Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le parfum de l’hellébore
Cathy Bonidan  (Editions de La Martinière)  janvier 2017

Un premier roman pour Cathy Bonidan, une fiction pour faire reculer l’ignorance, des personnages imaginaires qui citent des psychiatres ou psychologues reconnus, un doigt pointé sur ces "êtres d’exception qui ont devancé l’histoire", voici Le parfum de l’hellébore.

L’hellébore est une plante souvent administrée aux dépressifs et névrosés des siècles passés. Cathy Bonidan retrace les débuts de la psychiatrie avec la description de ce centre Falret, dans lequel se côtoient des anorexiques manipulatrices, des boulimiques, des enfants autistes et les personnalités que des médecins consentants ont jugé sage d’isoler de la formatée société.

En deux parties, le roman débute par des correspondances. D’abord entre Lizzie et Anne, plus précisément le courrier qu’Anne envoyait à son amie Lizzie. Echanges de lettres dans lesquelles on apprend qu’Anne a été placée dans ce centre pour épauler son oncle (et plus officieusement parce qu’elle s’est rendue coupable de l’acte de chair, et que ses conséquences ont dû être réglées rapidement pour éviter l’opprobre sur la famille).

Nous sommes en 1956, Anne a 18 ans et est la nièce du directeur. Pas si vieux tout ça. Lizzie est sa meilleure amie et elles doivent s’attacher la complicité de leur entourage pour poursuivre leur correspondance (évidemment réprouvée par leurs familles respectives).

Ces lettres sont entrecoupées avec le journal de Béatrice, une patiente anorexique au regard cynique et aux propos intelligents. Une adolescente de 13 ans qui ne met pas de mots sur la souffrance que lui cause cet "internement", pendant lequel elle a le droit de tenir un journal seulement quand elle ingurgite de la nourriture qui la répugne.

Il y a également le jardinier bourru, a priori psychopathe, finalement le seul capable de communiquer avec Gilles, enfant autiste dont la journée est rythmée de crises aussi inattendues que spectaculaires. La complicité naissante entre Anne et Béatrice, les familles démunies face à ces êtres d’exception, la société accusatrice, juge et bourreau. La mentalité de l’époque est minutieusement décrite, nous faisant entrer dans les mœurs du moment.

La seconde partie du roman est habitée par Sophie, étudiante un peu pommée qui se cherche, et se trouve en reconstituant la suite de l’histoire écrite par Anne et Béatrice. D’une rencontre à l’autre, Sophie colle les bribes de ses découvertes et retrace pas à pas le destin atypique d’Anna. C’est à travers elle qu’elle lève le voile sur le courage des combattants anonymes qui n’ont jamais cessé de lutter pour que le monde accueille chacun de ses vivants.

A travers ces héros ordinaires et attachants, leurs convictions émouvantes et leurs doutes quotidiens, nous prenons l’ampleur du chemin parcouru depuis les premiers internements sauvages et leurs traitements au mercure (qui tuaient plus qu’ils ne soulageaient réellement les patients). Le centre Falret est créé de toutes pièces par Cathy Bonidan, il est sur le début du chemin de la médecine actuelle, celle qui ne juge pas selon des critères, qui ne pense pas que les patients doivent atteindre la normalité. Cette médecine poursuit la quête de rendre l’indépendance aux êtres fragiles, tout simplement…

Une fois de plus, difficile de ne pas se poser la question "qu’est-ce que j’aurai fait à sa place ?". Serai-je sortie de mon rang pour proposer une nouvelle forme de thérapie ? Aurai-je osé une approche différente ? Aurai-je docilement suivi les règles et les consignes ? Ou aurai-je pris la défense de ceux qui n’avaient plus personne pour les aider ? Aurai-je risqué le rejet pour défendre mes idées ?

Ces questionnements restent malgré tout intemporels, chaque avancée se heurte aux traditions et au poids de l’héritage des anciens, la nouveauté est rarement accueillie à bras ouverts. Nulle gloire ne s’obtient sans combat disait l’autre… Un beau moment de littérature.

 
 

Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 22 janvier 2023 : La culture ne bat pas en retraite !

La 59ème MAG à revoir, un concert et interview de Julie Gasnier en fin de semaine et des tas de découvertes à faire au travers de nos articles de la semaine, c'est le programme qui vous attend en ce début d'année mouvementée !

Du côté de la musique :

"Tout s'efface" de Cancre
"Schumann" de Fabrizio Chiovetta
"Translation Mao" de Gaspard Guerre
"Turn the car around" de Gaz Coombes
quelques news de Haylen, Archie Deep, Le Grand Mal, Rivière et Treponem Pal
"Agni Kunda" de Isil Bengi
"Daisy" 15eme émission de Listen In Bed à écouter sans modération
"Empire of dust" de Mojo Sapiens
"Peter Pan ou la véritable histoire de Wendy Moira Angela Darling" de Patrick Burgan
"Insomnia" de Sker
et toujours :
'The big swim" de Augenwasser
"Rendez-vous"de Julie Cherrier-Hoffmann, Lucienne Renaudin Vary, Pierre Arditi, Frédéric Chaslin & Arièle Butaux
"C'est la vie qui veut ça" c'est la nouvelle émission à écouter de Listen In Bed
"Remember we were waiting for the snow" de Lunt
"Ecrans plats" de Monsieur Lune
"A.P.P. (Accumulation of Profit & Power)" de Muyiwa Kunnuji's Osemako
"Carnaval sauvage" de Nicolas Jules
Not Scientists, Bilbao Kung Fu, Grandma's ashes et Paradis minuit à découvrir
"Brutal pop II" de Sun

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Fin de partie" au Théâtre de l'Atelier
"Delphine et Carole au Théâtre des Quartiers d'Ivry
"Grief and Beauty" au Théâtre de la Colline
"Je pars sans moi" au Théâtre de la Colline
"Le syndrome de l'oiseau" au Théâtre du Rond-Point
"La Chambre des Merveilles" au Théâtre des Variétés
"Dans ce jardin qu'on aimait" au Théâtre de la Bastille
"La (nouvelle) Ronde au Théâtre des Abbesses
"Du bonheur de donner" au Théâtre Le Lucernaire
"Presque égal" au Théâtre des Quartiers d'Ivry
"NYX" au Théâtre Les Déchargeurs
"Rosemary Lovelace fait ça dvant tout le monde !" au Théâtre Montmartre-Galabru
les reprises :
"Dernier jour d'un condamné" au Théâtre Essaion
"Les Michel's" au Théâtre Essaion
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Top Secret" à la Cinémathèque de Paris
dernière ligne droite pour :
"Le Chic ! Arts décoratifs et mobilier de 1930 à 1960" à la Galerie des Gobelins
"L'amour en scène ! - François Boucher du théâtre à l'opéra" au Musée des Beaux-Arts de Tours
"Face au soleil - Un astre dans les arts" au Musée Marmottan Monet
"Walter Sickert - Peindre e transgresser" au Petit Palais
"L'encre en mouvement - Une histoire de la peinture chinoise du 20ème siècle" au Musée Cernushi
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit :
"Les Fleurs amères" d'Olivier Meys
"Cutland - Le secret de Jens" de Govinda Van Maele
"The Singing Club" de Peter Cattaneo
"La Jeune fille à la perle" de Peter Webber
Les contes des quatre saisons d'Eric Rohmer
le cinéma de Wim Wenders en 4 films
et pour les cinéphiles "Le Mystère Méliès" d'Eric Lange
en salle pour le jeune public : "Neneh Superstar' de Ramzi Ben Sliman

Lecture avec :

"Demokratia : une histoire de la démocratie" de Paul Cartledge
C'est bientôt le Festival International de la Bande Dessinée d'Angoulême #50
"La dernière ville sur terre" de Thomas Mullen
"Le roitelet" de Jean François Beauchemin
"Roca Pelada" de Eduardo Fernando Vareia
et toujours :
"Petites dents, grands crocs" de Emilie Guillaumin
"Partout les autres" de David Thomas
"Nein, nein, nein !" de Jerry Stahl

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=