Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Deux cigarettes dans le noir
Julien Dufresne-Lamy  (Editions Belfond)  janvier 2017

Jeune auteur, auteur jeune, Julien Dufresne-Lamy présente son troisième roman sous les traits d’une danseuse androgyne dans Deux cigarettes dans le noir. Professeur de lettres, pas la peine de rappeler qu’il comprend les romans les plus complexes, et a fait de leur partage un sacerdoce… Ah, l’enseignement…

Deux cigarettes dans le noir ressemble à un polar à la française. Disons par là, sans spectaculaire ni entrainement, encore moins de suspect sorti de derrière les fagots ou d’invraisemblable découverte épithéliale sous les ongles moult moisis d’une victime consentante…

L’histoire commence assez banalement, trop banalement. Seule, Clémentine découpe des bons de réduction quand les douleurs de l’enfantement se font sentir. Elle file derechef au volant de sa citadine plus toute fraîche, direction l’hôpital des bébés le plus proche. Les douleurs sont ce qu’elles font, le récit est flou, saccadé, brumeux, douloureux.

Clémentine rentre chez elle avec le bébé, fatiguée, pas vraiment seule. C’est presque par hasard qu’elle apprend la mort de la chorégraphe Pina Bausch. Les souvenirs remontent comme des bulles à la surface d’un liquide. Elle est persuadée avoir renversé la chorégraphe. Et s’impose une pénitence. Elle éprouve un désir viscéral, limite malsain de tout connaître de Pina Bausch. Poussant même le délire jusqu’à surnommer son bébé Pina.

Julien Dufresne-Lamy opère de délicates transitions, et passe tout en douceur de la bibliothèque où Clémentine loue les documents liés à Pina, à l’entreprise où Clémentine est rétrogradée. Il introduit à tâtons les personnages dans la vie de Clémentine, sa mère moralisatrice, ses collègues hostiles, son ex absent, le père du bébé inexistant…

Le roman est la voix de Clémentine, le malaise est présent dès les premiers chapitres, donnant une furieuse envie de connaître la version des absents, de ceux que Clémentine décrit sans ambages. Non pas que le personnage principal du roman ne soit pas attachant, mais son caractère semble énigmatique, de même que les tenants de ses décisions.

On en vient même à douter de la culpabilité dont elle s’aliène, de la nécessité du chemin de repentance dont elle s’inflige les étapes. C’est là que l’auteur avance ses pièces : le passé de Clémentine. Et au même rythme que nous apprenons à la connaître, nous commençons à la comprendre, doutant à ses côtés, se posant la même éternelle question, se figeant à chaque murmure de l’extérieur.

La boucle se boucle à la fin du roman, la lumière se fait sur les évènements, l’auteur emballe son texte d’une plume élégante. Deux cigarettes dans le noir ne se ferme pas sans laisser de trace. Le roman ouvre la réflexion de la vie et de la mort, leur étroite association et l’inéluctabilité de l’une face à l’autre.

Duel, introspectif, Julien Dufresne-Lamy ne se contente pas de raconter les doutes de son personnage, il pousse l’écriture au point de faire reculer la réflexion dans les retranchements de la conscience. Ses pages portent une sorte de mise en abîme de l’âme humaine, d’abord parce que Clémentine n’agit pas ainsi sans raison. Chaque acte présent trouve une racine dans un fait antérieur, souvent subi. Et vous ? Quelle est votre origine ? Vous avez trois heures. Ou quatre.

 
 

Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 5 février 2023 : Faites sauter les crêpes, pas la retraite !

Encore une semaine mouvementée en perspective mais entre 2 mouvements sociaux et pendant votre télétravail il y a de quoi se cultiver, tant qu'il reste la culture ! c'est parti pour le programme de la semaine avec notamment le replay de la MAG #60 !

Du côté de la musique :

"Tarbes" de La Féline
"The world ended a long time ago" de This Immortal Coil
"Invisible heart" de She Owl
"Dans la splendeur" de Rivière
"Inner songs" de Olvier Temime
"Before I saw the sea" de Me and My Friends
"DJ Jerri" la 17eme de la saison 4 de Listen In Bed
"Head above water" de Laura Cox
"Messages from water" de Ichiro Onoe
"What's your name ?" de Archi Deep
Dirty Deep, Lana Desôza, Diamond Dog, Who Parked the Car à découvrir
et toujours :
"Cacti" de Billy Nomates
"Quadrachromie" de Bat
"Bach / Rachmaninov" de Guilhem Fabre
"Un violon dans l'histoire" de Isabelle Durin & Michaël Ertzscheid
"Les 10 chansons préférées de Maxime Chamoux" c'est le nouveau podcast de Listen In Bed
"An unexpected Mozart" de Louis Noel Bestion de Camboulas & Ensemble Les Surprises
"Prokofiev Violins Concertos" de Maria Milstein, Phion Orchestra & Otto Tausk
"Mendelssohn : Complete String Quartets Vol.1" de Quatuor Van Kuijk
Paddang, Skopitone Sisko, Madam, Gliz et dropdead Chaos à découvrir

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Oncle Vania" au Théâtre national de l'Odéon
"Kingdom" aux Ateliers Berthier
"En attendant Godot" à La Scala
"HOP !"" au Centquatre
"Salle des fêtes" au Théâtre Public de Montreuil
"Madame Ming" au Théâtre Rive-Gauche
"Le manteau de Janis" au Théâtre du Petit-Montparnasse
"Ranger" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Quand je serai grande je serai Patrick Swayze" au Théâtre du Rond-Point
les reprises :
"Les Faux British" à la Comédie des Champs Elysées
"Dévaste-moi" à l'International Virtual Théâtre
"Marie des Poules"au Studio des Champs Elysées
"Mon âge d'Or" au Théâtre Essaion
"Mon Tchaikovski' au Théâtre Essaion
"L'Ingénu" au Théâtre Essaion
et les autes spectacles déjà l'affiche

Expositions :

"La Fabuloserie" à la Halle Saint-Pierre
dernière ligne droite pour :
"Oskar Kokoschka - Un fauve à Vienne" au Musée d4art Moderne de la Ville de Paris
et les expositions encore à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit :
"Summers Survivors" de Marija Kavtaradze
"Les Fleurs amères" d'Olivier Meys
"Un beau voyou" de Lucas Bernard
"La Religieuse" de Guillaume Nicloux
"L'Intrusa" de Leonardo Di Costanzo
en salle pour les amateurs de documentaires :
"La ferme à Gégé" de Florent Verdet

Lecture avec :

Interview de Eric Dérian lors du festival d'Angoulême 2023
"Finir prof" de Mara Goyet
"Guillotinées" de Cécile Berly
"Petite et grande histoire de la Cité interdite" de Bernard Brizay
"Shamane" de Marc Graciano
"Stalingrad, le tournant de la guerre" de François Kersaudy
et toujours :
"A prendre ou à laisser" de Lionel Shriver
Exposition de Julie Doucet à Angoulême
Anaïs Schenké - Yvan Agalbé - David Snug au Off d'Angoulême
"Les derniers jours de Staline" de Joshua Rubenstein
"Les heures abolies" de Lou Darsan

un jeu vidéo plutôt original pour terminer : Hell is Others sur PC

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=