Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Mathis And the Mathematiks
Interview de Mathis Haug  (par email)  14 juin 2005

Mathis and the Mathematiks nous a complètement conquis tant sur album, 5 qui vient de sortir, que sur scène, lors de son unique concert parisien à la Maroquinerie.

Du jazz-blues-soul-rock-fusion complètement addictifs et un chanteur charismatique à la voix brute, riche et inspirée, il n'en faut pas plus pour tomber complètement sous influence.

Nous avons rencontré Mathis Haug, son leader, guitariste et chanteur, à l'issue d'un concert bien trop court. Partant dès le lendemain, il a accepté très gentiment de répondre à quelques questions en différé.

J'ai trouvé votre nom associé à plusieurs groupes Qu'y a-t-il eu avant Mathis and the Mathematiks?

Mathis Haug : Effectivement j'ai crée un autre trio il y a 3 ans: "Spoonfull". Nous avons enregistré un album "For a few sugar more", mélange de blues jazz dans l'esprit de la musique américaine des années 50. Dans ma courte carrière musicale, j'ai eu l'occasion de jouer avec des rappeurs, un groupe de rock français, un groupe de musique irlandaise..., avec le guitariste Ted Tunnicliffe (vétéran de la scène rock anglaise des 60's).

L'évocation des mathématiques (nom du groupe, titre des albums) revêt-il une signification particulière? (en rapport avec la phrase sur la musique et les maths de Tom Waits?)

Mathis Haug : Je ne connais pas la phrase de Tom Waits, sorry! Non il n'y a pas de signification particulière, c'est juste que ça sonne pas mal et puis notre musique est tout sauf Mathématique.

Quelle est votre formation musicale et vos influences ?

Mathis Haug : Autodidacte, mais j'ai beaucoup appris avec des gens comme Ted et aussi un guitariste de jazz Claudio della Corte, et puis j'ai surtout écouté beaucoup, beaucoup de disques. J'ai commencé la guitare à 15 ans, et il me semble que j'ai essayé de chanter dans la foulée; Dylan, Neil Young, Higelin, Le forestier, les Stones, etc...

Pour mes influences je dirais: Billie Holiday, Louis Armstrong, Janis Joplin, Chris Whitley, Satan and Adam (un homme orchestre et un jeune blanc bec à l'harmonica), Lightnin' Hopkins tout ça c'est mes chanteurs de blues, puis Higelin, Dick Annegarn, Gainsbourg, Nina Hagen, Django, Dylan bon ça suffit non?

L'album 5 a été co-écrit avec Seamus Taylor. Quand et comment l'avez-vous rencontré? Comment s'est passée l'osmose de vos univers alors que vous semblez si différents sur scène?

Mathis Haug : Nous nous sommes rencontrés sur les bancs de l'école en Ardèche. Nous avions avait 12/13 ans et nous aimions la musique, (lui surtout Prince!), et depuis, nous ne nous sommes plus quittés ! C'est vrai que nos caractères sont bien différents : Seamus aime soigner les choses, fignoler, je serais plutôt un amateur des choses instantanées, vécues sur le moment. Je n'arrive pas à expliquer, ça fait tellement longtemps qu'on se connaît.

Quelles sont vos participations respectives dans l'écriture des morceaux?

Mathis Haug : Lui c'est les textes, même si parfois j'ai des idées, et nous écrivons alors ensemble, mais c'est plus son domaine. En ce qui concerne, la musique je m'en occupe, mais il arrive aussi que Seamus apporte des mélodies. Ensuite on improvise avec ces chansons, on les joue en concert, on change les arrangements jusqu'à trouver une bonne version...qui ensuite est immortalisée sur disque. Puis elle reprend sa vie de chanson, elle prend du caractère avec le temps, elle évolue en fonction du musicien qui la joue, des divers instruments, du lieu...

Il est précisé que l'album 5 a été réalisé dans des conditions techniques minimalistes. Pour quelles raisons?

Mathis Haug : 5 euros de budget au total ! Et puis je pense pouvoir faire très bien avec peu de moyens, il suffit d'avoir les oreilles bien déployées. Mais cet aspect c'est surtout Denis Capus qui s'en est occupé, je ne suis pas branché informatique et technique.

La sortie de cet album s'est accompagnée d'un concert parisien. Y a-t-il d'autres dates de prévues en France et éventuellement à Paris ?

Mathis Haug : Une tournée est en préparation pour cet automne, je vous tiendrais au courant des dates. Par contre ce qui est sur c'est que nous serons le 24 septembre au canal 93, à Bobigny.

Vous tournez beaucoup en concert. Pour vous la musique est d'abord un art vivant qui se vit en live et l'album un passage obligé?

Mathis Haug : J'aime bien enregistrer aussi, mais j'ai une plus grosse expérience de la scène...et surtout les bistrots. J'aime vraiment jouer dans les bars !

Vous avez reçu en 2003 et 2004 des récompenses au festival "Jazz à Vienne". Avec 5 sortez-vous de cet univers du jazz?

Mathis Haug : Oui, car j'aime beaucoup la musique afro américaine et du nord au sud mais les gens me qualifient de "bluesman"!!! Pour moi blues, jazz, salsa, tout ça c'est la même chose, sauf qu'en Europe on accepte plus le jazz moderne car c'est plus évolué harmoniquement.Le jazz plus populaire est tout simplement...ringard.

Où vous situez-vous sur la scène musicale française et éventuellement espagnole ?

Mathis Haug : J'aime dire musique du monde. On me répond: "Ah non c'est pas de la musique latino, africaine, ni de l'est, donc ce n'est pas de la musique du monde." Mais si, si je vous assure je suis né sur terre, en Forêt Noire, ma musique est faite de tout ce que j'ai vécu, entendu, mangé et bu.

Si vous deviez donner un album de votre discothèque à votre meilleur ami, quel serait votre choix?

Mathis Haug : Lady in Satin de Billie Holiday . Et la guitare rouge s'appelle "Framus the cat !"

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album 5 de Mathis and the Mathematiks
Mathis And the Mathematiks en concert à La Maroquinerie (7 juin 2005)
Mathis And the Mathematiks en concert à La Flèche d'Or (26 octobre 2005)


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 5 février 2023 : Faites sauter les crêpes, pas la retraite !

Encore une semaine mouvementée en perspective mais entre 2 mouvements sociaux et pendant votre télétravail il y a de quoi se cultiver, tant qu'il reste la culture ! c'est parti pour le programme de la semaine avec notamment le replay de la MAG #60 !

Du côté de la musique :

"Tarbes" de La Féline
"The world ended a long time ago" de This Immortal Coil
"Invisible heart" de She Owl
"Dans la splendeur" de Rivière
"Inner songs" de Olvier Temime
"Before I saw the sea" de Me and My Friends
"DJ Jerri" la 17eme de la saison 4 de Listen In Bed
"Head above water" de Laura Cox
"Messages from water" de Ichiro Onoe
"What's your name ?" de Archi Deep
Dirty Deep, Lana Desôza, Diamond Dog, Who Parked the Car à découvrir
et toujours :
"Cacti" de Billy Nomates
"Quadrachromie" de Bat
"Bach / Rachmaninov" de Guilhem Fabre
"Un violon dans l'histoire" de Isabelle Durin & Michaël Ertzscheid
"Les 10 chansons préférées de Maxime Chamoux" c'est le nouveau podcast de Listen In Bed
"An unexpected Mozart" de Louis Noel Bestion de Camboulas & Ensemble Les Surprises
"Prokofiev Violins Concertos" de Maria Milstein, Phion Orchestra & Otto Tausk
"Mendelssohn : Complete String Quartets Vol.1" de Quatuor Van Kuijk
Paddang, Skopitone Sisko, Madam, Gliz et dropdead Chaos à découvrir

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Oncle Vania" au Théâtre national de l'Odéon
"Kingdom" aux Ateliers Berthier
"En attendant Godot" à La Scala
"HOP !"" au Centquatre
"Salle des fêtes" au Théâtre Public de Montreuil
"Madame Ming" au Théâtre Rive-Gauche
"Le manteau de Janis" au Théâtre du Petit-Montparnasse
"Ranger" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Quand je serai grande je serai Patrick Swayze" au Théâtre du Rond-Point
les reprises :
"Les Faux British" à la Comédie des Champs Elysées
"Dévaste-moi" à l'International Virtual Théâtre
"Marie des Poules"au Studio des Champs Elysées
"Mon âge d'Or" au Théâtre Essaion
"Mon Tchaikovski' au Théâtre Essaion
"L'Ingénu" au Théâtre Essaion
et les autes spectacles déjà l'affiche

Expositions :

"La Fabuloserie" à la Halle Saint-Pierre
dernière ligne droite pour :
"Oskar Kokoschka - Un fauve à Vienne" au Musée d4art Moderne de la Ville de Paris
et les expositions encore à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit :
"Summers Survivors" de Marija Kavtaradze
"Les Fleurs amères" d'Olivier Meys
"Un beau voyou" de Lucas Bernard
"La Religieuse" de Guillaume Nicloux
"L'Intrusa" de Leonardo Di Costanzo
en salle pour les amateurs de documentaires :
"La ferme à Gégé" de Florent Verdet

Lecture avec :

Interview de Eric Dérian lors du festival d'Angoulême 2023
"Finir prof" de Mara Goyet
"Guillotinées" de Cécile Berly
"Petite et grande histoire de la Cité interdite" de Bernard Brizay
"Shamane" de Marc Graciano
"Stalingrad, le tournant de la guerre" de François Kersaudy
et toujours :
"A prendre ou à laisser" de Lionel Shriver
Exposition de Julie Doucet à Angoulême
Anaïs Schenké - Yvan Agalbé - David Snug au Off d'Angoulême
"Les derniers jours de Staline" de Joshua Rubenstein
"Les heures abolies" de Lou Darsan

un jeu vidéo plutôt original pour terminer : Hell is Others sur PC

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=