Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Low - Alan Sparhawk
Interview  (Par téléphone)  juin 2015

A l'occasion de la sortie de Ones And Sixes, Alan Sparhawk, tête (tourmentée) pensante de Low a accordé une interview à Froggy's Delight. Un phoner à l'ancienne : l'iPhone en mode haut- parleur et le walkman qui tourne.

Votre son est souvent basé sur une certaine sobriété voire de l’ascétisme. Sur Ones and Sixes, on retrouve l’utilisation de machines comme c’était le cas sur Drums And Guns, sorti en 2007.

Alan Sparhawk : En tant que groupe, nous passons par pas mal de phases différentes. Sur nos disques, nous allons aller au bout d’une idée, d’une direction. Et puis soudain, nous décidons d’explorer autre chose, d’aller vers quelque chose de différent. Lorsque l’on a écrit les chansons de notre nouveau disque, on voulait rester ouverts à plusieurs options. On ne savait pas avec qui on allait travailler. Quand on su que nous allions travailler avec BJ Burton, on savait ce qu’il était capable de faire. C’est pour cela que tout au long de l’enregistrement, nous sommes restés ouverts aux possibilités offertes aux morceaux. Disons qu’on n'a pas commencé à enregistrer en se disant : "tiens, on va utiliser des machines".

Quels ont été le rôle et l’influence de BJ Burton sur l’enregistrement, sur le résultat final ?

Alan Sparhawk : En fait, on savait surtout ce que BJ est capable de faire, sa capacité à pousser les choses à l’extrême… Quand on est arrivé en studio, on avait les sons, les morceaux mais on savait surtout qu’on allait travailler avec quelqu’un qui savait dans quelle direction on souhaitait aller. Le résultat aurait probablement été différent si nous avions travaillé avec quelqu’un d’autre.

Comment en êtes-vous venus à travailler avec lui ?

Alan Sparhawk : Il est fan de ce que l’on fait et il a contacté notre management et nous a invité dans son studio. De là est née l’idée de la possibilité de travailler ensemble. Et puis quelques mois après, le projet s’est concrétisé… En traînant et discutant avec lui, on s’est rendu compte que c’était la bonne personne avec qui travailler sur ce disque.

Dans quel contexte ce disque a-t-il été conçu ?

Alan Sparhawk : Beaucoup de confusion… Sur la plupart des morceaux, il n’y a pas de volonté de raconter une histoire… Il s’agissait de capter un instant, une émotion… Certains des morceaux ont été composés il y a un an et demi. Contrairement à certains groupes qui arrivent en studio avec des tas de chansons, nous avions une quinzaine de morceaux. Nous en avons gardé douze.

Vous allez tourner avant la sortie de l’album qui sortira en septembre (ndr : l’interview date de juin). Vous allez jouer les morceaux du nouvel album ou les garder pour après la sortie ?

Alan Sparhawk : Nous allons probablement jouer trois ou quatre nouveaux morceaux que l’on aime beaucoup et que l’on a déjà joués "No comprende", "Landslide", "DJ".

Peux-tu nous en dire plus sur "No Comprende" et "Spanish Translation" ? Tu as eu une expérience malheureuse avec la langue espagnole ?

Alan Sparhawk : Ouais… Je ne sais pas. Je suis fasciné par les langues, comment parfois certains mots ont des traductions différentes, comment ils révèlent un rapport à la culture totalement différent. Et puis l’espagnol est une langue assez présente aux Etats-Unis. Quand tu es enfant, tu peux apprendre de l’espagnol en regardant certains programmes à la télé. Mes enfants le parlent.

Cela fait vingt ans que Low existe. Alors que certains groupes de la même époque ont totalement disparu, vous êtes toujours là. Cela te fait quoi de te dire que ce groupe a plus de vingt ans ?

Alan Sparhawk : Je n’en sais rien, j’ai parfois du mal à me dire : "Tiens, cela fait 20 ans". Mais quand j’y pense et que j’y réfléchis bien, je me dis que je ne pensais pas que cela durerait si longtemps… On a peut-être eu de la chance. On a travaillé dur. Nous ne sommes pas célèbres. Pour certains groupes, c’est difficile de connaître le succès et d’avoir ensuite des choses à prouver. Cela n’a jamais été le cas pour nous. Et puis je suis marié avec la batteuse… Ce groupe, c’est un peu une famille.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album A lifetime of temporary relief de Low
La chronique de l'album The great destroyer de Low
La chronique de l'album Drums and guns de Low
La chronique de l'album Oh my god, Charlie Darwin de The Low Anthem
La chronique de l'album C'mon de Low
La chronique de l'album The Invisible Way de Low
La chronique de l'album Ones and Sixes de Low
La chronique de l'album Sélection singles & EP de Bantam Lyons - Clara Néville - Jay-Jay Johanson - Nadéah - Matt Low - OMOH - Zebra - Perez
La chronique de l'album eponyme de Vox Low
La chronique de l'album Double Negative de Low
Articles : Festival Rock en Seine 2010 - Programmation du vendredi - Minus The Bear - All Time Low - Roken is Dodelijk - Band of
Low en concert au Festival Primavera sound 2007 (vendredi)
Low en concert au Festival Rock en Seine 2010 (vendredi 27 août 2010)
Low en concert au Festival La Route du Rock #21 (samedi 13 août 2011)
Low en concert au Festival Beauregard #5 (2013) - Vendredi
Low en concert à la Salle Moebius du Beffroi (samedi 10 octobre 2015)
Low en concert au Grand Mix (vendredi 30 octobre 2015)
L'interview de Low (22 avril 2005)
L'interview de Low (février 2007)
L'interview de Matt Low (mardi 27 octobre 2015)


En savoir plus :
Le site officiel de Low
Le Facebook de Low


Julien P.         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Slow Jane (live au Walrus) (6 février 2022)
Matt Low (27 octobre 2015)


# 29 janvier 2023 : Culture pour tous !

Cette semaine encore on fait le plein de nouveautés à lire, à voir, à écouter et à applaudir. Vous pourrez aussi revoir le concert et l'interview de Julie Gasnier et finir la semaine avec la 60eme MAG en direct. Voici le sommaire.

Du côté de la musique :

"Cacti" de Billy Nomates
"Quadrachromie" de Bat
"Bach / Rachmaninov" de Guilhem Fabre
"Un violon dans l'histoire" de Isabelle Durin & Michaël Ertzscheid
"Les 10 chansons préférées de Maxime Chamoux" c'est le nouveau podcast de Listen In Bed
"An unexpected Mozart" de Louis Noel Bestion de Camboulas & Ensemble Les Surprises
"Prokofiev Violins Concertos" de Maria Milstein, Phion Orchestra & Otto Tausk
"Mendelssohn : Complete String Quartets Vol.1" de Quatuor Van Kuijk
Paddang, Skopitone Sisko, Madam, Gliz et dropdead Chaos à découvrir
et toujours :
"Tout s'efface" de Cancre
"Schumann" de Fabrizio Chiovetta
"Translation Mao" de Gaspard Guerre
"Turn the car around" de Gaz Coombes
quelques news de Haylen, Archie Deep, Le Grand Mal, Rivière et Treponem Pal
"Agni Kunda" de Isil Bengi
"Daisy" 15eme émission de Listen In Bed à écouter sans modération
"Empire of dust" de Mojo Sapiens
"Peter Pan ou la véritable histoire de Wendy Moira Angela Darling" de Patrick Burgan
"Insomnia" de Sker

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Familie"au Théâtre de la Colline
"A la vie, à la mort" au Théâtre du Rond-Point
"Quai des Orfèvres" au Théâtre du Petit-Montparnasse
"Place de la République" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"La Tempête" au Théâtre de la Huchette
"Le Repas des fauves" au Théâtre Montmartre-Galabru
"Le Pied de Rimbaud" au Studio Hébertot
"On n'est pas là pour disparaître" ai Théâtre 14
"Ombre (Eurydice parle)" aux Plateaxs Sauvages
"Tenir jusqu'à l'aube" au Lavoir Moderne Parisien
"J'aurais voulu être astronaute" à la Comédie de Paris
les reprises :
"L'Affaire Dussaert" au Théâtre Essaion
"Pièce" au Monfort Théâtre
"Respire" à la Piccola Scala
"Une Vie" au Théâtre Essaion
"3clowns"au Théâtre Trévise
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Hyperréalisme - Ceci n'est un corps" au Musée Maillol
en vidéo la visite commentée de "Louis XV : passions d’un roi" au Château de Versailles
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"Amore Mio" de Guillaume Gouix
en streaming gratuit :
"L'Apparition" de Xavier Giannoli
"Les fleurs amères" d'Olivier Meys
"Un beau voyou" de Lucas Bernard
"Inner Wars" de Masha Kondakova
"Diamant noir" d'Arthur Harari
Karine Viard en 3 films

Lecture avec :

"A prendre ou à laisser" de Lionel Shriver
Exposition de Julie Doucet à Angoulême
Anaïs Schenké - Yvan Agalbé - David Snug au Off d'Angoulême
"Les derniers jours de Staline" de Joshua Rubenstein
"Les heures abolies" de Lou Darsan
et toujours :
"Demokratia : une histoire de la démocratie" de Paul Cartledge
"La dernière ville sur terre" de Thomas Mullen
"Le roitelet" de Jean François Beauchemin
"Roca Pelada" de Eduardo Fernando Vareia

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=