Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Mouss et Hakim
Interview  (Festival Les Nuits Secrètes)  13 août 2005

Mouss et Hakim, Hakim et Mouss ou le contraire, ou l'inverse…

Les deux frangins Amokrane, trublions de Zebda, sous la chaleureuse pluie nordiste d'Aulnoye-Aymeries, ont répondu aux questions de Froggy's Delight, faisant le point sur Zebda, leurs collaborations pour l'album, et leur plaisir de chanter et d'être sur scène, sans compter…

Un groupe réellement sympathique, et festif.

Mouss et Hakim, en chœur comme le morceau sur votre album. Après le break de Zebda, c'était évident de faire un projet ensemble ?

Mouss : Oui c'était évident, parce qu'on a du plaisir a faire les choses ensemble, on est des frères de bonne compagnie, on s'entend bien ! Dès qu'on a commencé à faire Zebda, on s'est dit qu'on était fait pour faire des choses ensemble.

Vous auriez pu imaginer faire des choses ensemble mais autre que de la musique ?

Hakim : Complètement. On aurait tout à fait pu démarrer sur des trucs différents, faire du théâtre…

Mouss : Quand on a décidé avec Zebda de faire une pause, on aurait pas pu par contre faire chacun de nous un disque solo. On s'est regardé et on s'est dit, à nous de jouer.

Le fait de vous séparer à deux, cela vous a-t-il permis de faire des choses que vous ne pouviez pas faire dans Zebda ?

Hakim : Bien sûr. On avait envie d'aller plus loin dans notre tendance à l'énergie. Zebda c'était un groupe d'autorégulation, avec différents noyaux. Nous avons toujours été la partie plus énergie, et là même sans le vouloir on a fait quelque chose de plus rock. On a aussi été la tendance hip hop du groupe, qu'on a pu approfondir seuls.

Mouss : De part notre parcours musical, on a travaillé contre les clichés. On sort d'une culture musicale très quartier/banlieue, Reggae avec Marley, musique noire américaine... Là on s'est ouvert avec les musiques électroniques. On est touche à tout. En studio, on va voire sur l'ordi, on participe…

Hakim : on a pu aller chercher des musiciens en fonction de leur son, comme Sébastien Martel, Mathieu Chedid (M), ou des toulousains moins connus comme Serges Lopez.

Zebda c'était et c'est aussi un groupe de scène… Plus de mille. C'est aussi ce que vous voulez dans ce duo ?

Mouss : Quand on a commencé l'aventure avec Mouss et Rémi (Sanchez, le producteur, qui officiait déjà avec Zebda), on a de suite pensé au live. Faire du studio et ne pas faire de la scène… Nous on ne l'imagine même pas.

Quel retour vous avez eu des premières scènes ?

Hakim : C'est d'abord une nouvelle équipe qu'il a fallut monter. La première sensation, après le travail, c'était génial. C'est revigorant. On est bien, on a quelque chose à partager. On aime aussi cette idée d'être populaire, jouer dans un club ou sur une place de village, à 17h.

Au niveau des textes, on ressent un vraie recherche, type chanson française…

Mouss : On a eu la chance de rencontrer Marc Estève qui a signé pas mal de texte, la rencontre aussi avec Claude Nougaro ( Bottes de banlieue ) avant son décès…

Hakim : On peut se permettre d'avoir une tendance type chanson française parce qu'on a des auteurs de qualité. On ne sent pas encore de le faire nous même, mais on ne peut pas, alors on préfère déléguer pour avoir des beaux textes, humoristiques, bien tournés. On s'improvise pas auteur !

Le concert de ce soir… Sur une place publique, vous le voyez comment ?

Hakim : Le fait de jouer sur une place publique, ça nous plait vraiment, le fait de jouer devant un public qui est de passage et qu'il faut capter.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Mouss et Hakim en concert au Festival Solidays 2005 (dimanche)
Mouss et Hakim en concert au Festival Les Nuits Secrètes 2005

Crédits photos : Xavier


Xavier         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 27 novembre 2022 : Fraîcheur de vivre

Le froid pointe le bout de son nez, les guirlandes sont de sortie (mais couper votre box internet surtout hein...) mais il reste la culture pour se réchauffer et se réconforter. C'est parti pour le programme de la semaine.

Du côté de la musique :
"Alpha zulu" de Phoenix
"Born in chaos" de Absurd Heroes
"Le monde d'après" de ALT (Alix Logiaco Trio)
"Le ciel est partout" de Blaubird
"Gainsbourg" de Brussels Jazz Orchestra & Camille Bertault
"Se taire et écouter" de Daniel Jea
"Constellation" de David Bressat
"The cage and the crown : chapter 1" de Headkeyz
"Promenade oblique" l'émission à écouter signée Listen In Bed
"Deep marks" de Mind Affect
"Chant contre champ" de Naudin
"Karma police" de Théo Cormier
et toujours :
"Awoken songs" de Pas de Printemps pour Marnie
"Léon" de Ottis Coeur
"Bach : The Six Cello Suites" de Michiaki Ueno
"Original Soundtracks" la nouvelle émission à écouter de Listen In Bed
"Scriabine - Rimsky Korsakov" de Jean Philippe Collard
"Tiempo" de Irina Gonzalez
"Mass" de Gliz
"Elisabeth Jacquet de La Guerre : Judith & Sémélé" de  Ensemble Amarillis, Héloïse Gaillard & Maïlys de Villoutreys
"Sheng : Oeuvres pour choeur et orgue de Grégoire Rolland" de Choeur de Chambre Dulci Jubilo, Christopher Gibert & Thomas Ospital
"Trompe la mort" de Bazar Bellamy
"Tokoto" de Bancal Chéri
"Duo Solo" de Astig Siranossian

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Prenez garde à son petit couteau" au Monfort Théâtre
"Deux amis" au Théâtre du Rond-Point
"Ruy Blas" au Théâtre des Béliers Parisiens
"Playlist Politique" au Théâtre de la Bastille
"Nuit" au Théâtre des Quartiers d'Ivry
"Depois do silêncio (Après le silence)" au Centquatre
"Sfumato, l'art d'effacer les contours" au Théâtre Dunois
"Je me souviens le ciel est loin la terre aussi" au Monfort Théâtre
"Histoire(s) de baiser(s)" au Lavoir Moderne Parisien
"Avril Enchanté" au Théâtre Le Guichet-Montparnasse
"La Cérémonie" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Perte" à La Piccola Scala
en reprise :
"La nuit juste avant les forêts" au Théâtre de la Boutonnière
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Ossip Zadkine - Une vie d'ateliers" au Musée Zadkine
et les autres expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit :
"La Disparition des lucioles" de Sébastien Pilote
"La Grande noirceur" de Maxime Giroux
"Ema" de Pablo Larraín
"Home" de Franka Potente
"Un père" de Marine Colomiès
"Dark waters de Todd Haynes
"Backroom - Drogue mortelle" de Rosa von Praunheim
en salle un film restauré :
"Un petit cas de conscience" de Marie-Claude Treilhou

Lecture avec :

"L'histoire de l'hiver qui ne voulait jamais finir" de Shane Jones
"Black Bird" de James Keene & Hillel Levin
et toujours une sélection spéciale Histoire :
"Le livre noir de vladimir poutine" de Galia Ackerman et Stéphane Courtois
"l'armée française, 2 siècles d'engagement" de Jean Lopez
"Espions en révolution" de Joël Richard Paul

"La guerre du désert" de Benoit Rondeau
"Russie, révolution et guerre civile (1917-1921) de Antony Beevor
"Le noir et le brun" de Jean Christophe Buisson
"Images de France" de Léonard Dauphant
"Hitler et Churchill" de Andrew Roberts

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=