehors, écouter le bonimenteur de cirque d'Europe Centrale.

Le tout dépote et il est bien difficile de rester les fesses sur sa chaise.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album State of Emergency de Babylon Circus
La chronique de l'album 25 ans de live de Babylon Circus
Babylon Circus en concert au Festival Solidays 2004 (vendredi)
Babylon Circus en concert à l'Elysée Montmartre (6 avril 2005)
Babylon Circus en concert au Festival du Bout du Monde
L'interview de Babylon Circus (24 mars 2005)


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 14 avril 2024 : En avril, de la culture tu suivras le fil

Un peu de soleil, des oiseaux qui chantent, le calme avant la tempête olympique. En attendant, cultivons-nous plutôt que de sauter dans la Seine. Pensez à nous soutenir en suivant nos réseaux sociaux et nos chaines Youtube et Twitch.

Du côté de la musique :

"Kit de survie en milieu hostile" de Betrand Betsch
"Let the monster fall" de Thomas de Pourquery
"Etat sauvage" de Chaton Laveur
"Embers of protest" de Burning Heads
"Sin miedo" de Chu Chi Cha
"Louis Beydts : Mélodies & songs" de Cyrille Dubois & Tristan Raës
"Arnold Schönberg : Pierrot lunaire" de Jessica Martin Maresco, Ensemble Op.Cit & Guillaume Bourgogne
"C'est pas Blanche-neige ni Cendrillon" de Madame Robert
"Brothers and sisters" de Michelle David & True Tones
"Prokofiev" de Nikita Mndoyants
"Alas" de Patrick Langot, Alexis Cardenas, Orchestre de Lutetia & Alejandro Sandler
"Symptom of decline" de The Black Enderkid
"Tigers blood" de Waxahatchee
"Not good enough" de Wizard
et toujours :
"Le carnajazz des animaux" de Dal Sasso Big Band"
"Deep in denial" de Down To The Wire
"Eden beach club" de Laurent Bardainne & Tigre d'Eau Douce
"Ailleurs" de Lucie Folch
"Ultrasound" de Palace
quelques clips en vrac : Pales, Sweet Needles, Soviet Suprem, Mazingo
"Songez" de Sophie Cantier
"Bella faccia" de Terestesa
"Session de rattrapage #5", 26eme épisode de notre podcast Le Morceau Cach

Au théâtre

les nouveautés :
Notes de départs" au Théâtre Poche Montparnasse
"Les chatouilles" au Théâtre de l'Atelier
et toujours :
"Come Bach" au Théâtre Le Lucernaire
"Enfance" au Théâtre Poche Montparnasse
"Lîle des esclaves" au Théâtre Le Lucernaire
"La forme des choses" au Théâtre La Flèche
"Partie" au Théâtre Silvia Monfort
"Punk.e.s" Au Théâtre La Scala
"Hedwig and the angry inch" au théâtre La Scala
"Je voudrais pas crever avant d'avoir connu" au Théâtre Essaïon
"Les crabes" au Théâtre La Scala
"Gosse de riche" au Théâtre Athénée Louis Jouvet
"L'abolition des privilèges" au Théâtre 13
"Lisbeth's" au Théâtre de la Manufacture des Abbesses
"Music hall Colette" au Théâtre Tristan Bernard
"Pauline & Carton" au Théâtre La Scala
"Rebota rebota y en tu cara explota" au Théâtre de la Bastille
"Une vie" au Théâtre Le Guichet Montparnasse
"Le papier peint jaune" au Théâtre de La Reine Blanche
des reprises :
"Macbeth" au Théâtre Essaion
"Le chef d'oeuvre inconnu" au Théâtre Essaion
"Darius" au Théâtre Le Lucernaire
"Rimbaud cavalcades" au Théâtre Essaion
"La peur" au Théâtre La Scala

Une exposition à la Halle Saint Pierre : "L'esprit Singulier"

Du cinéma avec :

"Amal" de Jawad Rhalib
"L'île" de Damien Manivel
zt toujours :
"Le naméssime" de Xavier Bélony Mussel
"Yurt" de Nehir Tuna
"Le squelette de Madame Morales" de Rogelio A. Gonzalez

et toujours :
"L'innondation" de Igor Miniaev
"Laissez-moi" de Maxime Rappaz
"Le jeu de la Reine" de Karim Ainouz
"El Bola" de Achero Manas qui ressort en salle
"Blue giant" de Yuzuru Tachikawa
"Alice (1988)" de Jan Svankmajer
 "Universal Theory" de Timm Kroger
"Elaha" de Milena Aboyan

Lecture avec :

"L'origine des larmes" de Jean-Paul Dubois
"Mort d'un libraire" de Alice Slater
"Mykonos" de Olga Duhamel-Noyer
et toujours :
"Des gens drôles" de Lucile Commeaux, Adrien Dénouette, Quentin Mével, Guillaume Orignac & Théo Ribeton
"L'empire britanique en guerre" de Benoît Rondeau
"La république des imposteurs" de Eric Branca
"L'absence selon Camille" de Benjamin Fogel
"Sub Pop, des losers à la conquête du monde" de Jonathan Lopez
"Au nord de la frontière" de R.J. Ellory
"Anna 0" de Matthew Blake
"La sainte paix" de André Marois
"Récifs" de Romesh Gunesekera

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=