Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Savages
Adore Life  (Matador)  janvier 2016

J'ai découvert Savages peu avant leur enthousiasmant premier album Silence Yourself. Ce disque explosif fait partie de ceux qui ont imprimé une belle trace dans ma vie. Une claque en pleine face qui m'a laissée un moment étourdie, provoquant un quasi bonheur orgasmique. La rage nerveuse qui s'en dégageait m'a littéralement fascinée, l'univers noir et tendu captivée, l'imaginaire suggéré par cette bande de filles hurlantes, vêtues de noir m'a séduite. Le choc a été tellement puissant qu'après m'en être relevée, et avoir digéré cette découverte, je n’espérais pas grand chose de la suite. Il faut avouer qu'après une telle réussite, le cap du second album est on ne peut plus périlleux.

Savages est un quatuor franco-britannique, composé de la chanteuse Jehnny Beth, de Gemma Thompson à la guitare, d'Ayse Hassan à la basse et de  Fay Milton à la batterie. Le groupe a beaucoup tourné cet été, et ses apparitions ont fait sensation lors des festivals estivaux (notamment en France à la Route du Rock). Le charisme débordant de Jehnny Beth a littéralement emballé un public comblé, au bord de l'hystérie. Mes craintes un peu dissipées, et ma curiosité titillée, j'ai osé espérer un deuxième album à la hauteur de ce que j'avais pu entendre lors des concerts.

Venons-en au fait. Adore Life donc, le deuxième album, a été produit par Johnny Hostile, le compagnon de Beth, avec la participation de Richard Woodcraft au son et de Anders Trentemöller au mixage. Le groupe raconte l'avoir envisagé plus positif et plus apaisé que le précédent, avec un thème central : l'amour. Jusque là rien de bien original, sachant qu'il s'agit du thème commun d'à peu près 90% de la production pop/rock.

C'est avec une certaine fébrilité, à la fois inquiète et impatiente, que j'ai abordé la première écoute de Adore Life. Une chose est sûre : l'énergie est là, belle et brute. Cette énergie héritée du post-punk, dont Savages ne cache pas sa filiation. L'ombre de Siouxsie plane toujours invariablement en arrière-plan et aussi un peu celle de Joy Division que l'on retrouve dans quelques moments de l'album, un peu subrepticement. La basse est omniprésente, les guitares incendiaires, et le chant terriblement habité. Tout cela c'est un peu leur marque de fabrique depuis le début. Mais si l'urgence se fait effectivement moins sentir que sur Silence Yourself, la tension est toujours là, bien présente, derrière cet apaisement précaire. Des chansons d'amour d'où se dégagent, de la noirceur mais aussi une réelle sensualité et une tension sexuelle presque palpable. Adore Life a cette ambivalence délicieuse de la douceur électrique, comme un velours qui piquerait un peu la peau. Pas de fragilité ni de mièvrerie dans ce récit de l'amour non, mais une sensibilité sombre et froide.

La pochette est sublime, avec ce gris glacé et ce poing levé, symbole du combat, de la résistance, de la lutte. Mais ce poing évoque aussi le choc ou la claque (pour en revenir au début) qui atteint en plein cœur ou en plein visage.

Du bruit, de la douceur, de la beauté pour cette belle réussite qui ne demande qu'une suite pour asseoir véritablement Savages dans la cour des très grandes.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Savages parmi une sélection de singles (juillet 2012)
La chronique de l'album Silence Yourself de Savages
Savages en concert au Festival La Route du Rock #22 (samedi 11 août 2012)
Savages en concert au Festival Rock en Seine 2013 (vendredi 23 août 2013)
Savages en concert à Pitchfork Music Festival Paris #3 (édition 2013)
Savages en concert au Festival La Route du Rock #25 (dimanche 16 août 2015)
Savages en concert au Festival La Route du Rock #26 (dimanche 14 août 2016)

En savoir plus :
Le site officiel de Savages
Le Facebook de Savages


Rita Zarai         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 5 février 2023 : Faites sauter les crêpes, pas la retraite !

Encore une semaine mouvementée en perspective mais entre 2 mouvements sociaux et pendant votre télétravail il y a de quoi se cultiver, tant qu'il reste la culture ! c'est parti pour le programme de la semaine avec notamment le replay de la MAG #60 !

Du côté de la musique :

"Tarbes" de La Féline
"The world ended a long time ago" de This Immortal Coil
"Invisible heart" de She Owl
"Dans la splendeur" de Rivière
"Inner songs" de Olvier Temime
"Before I saw the sea" de Me and My Friends
"DJ Jerri" la 17eme de la saison 4 de Listen In Bed
"Head above water" de Laura Cox
"Messages from water" de Ichiro Onoe
"What's your name ?" de Archi Deep
Dirty Deep, Lana Desôza, Diamond Dog, Who Parked the Car à découvrir
et toujours :
"Cacti" de Billy Nomates
"Quadrachromie" de Bat
"Bach / Rachmaninov" de Guilhem Fabre
"Un violon dans l'histoire" de Isabelle Durin & Michaël Ertzscheid
"Les 10 chansons préférées de Maxime Chamoux" c'est le nouveau podcast de Listen In Bed
"An unexpected Mozart" de Louis Noel Bestion de Camboulas & Ensemble Les Surprises
"Prokofiev Violins Concertos" de Maria Milstein, Phion Orchestra & Otto Tausk
"Mendelssohn : Complete String Quartets Vol.1" de Quatuor Van Kuijk
Paddang, Skopitone Sisko, Madam, Gliz et dropdead Chaos à découvrir

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Oncle Vania" au Théâtre national de l'Odéon
"Kingdom" aux Ateliers Berthier
"En attendant Godot" à La Scala
"Salle des fêtes" au Théâtre Public de Montreuil
"Madame Ming" au Théâtre Rive-Gauche
"Le manteau de Janis" au Théâtre du Petit-Montparnasse
"Ranger" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Quand je serai grande je serai Patrick Swayze" au Théâtre du Rond-Point
les reprises :
"Les Faux British" à la Comédie des Champs Elysées
"Dévaste-moi" à l'International Virtual Théâtre
"Marie des Poules"au Studio des Champs Elysées
"Mon âge d'Or" au Théâtre Essaion
"Mon Tchaikovski' au Théâtre Essaion
"L'Ingénu" au Théâtre Essaion
et les autes spectacles déjà l'affiche

Expositions :

"La Fabuloserie" à la Halle Saint-Pierre
dernière ligne droite pour :
"Oskar Kokoschka - Un fauve à Vienne" au Musée d4art Moderne de la Ville de Paris
et les expositions encore à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit :
"Summers Survivors" de Marija Kavtaradze
"Les Fleurs amères" d'Olivier Meys
"Un beau voyou" de Lucas Bernard
"La Religieuse" de Guillaume Nicloux
"L'Intrusa" de Leonardo Di Costanzo
en salle pour les amateurs de documentaires :
"La ferme à Gégé" de Florent Verdet

Lecture avec :

Interview de Eric Dérian lors du festival d'Angoulême 2023
"Finir prof" de Mara Goyet
"Guillotinées" de Cécile Berly
"Petite et grande histoire de la Cité interdite" de Bernard Brizay
"Shamane" de Marc Graciano
"Stalingrad, le tournant de la guerre" de François Kersaudy
et toujours :
"A prendre ou à laisser" de Lionel Shriver
Exposition de Julie Doucet à Angoulême
Anaïs Schenké - Yvan Agalbé - David Snug au Off d'Angoulême
"Les derniers jours de Staline" de Joshua Rubenstein
"Les heures abolies" de Lou Darsan

un jeu vidéo plutôt original pour terminer : Hell is Others sur PC

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=