Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Baptiste W. Hamon
L’insouciance  (Manassas / Sony)  mars 2016

Yeah ! Buddies ! Enfilez vos chemises à carreaux et vos stetsons de paille ! Baptiste W. Hamon is in the place ! OudelaYioup ! Cet album est le premier de ce jeune Marty McFly chez ses aïeux : L’insouciance. De la guitare frisée et un accent texan à la langue ondulée, un frenchie à la Nouvelle Amsterdam, avant les marchés boursiers et les pétrodollars.

C’est intéressant de remarquer à chaque fois le nombre d’artistes qui tirent leurs premiers émois dans les vieux disques de leurs parents. Ce fut également le cas de Baptiste W. Hamon, initié à Barbara, Reggiani et Moustaki dans un tendre passé. Je lui soupçonne un sourcil froncé en plus des textes en français et d’une voix retenue dans la douceur, un peu timide derrière sa guitare et un regard perçant sous une tignasse rebelle. Un passionné.

Enregistré à Nashville, Tenessee, l’album respire la torpeur du climat, les éperons et les grands espaces. L’insouciance porte le rythme entraînant des danses collectives, en file ou en rond, par la main ou par les coudes, en riant et les cheveux au vent, hors du temps, comme si le souffle ne devait jamais finir.

Un hommage à Alan Seeger : "je pose une rime encore, je m’affaisse en silence, le tumulte reprend, c’est mon tour de perdre pied, mais la guerre brise les âmes et brûle les corps des poètes", mort dans la Somme pour la France, et un superbe titre à Van Zandt : "Quand j’avais 18 ans, j’avais 3 bons amis, on courrait dans la nuit, on se soulait de Whisky, l’un c’était Bobby, l’autre ma copine Maggie, le dernier c’était Van Zandt, aujourd’hui ya plus que lui, quand il parle des montagnes de son Colorado, je ne vois plus l’horizon comme un triste fardeau". Parce que les amis qui restent sont aussi les auteurs qui ont accompagné nos années.

Et l’amour, toujours l’amour, encore l’amour, au son des violons violents ou rougissants : "moi j’aime une fille, son nom c’est Joséphine, je prends sa main et danse dans le noir, elle cache des rimes tout au fond de mon lit, elle cache des larmes tout au fond d’un fou rire" ("Joséphine"). "Combien de larme on doit quand on ne sait pas aimer, je voudrai recommencer" ("Dieu que mon cœur est lent").

Des duos avec Will Oldham ("Comme la vie est belle"), Alma Forrer ("Peut-être que nous serons heureux"), et Caitlin Rose ("It’s been a while"), dans la plus belle tradition des duos texans, la petite voix qui fait écho à la grosse voix : "when I'm thinking of you I just wonder if you still want me". A se dire que l’amour a bien raison d’être pingre, il inspire de belles odes à sa recherche.

Le talent de Baptiste W. Hamon réside dans la maîtrise complète des instruments, il sait associer les mots, les sentiments et les sons de ses instruments. Et au-dessus des autres : le folkement violon versatile. L’instrument porte en lui la folie insouciante des bals populaires tout-nus-dans-les-bois et la sagesse d’une robe à poche qui laisse à peine entrevoir les chevilles.

Et l’insouciance dans tout ça ? Elle est partout, au détour d’une corde pincée, d’un mot murmuré, d’une réponse frissonnée, dans le violon qui s’emballe et le piano qui chantonne, derrière les mots de Baptiste W. Hamon, entre les promesses des instruments et les rimes de l’auteur. Ça donne envie de prendre une guitare et de se mettre à chanter à ceux qu’on aime qu’on les aime.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Soleil, soleil bleu de Baptiste W. Hamon
La chronique de l'album Jusqu'à la lumière de Baptiste W. Hamon
L'interview de Baptiste W. Hamon (mardi 23 février 2016)

En savoir plus :
Le site officiel de Baptiste W. Hamon
Le Bandcamp de Baptiste W. Hamon
Le Soundcloud de Baptiste W. Hamon
Le Facebook de Baptiste W. Hamon


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 22 janvier 2023 : La culture ne bat pas en retraite !

La 59ème MAG à revoir, un concert et interview de Julie Gasnier en fin de semaine et des tas de découvertes à faire au travers de nos articles de la semaine, c'est le programme qui vous attend en ce début d'année mouvementée !

Du côté de la musique :

"Tout s'efface" de Cancre
"Schumann" de Fabrizio Chiovetta
"Translation Mao" de Gaspard Guerre
"Turn the car around" de Gaz Coombes
quelques news de Haylen, Archie Deep, Le Grand Mal, Rivière et Treponem Pal
"Agni Kunda" de Isil Bengi
"Daisy" 15eme émission de Listen In Bed à écouter sans modération
"Empire of dust" de Mojo Sapiens
"Peter Pan ou la véritable histoire de Wendy Moira Angela Darling" de Patrick Burgan
"Insomnia" de Sker
et toujours :
'The big swim" de Augenwasser
"Rendez-vous"de Julie Cherrier-Hoffmann, Lucienne Renaudin Vary, Pierre Arditi, Frédéric Chaslin & Arièle Butaux
"C'est la vie qui veut ça" c'est la nouvelle émission à écouter de Listen In Bed
"Remember we were waiting for the snow" de Lunt
"Ecrans plats" de Monsieur Lune
"A.P.P. (Accumulation of Profit & Power)" de Muyiwa Kunnuji's Osemako
"Carnaval sauvage" de Nicolas Jules
Not Scientists, Bilbao Kung Fu, Grandma's ashes et Paradis minuit à découvrir
"Brutal pop II" de Sun

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Fin de partie" au Théâtre de l'Atelier
"Delphine et Carole au Théâtre des Quartiers d'Ivry
"Grief and Beauty" au Théâtre de la Colline
"Je pars sans moi" au Théâtre de la Colline
"Le syndrome de l'oiseau" au Théâtre du Rond-Point
"La Chambre des Merveilles" au Théâtre des Variétés
"Dans ce jardin qu'on aimait" au Théâtre de la Bastille
"La (nouvelle) Ronde au Théâtre des Abbesses
"Du bonheur de donner" au Théâtre Le Lucernaire
"Presque égal" au Théâtre des Quartiers d'Ivry
"NYX" au Théâtre Les Déchargeurs
"Rosemary Lovelace fait ça dvant tout le monde !" au Théâtre Montmartre-Galabru
les reprises :
"Dernier jour d'un condamné" au Théâtre Essaion
"Les Michel's" au Théâtre Essaion
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Top Secret" à la Cinémathèque de Paris
dernière ligne droite pour :
"Le Chic ! Arts décoratifs et mobilier de 1930 à 1960" à la Galerie des Gobelins
"L'amour en scène ! - François Boucher du théâtre à l'opéra" au Musée des Beaux-Arts de Tours
"Face au soleil - Un astre dans les arts" au Musée Marmottan Monet
"Walter Sickert - Peindre e transgresser" au Petit Palais
"L'encre en mouvement - Une histoire de la peinture chinoise du 20ème siècle" au Musée Cernushi
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit :
"Les Fleurs amères" d'Olivier Meys
"Cutland - Le secret de Jens" de Govinda Van Maele
"The Singing Club" de Peter Cattaneo
"La Jeune fille à la perle" de Peter Webber
Les contes des quatre saisons d'Eric Rohmer
le cinéma de Wim Wenders en 4 films
et pour les cinéphiles "Le Mystère Méliès" d'Eric Lange
en salle pour le jeune public : "Neneh Superstar' de Ramzi Ben Sliman

Lecture avec :

"Demokratia : une histoire de la démocratie" de Paul Cartledge
C'est bientôt le Festival International de la Bande Dessinée d'Angoulême #50
"La dernière ville sur terre" de Thomas Mullen
"Le roitelet" de Jean François Beauchemin
"Roca Pelada" de Eduardo Fernando Vareia
et toujours :
"Petites dents, grands crocs" de Emilie Guillaumin
"Partout les autres" de David Thomas
"Nein, nein, nein !" de Jerry Stahl

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=