Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Pascal Blua
Interview  (Par mail)  juin 2016

Pascal Blua est graphiste indépendant, il a notamment travaillé pour The Apartments, Michael Head and The Red Elastic Band, 49 Swimming Pools, Dominique Dalcan, Les Objets, Frère Animal (Florent Marchet et Arnaud Cathrine), Olivier Libaux Uncovered QOTSA, Les Disques du Crépuscule, Microcultures, Violette Records. Comme c’est lui qui a réalisé le très bel artowrk de l’intégrale des objets, nous en avons profité pour lui poser quelques questions, sur lui, et donc sur cette intégrale…

Tu peux nous faire une petite biographie ?

Pascal Blua : Je suis né l’année où les Beatles et les Rolling Stones ont joué pour la première fois à Paris, et pour être tout à fait franc, je crois bien que mes parents n'y ont vu aucun signe. Par contre, ce jour là, ma mère a soigneusement découpé l'horoscope du jour de ma naissance dans le journal "France Soir", qui stipulait (je cite) : "Les enfants nés ce jour aurons des prédispositions pour les arts graphiques". Quelques années plus tard, bercé entre l'écoute des Beatles et des Rolling Stones (chacun de mes frères essayant de me convaincre que "son" groupe était le meilleur), j'ai découvert avec fascination le graphisme avec la pochette de l’album des Sex Pistols.

J'ai alors annoncé fièrement à mes parents que "je voulais faire pareil comme métier". Je dois bien avouer que je ne savais pas trop de quoi je parlais, mais ma mère a sorti de la boîte, où il était précieusement conservé, ce fameux petit bout de journal, en disant fièrement à mon père : "Tu vois, c'était écrit...". France Soir avait donc raison !

Comment en es-tu arrivé à faire l'artwork pour cette intégrale ?

Pascal Blua : En 2013, j'ai réalisé la pochette de l'album Uncovered Queens of The Stone Age pour Olivier Libaux, et depuis cette première rencontre, nous sommes restés en contact.

Lorsque le projet de cette réédition s'est initié, Olivier, sachant que j'étais un fan des Objets, m'a proposé de travailler sur l'artwork. Je ne connaissais pas Jérôme Rousseaux, ni les responsables du label Sony Legacy qui portent le projet. Nous nous sommes rencontrés, on s'est vite aperçu que l'on partageait pas mal de points communs et l'idée de travailler ensemble s'est imposé.

Comment as-tu travaillé dessus ?

Pascal Blua : Pour cette intégrale, j'ai vraiment souhaité ne pas limiter mon travail à une simple remise en forme des pochettes originales. Je voulais proposer un habillage graphique qui permettrait, d'une part, une cohabitation harmonieuse des deux pochettes originales et d'autre part, exprimerait de manière la plus juste possible, ce qui me semble être l'esprit de la musique des Objets : des chansons simples, lumineuses et colorées.

J'aimais aussi beaucoup ce parti pris "ultime" d'appeler cette réédition "L'intégrale des Objets", alors que nous ne n'avions que deux albums et quelques faces B. Après quelques recherches, nous nous sommes aperçu que nous n'avions pas de traces informatiques des artworks originaux. Olivier et Jérôme ont fouillé leurs archives et rassemblé tout ce qu'ils avaient en CDs et en vinyles.

J'ai proposé trois maquettes de pochettes et mon projet préféré, celui qui me semblait le plus représentatif de la musique des Objets, a rassemblé tout le monde… La force, la simplicité et la spontanéité visuelle de la lettre O, en font l'élément central du visuel et l'ensemble de l'artwork se décline naturellement en de multiples variations colorées autour de cette lettre, comme autant de chansons... O comme les Objets, O comme un tout… voici l'intégrale des Objets !

Que représentaient pour toi Les Objets ?

Pascal Blua : Mes souvenirs musicaux de cette époque sont forts. Soudain, alors que nous avions pour beaucoup, les oreilles rivées sur la musique anglaise, apparaissait en France, une scène musicale qui ne se contentait pas de reproduire la musique que nous écoutions, mais qui apportait un souffle nouveau sur la pop française. Je pense, entre autres, à des artistes comme Dominique A, Chelsea, Les Objets, Dominique Dalcan, Les Little Rabbits…

Nous avons repris sur la pochette de cette intégrale un article d'Emmanuel Tellier, paru dans les Inrockuptibles en Juin 1991 pour la sortie de l'album La Normalité. Il exprime parfaitement l'état d'esprit dans lequel j'étais vis-à-vis de la musique des Objets à cette époque.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

L'interview de Olivier Libaux - Les Objets (juin 2016)

En savoir plus :
Le site officiel de Pascal Blua
Le Facebook de Pascal Blua


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 4 décembre 2022 : L'hiver approche

Dernier mois de l'année, en attendant les coupures électriques, cultivons nous, il nous reste au moins cela, et puis cela donne des idées de cadeaux. La dernière Mare de l'année sera le 9 décembre mais le 23 nous serons là pour faire un petit bilan de l'année. En attendant, voici le programme.

Du côté de la musique :

"Kaleidoscope" de Alba Obert
"La distance" de Coriolan
"On shoulders we stand" de David Linx, Matteo Pastorino, Guillaume de Chassy
"X" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
"Hysteria" de Indigo Sparke
"Rêve bohémien" de Jérémy Dutheil & Solal Poux Quartet
"Blood harmony" de Larkin Poe
"Pour Clarisse" est la 10eme émission à écouter de la saison 4 de Listen In Bed
"Même si" de Olivier Triboulois
"Pourquoi" de Philip Catherine, Paulo Morello et Sven Faller
et toujours :
"Alpha zulu" de Phoenix
"Born in chaos" de Absurd Heroes
"Le monde d'après" de ALT (Alix Logiaco Trio)
"Le ciel est partout" de Blaubird
"Gainsbourg" de Brussels Jazz Orchestra & Camille Bertault
"Se taire et écouter" de Daniel Jea
"Constellation" de David Bressat
"The cage and the crown : chapter 1" de Headkeyz
"Promenade oblique" l'émission à écouter signée Listen In Bed
"Deep marks" de Mind Affect
"Chant contre champ" de Naudin
"Karma police" de Théo Cormier

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Pièce sans acteur(s) au Monfort Théâtre
"Carnet de la dernière pluie" au Théâtre du Rond-Point
"Toute l'Histoire de la peinture moderne en moins de deux heures" au Théâtre Le 13ème Art
"Farf is a..." au Théâtre Les Déchargeurs
"Gretel, Hansen et les autres" au Théâtre de la Colline
"Peer Gynt" au Lavoir Moderne Parisien
"Les 7 nuits d'une reine" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Exil intérieur" au Théâtre de la Reine Blanche
"3clowns" au Théâtre Trévise
"Je ne suis pas de moi" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Il n'y a pas d'Ajar" au Théâtre du Rond-Point
"Les Soeurs Papilles" au théâtre Le Lucernaire
"Je ne cours pas je vole" au Théatre du Rond-Point
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

"Sur les routes de Samarcande - Merveilles de soie et d'or" à l'Institut du Monde Arabe"
"Arts et Préhistoire" au Musée de l'Homme
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"Kanun, la loi du sang" de Jérémy Guez
en streaming gratuit :
"L'été où mon père disparut" de Hans Petter Moland
"Crooked Lines" de Rita Nunes
"Ema" de Pablo Larraín
"Hyperland" de Mario Sixtus
et le cinéma de Wim Wenders en 5 films

Lecture avec :

"Faites un voeu" de Jakula Alikavazovic
"Je bande donc je suis" de Sainte Paluche
"Patricia Mazuy, l'échappée sauvage" de Gabriela Trujillo, Séverine Rocaboy & Quentin Mével
"Sans un bruit" de Paul Cleave
et toujours :
"L'histoire de l'hiver qui ne voulait jamais finir" de Shane Jones
"Black Bird" de James Keene & Hillel Levin

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=