Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Xiu Xiu
Forget  (Polyvinyl Records)  février 2017

Un hommage au film chinois XiuXiu : The Sent Down Girl de Joan Chen, c'est pour cette raison que Jamie Stewart a choisi ce surnom. Prononcé "chouchou", ce projet lancé en 2002a vu beaucoup d'albums, de collaborations, et même un split album avec Devendra Banhart en 2005, aussi.

Peut-être que les fans de Lynch ont apprecié Xiu Xiu Plays the Music of Twin Peaks, l'album de reprises de la B.O. de Twin Peaks, sorti en avril dernier sur Polyvinyl Records.

Toujours pour Polyvinyl, Jamie Stewart signe un nouvel album, qui sortira le 24 février : Forget. La production familiale de Angela Seo de Xiu Xiu, John Congelton (Blondie, Sigur Ros), et Greg Saunier des Deerhoof voit la collaboration d'autres artistes dont Charlemagne Palestine, Christoph Hahn, guitariste de Swans, Vaginal Davis et Enyce Smith. Si vous n'avez jamais écouté Xiu Xiu, imaginez Einstürzende Neubauten rencontrant la voix désespérée d'Alan Vega des Suicide et des faux airs de New Order.

Forget s'ouvre avec le morceau le plus court, "The Call", 3 minutes et 18 secondes de triomphe de synthés accompagnés de la voix de Jamie qui vibre sur un beat rap inattendu. La deuxième piste, "Queen of Losers", avec ses synthés aliens, ses bruits de l'espace, est un Retour vers le Futur à la sauce industrielle.

"Wondering" est le single qui a été choisi pour annoncer la sortie de l'album. Les synthés prennent une attitude plutôt electropop et cachent le mood dépressif de Stewart qui se bat depuis des années contre des fantômes ("Tonight is anything / Goodbye to anything / Outside of anything / Collide with everything") jusqu'à la capitulation ("There’s not a chance, there’s never been").

Le rythme obsessif du refrain ("Wondering, maybe ?") est adouci par le morceau qui suit : "Get Up". Cette ballade électro, avec Hay Choco Bananas, nous rappelle la période A Promise ("Sad Pony Guerrilla Girl").

Xiu Xiu a un univers à part : le noise mélangé à l'electro, l'industrial façon pop, les percussions dissonantes et métalliques, l'utilisation cacophonique des instruments, et la voix hurlée de Stewart qui lance un cri de douleur, un style qui fait de ce compositeur prolifique un musicien d'un genre unique.

Dans cet album l'apathie devient rage. Le chaos privé revient dans "JennyGoGo" et "At Last, At Last" pour nous préparer à la calme paranoïa du morceau qui donne le nom à l'album, "Forget". Un synthé qui se répète comme un climax obsessif, le son d'une atmosphère apocalyptique, angoissée qui cherche à s'en sortir en essayant d'oublier ("Forget").

Dans une autre ballade, "Petite", avec l'ajout d'un violon, la voix de Stewart devient plus triste, fragile. Comme il l'explique lui-même, "Forget accepte la dualité de la fragilité humaine. C'est une renaissance".

La dernière piste, "Faith, Torn Apart" est un spokenword, un poème récité sur un synthé minimaliste qui laisse des frissons ("My ambition is still to be a star / My skin feels like a breaking vase / My family won't never see me again / It doesn't matter what you think / Do anything you like / Because I was born dead and I was born to die").

Forget est à la fois douleur pour la décadence et palliatif d'un passé traumatisant. On oublie tout et ça va aller mieux.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Xiu Xiu en concert au Festival Primavera Sound 2006 (dimanche)
Xiu Xiu en concert à Petit Bain (mercredi 17 mai 2017)

En savoir plus :
Le site officiel de Xiu Xiu
Le Bandcamp de Xiu Xiu
Le Soundcloud de Xiu Xiu
Le Facebook de Xiu Xiu


Paola Simeone         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 27 novembre 2022 : Fraîcheur de vivre

Le froid pointe le bout de son nez, les guirlandes sont de sortie (mais couper votre box internet surtout hein...) mais il reste la culture pour se réchauffer et se réconforter. C'est parti pour le programme de la semaine.

Du côté de la musique :
"Alpha zulu" de Phoenix
"Born in chaos" de Absurd Heroes
"Le monde d'après" de ALT (Alix Logiaco Trio)
"Le ciel est partout" de Blaubird
"Gainsbourg" de Brussels Jazz Orchestra & Camille Bertault
"Se taire et écouter" de Daniel Jea
"Constellation" de David Bressat
"The cage and the crown : chapter 1" de Headkeyz
"Promenade oblique" l'émission à écouter signée Listen In Bed
"Deep marks" de Mind Affect
"Chant contre champ" de Naudin
"Karma police" de Théo Cormier
et toujours :
"Awoken songs" de Pas de Printemps pour Marnie
"Léon" de Ottis Coeur
"Bach : The Six Cello Suites" de Michiaki Ueno
"Original Soundtracks" la nouvelle émission à écouter de Listen In Bed
"Scriabine - Rimsky Korsakov" de Jean Philippe Collard
"Tiempo" de Irina Gonzalez
"Mass" de Gliz
"Elisabeth Jacquet de La Guerre : Judith & Sémélé" de  Ensemble Amarillis, Héloïse Gaillard & Maïlys de Villoutreys
"Sheng : Oeuvres pour choeur et orgue de Grégoire Rolland" de Choeur de Chambre Dulci Jubilo, Christopher Gibert & Thomas Ospital
"Trompe la mort" de Bazar Bellamy
"Tokoto" de Bancal Chéri
"Duo Solo" de Astig Siranossian

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Prenez garde à son petit couteau" au Monfort Théâtre
"Deux amis" au Théâtre du Rond-Point
"Ruy Blas" au Théâtre des Béliers Parisiens
"Playlist Politique" au Théâtre de la Bastille
"Nuit" au Théâtre des Quartiers d'Ivry
"Depois do silêncio (Après le silence)" au Centquatre
"Sfumato, l'art d'effacer les contours" au Théâtre Dunois
"Je me souviens le ciel est loin la terre aussi" au Monfort Théâtre
"Histoire(s) de baiser(s)" au Lavoir Moderne Parisien
"Avril Enchanté" au Théâtre Le Guichet-Montparnasse
"La Cérémonie" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Perte" à La Piccola Scala
les reprises :
"Cirque Le Roux - La Nuit du Cerf" au Théâtre Le 13ème Art
"La nuit juste avant les forêts" au Théâtre de la Boutonnière
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Ossip Zadkine - Une vie d'ateliers" au Musée Zadkine
et les autres expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit :
"La Disparition des lucioles" de Sébastien Pilote
"La Grande noirceur" de Maxime Giroux
"Ema" de Pablo Larraín
"Home" de Franka Potente
"Un père" de Marine Colomiès
"Dark waters de Todd Haynes
"Backroom - Drogue mortelle" de Rosa von Praunheim
en salle un film restauré :
"Un petit cas de conscience" de Marie-Claude Treilhou

Lecture avec :

"L'histoire de l'hiver qui ne voulait jamais finir" de Shane Jones
"Black Bird" de James Keene & Hillel Levin
et toujours une sélection spéciale Histoire :
"Le livre noir de vladimir poutine" de Galia Ackerman et Stéphane Courtois
"l'armée française, 2 siècles d'engagement" de Jean Lopez
"Espions en révolution" de Joël Richard Paul

"La guerre du désert" de Benoit Rondeau
"Russie, révolution et guerre civile (1917-1921) de Antony Beevor
"Le noir et le brun" de Jean Christophe Buisson
"Images de France" de Léonard Dauphant
"Hitler et Churchill" de Andrew Roberts

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=