Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Domestics
Interview  (Festival Les Nuits Secrètes)  13 août 2005

The Domestics, groupe originaire de Lille, prend la peine de s'asseoir dans les canap' de leur luxueuse loge du festival des Nuits Secrètes d'Aulnoye-Aymeries.

En sus, le groupe nous offre en écoute le morceau "Pussy Killer", extrait d'un 6 titres démo du même nom..

Johan (chant et guitare), Romain (batterie) et Cédric (basse) répondent à nos questions, avec lucidité. Un groupe de rock, qui fait du bruit, qui ne revendique rien sinon le plaisir de jouer et d'être écouté… Interview un brin décalé…

Alors que votre chroniqueur les avait découverts au festival des Inrocks 2003, alors qu'ils remplaçaient au pied levé les très attendus (du moins, par moi, d'où mon initial colère) Black Keys, les Domestics commencent l'interview en évoquant ce concert catastrophique…Il faut dire que ce n'était pas malin de ma part de les interviewer avec mon t-shirt des Black Keys, justement…

Romain : Aïe aïe, ça démarre mal…

Cédric : Tu as du être déçu…

On oublie… Vous vous êtes formés en 2002… une bande de pote ?

Johan : Non, on pouvait pas trop se saquer en fait…

Romain : Cédric et moi on s'est rencontré par petites annonces, c'est assez bizarre mais c'est comme ça…

Cédric : Je cherchais une blonde et y'avait que lui…

Johan : Ouais et quand tu as commencé à le caresser tu t'es dit, il doit bien jouer de la guitare…

Cédric : Je venais d'arriver à Lille, je faisais déjà de la musique mais tout seul ce qui est moins drôle, et j'avais répondu à une annonce à laquelle romain aussi a répondu, et on n'a pas accroché avec les musiciens mais nous on a accroché à deux. On a galéré un moment pour trouver un bassiste, Romain bosse avec Yohan et se sont rencontrés au boulot !

C'est parti tout de suite sur un credo rock ?

Romain : Ouais, on a commencé par des reprises, du P.J. Harvey, du…

Cédric : Du Pascal Obispo…

Romain – Après on a arreté les reprises parce qu'on trouvait qu'on les faisait mal et en fait cela ne nous interessait pas tant que cela… Les compos ne se font qu'en répét, chacun ramène son riff.

Qu'est-ce que vous pensez de la scène lilloise ?

Johan : Mouais… C'est comme toutes les scènes dans les villes de province françaises, il y a quelques groupes sympas mais ça ne va pas plus loin… C'est dur pour un groupe qui n'est pas de Paris de faire parler de lui. On l'a vu à Bourges, les groupes qui ne sont pas de Paris galèrent à font. Ceux sur Paris galère moins pour se faire connaître. T'as des groupes de merde genre les Parisians qui sont sur Paris, haha, franchement minables, et on en parle parce qu'ils sont sur Paris… Y'a eu Gomm, c'est un bon groupe. Mais ils galèrent un peu quand même.

Romain : A Lille t'as trois, quatre salles, mais tu as vite fit le tour…

Johan : Et puis maintenant tu as un Db mètre installé, qui te limite en patate de son. Nous comme on vise surtout la puissance sonore…

Romain : Moi déjà je tape comme un bourin (sur la batterie), on joué à la Cave aux Poètes (Roubaix), j'étais déjà à 118 Db… Maintenant les Db c'est 105, et on peut pas.

Joahan : C'est pas une question de caprice, nous le groupe a toujours fonctionné la dessus, on peut pas jouer moins fort, c'est la base de nos morceaux…

Donc la en festival, vous pouvez vous lâcher un peu…

Romain : Ouais. On ne peut plus faire de cafés, la tournée des cafés en France ce n'est plus possible… On ne peut faire que des grosses scènes, mais bon il faut pouvoir être booké ! Après, c'est les festivals !

Parlez un peu du disque en autoproduction…

Romain : Olivier, notre "manager" a monté un label, il a financé le CD deux titres, puis on a financé le 6 titres nous même, qui n'a pas été enregistré en studion mais avec les moyens du bord… Là on compte enregistrer 3-4 titres mais avec des moyens officiels… Là le 6-titres on l'a fait en 4 jours, c'est pas l'idéal…

Cédric : Sans prises de sons pro… C'est un produit de démarchage qui n'est pas commercialisable.

Johan : Le but c'était de l'envoyer pour jouer dans des salles, et à Bourges de s'en servir pour communiquer un petit peu…

Justement, les tremplins Fnac du printemps de Bourges, c'était une bonne expérience, ou de la connerie ?

Johan – Bonne expérience, vraiment. Mais pour les retombées… Si tu n'as pas déjà un album et que tu n'es pas intermittent… Il faut un moyen de communiquer derrière, sinon les gens oublient vite…

Romain : Les groupes qui ont gagné, c'est les groupes déjà signés chez Warner, qui ont leur album…

Johan : Nous sur Lille on connaît déjà les gens qui font bouger la culture locale, de là a être exposé nationalement… Mais bon, Bourges c'était vraiment bien… Pour le festival Les Inrocks, à l'Aéronef, on est arrivé là par hasard, parce qu'on était connu du staff Lillois et voilà.

Romain : Racontons un peu l'histoire…

Johan : On avait jamais fait de salle de plus de 80 personnes, alors passer du jour au lendemain sur une scène de 900 personnes, c'était un peu du foutage de gueule…

Cédric : On était pas prêt, on avait pas l'habitude de scènes comme ça, et on était super flippés par le public, pas du tout à l'aise.

Johan : C'était une opportunité qu'on ne pouvait pas refuser, il fallait le faire, mais on était pas préparés… Après on a fait le Grand Mix (Tourcoing) avec The Rapture, ça c'est super bien passé, on était préparé à la salle…

Romain : Ouais ça c'est mal passé mais on pouvait pas refuser, car en même temps tu nous a vu, ça nous a fait connaître, en bien ou en mal, mais bon…

Johan : curieusement, malgré le fait qu'on ait joué comme des quiches, on a eu de bons échos…

Romain : Se faire connaître c'est aussi ça l'important. Après sur notre CV, on peut aussi dire qu'on a fait des plus grosses salles. C'est comme après Bourges, on a eu là-bas une bonne presse, les gens du Berry Républicain on était sympa avec nous, et pourtant ils ont pas hésité à descendre les groupes qu'ils aimaient pas… Bon on s'est aussi fait descendre par Rock & Folk…

Johan : Ouais… La presse régionale avait un peu gonflé notre réputation de gros tueurs sur scènes, alors ils devaient s'attendre à la grosse révélation…. On cherche pas non plus à agresser l'oreille, à dérouter. Nous on fait cette musique pas parce qu'on la sent, voilà.

Cédric : On emmerde un peu les gens qui nous disent "Ouais c'est du rock classique" , nous c'est ce qu'on aime, on prétend pas non plus faire autre chose.

Romain : On sait qu'on est pas des pros, on vit pas de notre musique, voilà…

Et alors ce soir..

Johan : La scène, ça tue, on est super content d'être là. On joue pas mal dans la région, parce que ça bouge… On joue en premier, avant Red, Electrelane et cheuk jik chuk (!!!).

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

The Domestics en concert au Festival Les Nuits Secrètes 2005

The Domestics vous propose un de leur titre en écoute : pour télécharger Pussy Killer, c'est ICI !

The Domestics sera à la Malterie en décembre avec Gomm.

Crédits photos : Xavier


Xavier         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 27 novembre 2022 : Fraîcheur de vivre

Le froid pointe le bout de son nez, les guirlandes sont de sortie (mais couper votre box internet surtout hein...) mais il reste la culture pour se réchauffer et se réconforter. C'est parti pour le programme de la semaine.

Du côté de la musique :
"Alpha zulu" de Phoenix
"Born in chaos" de Absurd Heroes
"Le monde d'après" de ALT (Alix Logiaco Trio)
"Le ciel est partout" de Blaubird
"Gainsbourg" de Brussels Jazz Orchestra & Camille Bertault
"Se taire et écouter" de Daniel Jea
"Constellation" de David Bressat
"The cage and the crown : chapter 1" de Headkeyz
"Promenade oblique" l'émission à écouter signée Listen In Bed
"Deep marks" de Mind Affect
"Chant contre champ" de Naudin
"Karma police" de Théo Cormier
et toujours :
"Awoken songs" de Pas de Printemps pour Marnie
"Léon" de Ottis Coeur
"Bach : The Six Cello Suites" de Michiaki Ueno
"Original Soundtracks" la nouvelle émission à écouter de Listen In Bed
"Scriabine - Rimsky Korsakov" de Jean Philippe Collard
"Tiempo" de Irina Gonzalez
"Mass" de Gliz
"Elisabeth Jacquet de La Guerre : Judith & Sémélé" de  Ensemble Amarillis, Héloïse Gaillard & Maïlys de Villoutreys
"Sheng : Oeuvres pour choeur et orgue de Grégoire Rolland" de Choeur de Chambre Dulci Jubilo, Christopher Gibert & Thomas Ospital
"Trompe la mort" de Bazar Bellamy
"Tokoto" de Bancal Chéri
"Duo Solo" de Astig Siranossian

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Prenez garde à son petit couteau" au Monfort Théâtre
"Deux amis" au Théâtre du Rond-Point
"Ruy Blas" au Théâtre des Béliers Parisiens
"Playlist Politique" au Théâtre de la Bastille
"Nuit" au Théâtre des Quartiers d'Ivry
"Depois do silêncio (Après le silence)" au Centquatre
"Sfumato, l'art d'effacer les contours" au Théâtre Dunois
"Je me souviens le ciel est loin la terre aussi" au Monfort Théâtre
"Histoire(s) de baiser(s)" au Lavoir Moderne Parisien
"Avril Enchanté" au Théâtre Le Guichet-Montparnasse
"La Cérémonie" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Perte" à La Piccola Scala
les reprises :
"Cirque Le Roux - La Nuit du Cerf" au Théâtre Le 13ème Art
"La nuit juste avant les forêts" au Théâtre de la Boutonnière
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Ossip Zadkine - Une vie d'ateliers" au Musée Zadkine
et les autres expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit :
"La Disparition des lucioles" de Sébastien Pilote
"La Grande noirceur" de Maxime Giroux
"Ema" de Pablo Larraín
"Home" de Franka Potente
"Un père" de Marine Colomiès
"Dark waters de Todd Haynes
"Backroom - Drogue mortelle" de Rosa von Praunheim
en salle un film restauré :
"Un petit cas de conscience" de Marie-Claude Treilhou

Lecture avec :

"L'histoire de l'hiver qui ne voulait jamais finir" de Shane Jones
"Black Bird" de James Keene & Hillel Levin
et toujours une sélection spéciale Histoire :
"Le livre noir de vladimir poutine" de Galia Ackerman et Stéphane Courtois
"l'armée française, 2 siècles d'engagement" de Jean Lopez
"Espions en révolution" de Joël Richard Paul

"La guerre du désert" de Benoit Rondeau
"Russie, révolution et guerre civile (1917-1921) de Antony Beevor
"Le noir et le brun" de Jean Christophe Buisson
"Images de France" de Léonard Dauphant
"Hitler et Churchill" de Andrew Roberts

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=