Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce King Krule
The OOZ  (XL Recordings / True Panther)  octobre 2017

King Krule est le nom à noter dans le cas ou vous ne l'aviez pas encore fait. Archy Ivan Marshall, le vrai nom de ce londonien de tout juste 23 ans, est de retour avec une autre pépite: The OOZ.

Pâle, avec sa silhouette frêle, ses cheveux roux, Marshall frappe l'univers de la scène indé anglaise et étrangère depuis quelques années : c'est l'historie d'un ado précoce. Marshall consacre sa vie à la musique depuis ses 15 ans, quand il décide qu'est bien temps de sortir son premier EP : U.F.O.W.A.V.E., auto-produit sous le nom de Zoo Kid.

Une culture musicale profonde, enrichie grâce à l'ambience arty de sa famille, entre des soirées musicales organisées de sa mère designer de mode et son attitude d'enfant prodige, après avoir enchainé de moniker, Marshall devient King Krule, signe son premier EP éponyme et à 19 ans sort son premier album, 6 Feet Beneath the Moon. Le succès est annoncé et remporté et après quatre ans, on est là à l'écoute de The OOZ, un album complexe, structuré, qui dure plus d'une heure avec ses dix-neuf pistes.

Le premier titre, "Biscuit Town", dédicace à Bermondsey, sa ville, située dans le sud de Londres, est un morceau aux airs trip hop, free and r'n'b, un mélange explosif qui nous annonce la singulairté de l'entier album. King Krule impose sa voix profonde, puissante, qui ne colle pas du tout avec sa figure gracile et menue, on dirait un alien, une créature d'une autre planète.

"Logos", "Cadet Limbo" et "Czech One" sonnent comme des ballades downbeat / jazz fusion, des expérimentations parfaitement réussies où le sax et le synth trouvent leur alchimie ; saxo, joué par l'espagnol Ignacio Salvadores, qui revient également sur "Lonely Blue" et "Sublunary".

King Krule s'accompagne d'une jeune femme espagnole depuis quelques temps, c'est sa muse et on entend la voix mystérieuse et voluptueuse sur "Bermondsey Bosom Left", version espagnole de "Bermondsey Bosom Right", la ville qui revient toujours, parlé (et pas chanté !), comme un poème desenchanté "Parásito, Paraíso, Parásito, Paraíso / Parasite, Paradise, Parasite, Paradise" ("Parasite / Paradis").

"Dum Surfer" réprend un riff de guitare presque grunge sur lequel Krule monte une base chill à l'aide, encore une fois, d'un saxo. Les codes de l'éclectisme sont à l'appel, tout est sagement mélangé, bien calculé, rien est laissé au hasard pour ce musicien, dont on dirait un crooner défoncé à l'apparence mais qui se révèle en vrai un songwriter, beatmaker, guitariste, saxophoniste, ingénieur du son et producteur.

"Half Man Half Shark", le morceau le plus politique de l'album, comme il le dit, est un morceau repris d'un ancien écrit par son père "And if you don't know / and if you don't care / don't try to fight it / You're not even there".

L'atmosphère onirique pour "The Cadet Leapes", "Midnight 01 (Deep Sea Diver)" et "The Ooz" qui donne le titre à l'album nous emmènent vers la fin. La conclusion, "La Lune" : le bruit de la pluie dans l'intro, un piano et la voix de Krule qui emporte le morceau en entier avec une délicatesse unique.

"I wish I was people" chante-t-il dans "Locomotive", du sarcasme qui baigne dans le cinisme d'un jeune désabusé, et hyperactif.

Dans une des ses dernières interviews, King Krule révèle en fait être en train de composer déjà des nouveaux morceaux, à son avis l'album qui lui a pris quatre ans n'est pas un produit fini, mais plutôt un processus créatif qui ne s'arrête jamais.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album 6 Feet Beneath The Moon de King Krule

En savoir plus :
Le site officiel de King Krule
Le Bandcamp de King Krule
Le Soundcloud de King Krule
Le Facebook de King Krule


Paola Simeone         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 27 novembre 2022 : Fraîcheur de vivre

Le froid pointe le bout de son nez, les guirlandes sont de sortie (mais couper votre box internet surtout hein...) mais il reste la culture pour se réchauffer et se réconforter. C'est parti pour le programme de la semaine.

Du côté de la musique :
"Alpha zulu" de Phoenix
"Born in chaos" de Absurd Heroes
"Le monde d'après" de ALT (Alix Logiaco Trio)
"Le ciel est partout" de Blaubird
"Gainsbourg" de Brussels Jazz Orchestra & Camille Bertault
"Se taire et écouter" de Daniel Jea
"Constellation" de David Bressat
"The cage and the crown : chapter 1" de Headkeyz
"Promenade oblique" l'émission à écouter signée Listen In Bed
"Deep marks" de Mind Affect
"Chant contre champ" de Naudin
"Karma police" de Théo Cormier
et toujours :
"Awoken songs" de Pas de Printemps pour Marnie
"Léon" de Ottis Coeur
"Bach : The Six Cello Suites" de Michiaki Ueno
"Original Soundtracks" la nouvelle émission à écouter de Listen In Bed
"Scriabine - Rimsky Korsakov" de Jean Philippe Collard
"Tiempo" de Irina Gonzalez
"Mass" de Gliz
"Elisabeth Jacquet de La Guerre : Judith & Sémélé" de  Ensemble Amarillis, Héloïse Gaillard & Maïlys de Villoutreys
"Sheng : Oeuvres pour choeur et orgue de Grégoire Rolland" de Choeur de Chambre Dulci Jubilo, Christopher Gibert & Thomas Ospital
"Trompe la mort" de Bazar Bellamy
"Tokoto" de Bancal Chéri
"Duo Solo" de Astig Siranossian

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Prenez garde à son petit couteau" au Monfort Théâtre
"Deux amis" au Théâtre du Rond-Point
"Ruy Blas" au Théâtre des Béliers Parisiens
"Playlist Politique" au Théâtre de la Bastille
"Nuit" au Théâtre des Quartiers d'Ivry
"Depois do silêncio (Après le silence)" au Centquatre
"Sfumato, l'art d'effacer les contours" au Théâtre Dunois
"Je me souviens le ciel est loin la terre aussi" au Monfort Théâtre
"Histoire(s) de baiser(s)" au Lavoir Moderne Parisien
"Avril Enchanté" au Théâtre Le Guichet-Montparnasse
"La Cérémonie" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Perte" à La Piccola Scala
les reprises :
"Cirque Le Roux - La Nuit du Cerf" au Théâtre Le 13ème Art
"La nuit juste avant les forêts" au Théâtre de la Boutonnière
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Ossip Zadkine - Une vie d'ateliers" au Musée Zadkine
et les autres expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit :
"La Disparition des lucioles" de Sébastien Pilote
"La Grande noirceur" de Maxime Giroux
"Ema" de Pablo Larraín
"Home" de Franka Potente
"Un père" de Marine Colomiès
"Dark waters de Todd Haynes
"Backroom - Drogue mortelle" de Rosa von Praunheim
en salle un film restauré :
"Un petit cas de conscience" de Marie-Claude Treilhou

Lecture avec :

"L'histoire de l'hiver qui ne voulait jamais finir" de Shane Jones
"Black Bird" de James Keene & Hillel Levin
et toujours une sélection spéciale Histoire :
"Le livre noir de vladimir poutine" de Galia Ackerman et Stéphane Courtois
"l'armée française, 2 siècles d'engagement" de Jean Lopez
"Espions en révolution" de Joël Richard Paul

"La guerre du désert" de Benoit Rondeau
"Russie, révolution et guerre civile (1917-1921) de Antony Beevor
"Le noir et le brun" de Jean Christophe Buisson
"Images de France" de Léonard Dauphant
"Hitler et Churchill" de Andrew Roberts

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=