Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Babylon Circus
Elysée Montmartre  (Paris)  6 avril 2005

Rastamen, babacools, et puis tous les autres, public bigarré, salle pleine, tous assis en tailleur en attendant le début du spectacle. Et vous l'aurez deviné, moyenne d'âge 20 ans au plus. On se prend un sacré coup de jeune dès l'entrée.

En lever de rideau, une fille seule avec sa guitare, tête rasée et crête d'iroquois à l'arrière, qui ne manque pas d'abattage et va chercher le public sans coup férir. Dès les premiers accords convulsifs de guitare et sa manière d'haranguer le public avec sa voix brute, on devine qu'elle va parfaitement satisfaire à la "vocation" de chauffer la salle de la première partie.

C'est MeLL, qui, en guise de clin d'œil, se présentera comme Madonna en fin de spectacle, jeune riot girl lorraine qui nous assène de petits brûlots qui réveille et qui sont bien loin de la vague actuelle des chanteuses françaises émergentes qui œuvre dans la mélodie douce.

Des textes rentre-dedans et abrasifs qui sentent la sueur et la bière mais dont l'amour, même s'il n'est pas fleur bleue, n'est jamais absent ("Tu chiales pour un oui pour un non/Tu cours plus après rien" - "Le ventre ouvert, les tripes à l'air/Je patauge dans la bière" - "Si l'amour a tombé la veste, moi j'enlève le reste" - "L'amour est tombé à mes pieds/Heureusement je ne pue pas des pieds" - "Quand je te voie je ne mouille pas que ma chemise") et qui recueillent l'assentiment du public qui coopérera bien volontiers pour les refrains.

Et, en reprise assez inattendue mais réussie, elle chantera "Je cours tout(e) seul(e)" de William Sheller.

Pour le final elle en appelle à la fanfare de Babylon Circus ce qui déchaîne le public.

 

 

Quelques minutes d'attente pour que la scène se transforme, lourds rideaux de velours rouge, cartouche doré et guirlande d'ampoules multicolores, en piste de cirque pour accueillir le roi de la soirée, le Babylon Circus.

Leur entrée en musique déchaîne le public qui commende déjà à pogoter.

Dès la fin du premier morceau "Bouge" c'est une ovation, pas moins, et juste ce qu'il faut pour enchaîner sur "De la musique et du bruit".

 

"France ta mère" achève de mettre en délire sonique le public qui pogote et slame à tout va.

David, le bonimenteur, n'arrête pas de sauter dans tous les sens à la manière d'un capoeriste et dialogue avec le public."La caravane" passe fait monter encore d'un cran l'allégresse.

Babylon Circus c'est un groupe dynamique, d'une énergie folle qui se donne à fond pendant tout le spectacle.

Ce sont des bateleurs qui vivent sur scène, improvisent, chantent, dansent, se racontent des histoires.

Un spectacle interactif qui réveille en chacun, par une thématique éprouvée, le cirque, la joie, le rêve et aussi le voyage, les joies simples et sereines de l'enfant.

Tout le monde lève les bras pour taper dans les mains, accompagner le groupe et applaudir.

David annonce le moment critique du concert celui de l'annonce du dernier morceau.

Sifflets, hurlements, cris. Mais non, ce n'est pas fini !

Il présente la famille, c'est-à-dire tout ceux qui contribuent au spectacle même hors de la scène et dédie le spectacle à tous ceux qui prône l'amour et la paix et rêve de changer le monde. Bien sûr, cela peut paraître démagogique mais... Babylon Circus est sincère. Et on est heureux.

Et puis tout à une fin…mais il y a encore le rappel avec "Il pleut des bombes" …et un ska endiablé avec "Not so funny".

Final, "A l'humeur de mèche" avec toute la troupe et une seule guitare.

 

Et puis comme dans la tradition du cirque, les musiciens descendent dans la salle pour la parade finale.

 

Ils traversent la salle jusqu'au bar pour une dernière chanson avant de repartir, toujours en musique, vers les loges avant de repartir avec la caravane sur les routes d'ici et d'ailleurs...

 

Dommage, vous auriez dû venir...mais Babylon Circus passera bien près de chez vous !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Dances of resistance de Babylon Circus
La chronique de l'album State of Emergency de Babylon Circus
La chronique de l'album 25 ans de live de Babylon Circus
Babylon Circus en concert au Festival Solidays 2004 (vendredi)
Babylon Circus en concert au Festival du Bout du Monde
L'interview de Babylon Circus (24 mars 2005)

Crédits photos : David (Plus de photos sur Taste of Indie)


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 14 avril 2024 : En avril, de la culture tu suivras le fil

Un peu de soleil, des oiseaux qui chantent, le calme avant la tempête olympique. En attendant, cultivons-nous plutôt que de sauter dans la Seine. Pensez à nous soutenir en suivant nos réseaux sociaux et nos chaines Youtube et Twitch.

Du côté de la musique :

"Kit de survie en milieu hostile" de Betrand Betsch
"Let the monster fall" de Thomas de Pourquery
"Etat sauvage" de Chaton Laveur
"Embers of protest" de Burning Heads
"Sin miedo" de Chu Chi Cha
"Louis Beydts : Mélodies & songs" de Cyrille Dubois & Tristan Raës
"Arnold Schönberg : Pierrot lunaire" de Jessica Martin Maresco, Ensemble Op.Cit & Guillaume Bourgogne
"C'est pas Blanche-neige ni Cendrillon" de Madame Robert
"Brothers and sisters" de Michelle David & True Tones
"Prokofiev" de Nikita Mndoyants
"Alas" de Patrick Langot, Alexis Cardenas, Orchestre de Lutetia & Alejandro Sandler
"Symptom of decline" de The Black Enderkid
"Tigers blood" de Waxahatchee
"Not good enough" de Wizard
et toujours :
"Le carnajazz des animaux" de Dal Sasso Big Band"
"Deep in denial" de Down To The Wire
"Eden beach club" de Laurent Bardainne & Tigre d'Eau Douce
"Ailleurs" de Lucie Folch
"Ultrasound" de Palace
quelques clips en vrac : Pales, Sweet Needles, Soviet Suprem, Mazingo
"Songez" de Sophie Cantier
"Bella faccia" de Terestesa
"Session de rattrapage #5", 26eme épisode de notre podcast Le Morceau Cach

Au théâtre

les nouveautés :
Notes de départs" au Théâtre Poche Montparnasse
"Les chatouilles" au Théâtre de l'Atelier
et toujours :
"Come Bach" au Théâtre Le Lucernaire
"Enfance" au Théâtre Poche Montparnasse
"Lîle des esclaves" au Théâtre Le Lucernaire
"La forme des choses" au Théâtre La Flèche
"Partie" au Théâtre Silvia Monfort
"Punk.e.s" Au Théâtre La Scala
"Hedwig and the angry inch" au théâtre La Scala
"Je voudrais pas crever avant d'avoir connu" au Théâtre Essaïon
"Les crabes" au Théâtre La Scala
"Gosse de riche" au Théâtre Athénée Louis Jouvet
"L'abolition des privilèges" au Théâtre 13
"Lisbeth's" au Théâtre de la Manufacture des Abbesses
"Music hall Colette" au Théâtre Tristan Bernard
"Pauline & Carton" au Théâtre La Scala
"Rebota rebota y en tu cara explota" au Théâtre de la Bastille
"Une vie" au Théâtre Le Guichet Montparnasse
"Le papier peint jaune" au Théâtre de La Reine Blanche
des reprises :
"Macbeth" au Théâtre Essaion
"Le chef d'oeuvre inconnu" au Théâtre Essaion
"Darius" au Théâtre Le Lucernaire
"Rimbaud cavalcades" au Théâtre Essaion
"La peur" au Théâtre La Scala

Une exposition à la Halle Saint Pierre : "L'esprit Singulier"

Du cinéma avec :

"Amal" de Jawad Rhalib
"L'île" de Damien Manivel
zt toujours :
"Le naméssime" de Xavier Bélony Mussel
"Yurt" de Nehir Tuna
"Le squelette de Madame Morales" de Rogelio A. Gonzalez

et toujours :
"L'innondation" de Igor Miniaev
"Laissez-moi" de Maxime Rappaz
"Le jeu de la Reine" de Karim Ainouz
"El Bola" de Achero Manas qui ressort en salle
"Blue giant" de Yuzuru Tachikawa
"Alice (1988)" de Jan Svankmajer
 "Universal Theory" de Timm Kroger
"Elaha" de Milena Aboyan

Lecture avec :

"L'origine des larmes" de Jean-Paul Dubois
"Mort d'un libraire" de Alice Slater
"Mykonos" de Olga Duhamel-Noyer
et toujours :
"Des gens drôles" de Lucile Commeaux, Adrien Dénouette, Quentin Mével, Guillaume Orignac & Théo Ribeton
"L'empire britanique en guerre" de Benoît Rondeau
"La république des imposteurs" de Eric Branca
"L'absence selon Camille" de Benjamin Fogel
"Sub Pop, des losers à la conquête du monde" de Jonathan Lopez
"Au nord de la frontière" de R.J. Ellory
"Anna 0" de Matthew Blake
"La sainte paix" de André Marois
"Récifs" de Romesh Gunesekera

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=