Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce On The Road With Death Cab For Cutie
Drive Well, Sleep Carefully  (Plexifilm / Pias)  août 2005

Ce Dvd revient sur la tournée américaine de Death Cab For Cutie qui s’est déroulée au printemps 2004.

Le réalisateur Justin Mitchell a suivi le groupe tout au long de ce périple épique. Le film montre un groupe en pleine transition, au moment où Death Cab For Cutie s’apprête à quitter la rudesse et les contraintes du rock indépendant pour le confort calfeutré d’une major, car à cette époque, le groupe était sur le point de quitter le label de ses débuts, Barsuk, pour signer avec le géant Atlantic.

Cependant le spectateur est prévenu d’entrée : "Ce Dvd ne relate pas la confrontation de la musique indépendante contre la musique grand public". A ce sujet, le principal compositeur du groupe, Benjamin Gibbard, parle sans complexe de la signature de son groupe sur un major. Il explique qu’il n’a jamais diabolisé les gros labels, et que si son groupe se retrouvait sur une major, il ne s’agirait en aucun cas de pactiser avec le diable…

Il faut dire que Gibbard est déjà accoutumé au succès. L’album qu’il a enregistré sous le nom de The postal service SERVICE avec Jimmy Tamborello de DNTEL est la deuxième plus grosse vente de disque sur un label indépendant après le Nevermind de Nirvana.

C’est Sub Pop qui se frotte les mains, car ce projet électro-pop est sorti sur le mythique label grunge. On peut aussi entendre le groupe parler de la vie sur la route, de ses contraintes et de ses joies, ce qui est plus classique et sans surprises…

On y apprend également des choses plus intéressantes. Gibbard s’explique longuement sur ce qui inspire ses textes souvent sombres, dans lesquels il décortique les tracas de la classe moyenne américaine… Gibbard a toujours su apporter une dimension quasi littéraire et sociologique à ses textes, écrivant dans une langue riche, complexe et imagée.

A ce sujet, on pourrait le rapprocher d’un auteur comme Raymond Carver, qui était passé maître dans l’art de raconter "des terreurs extraordinaires dans des vies ordinaires". Autre petite anecdote intéressante : le studio du groupe, le "Hall Of Justice", n’est autre que le studio ou fût enregistré Bleach de Nirvana, que Chris Walla, guitariste et producteur du groupe a racheté.

Ces interventions (en anglais et sans possibilité de sous-titres…) sont calées entre les prestations live filmées dans diverses salles : des petits clubs modestes, des salles plus importantes… Mitchell s’est appliqué à jouer sur les effets de montage : les moments sur la route sont filmés en temps réel : plans sur la bande d’arrêt d’urgence, paysages déserts qui symbolisent parfaitement la lenteur et la monotonie du trajet qui sépare deux villes.

A l’inverse, le montage accéléré une fois arrivé aux clubs indique le côté éphémère de la préparation et du déroulement du show. Certains morceaux filmés en concert sont issus de "The Photo Album". On retiendra l’impeccable version sur-vitaminée de "Company Calls", mais la grande majorité des titres sont issus de Transatlanticism, sorti en 2001.

Les bonus sont nombreux et permettent d’entendre une version acoustique de haute volée de "The New Year" ou encore de "Title And Registration". Ne surtout pas rater le groupe en pleine session de répétition de l’extraordinaire "Stability".

Un must pour les inconditionnels du groupe…

 

Julien P.         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 4 décembre 2022 : L'hiver approche

Dernier mois de l'année, en attendant les coupures électriques, cultivons nous, il nous reste au moins cela, et puis cela donne des idées de cadeaux. La dernière Mare de l'année sera le 9 décembre mais le 23 nous serons là pour faire un petit bilan de l'année. En attendant, voici le programme.

Du côté de la musique :

"Kaleidoscope" de Alba Obert
"La distance" de Coriolan
"On shoulders we stand" de David Linx, Matteo Pastorino, Guillaume de Chassy
"X" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
"Hysteria" de Indigo Sparke
"Rêve bohémien" de Jérémy Dutheil & Solal Poux Quartet
"Blood harmony" de Larkin Poe
"Pour Clarisse" est la 10eme émission à écouter de la saison 4 de Listen In Bed
"Même si" de Olivier Triboulois
"Pourquoi" de Philip Catherine, Paulo Morello et Sven Faller
et toujours :
"Alpha zulu" de Phoenix
"Born in chaos" de Absurd Heroes
"Le monde d'après" de ALT (Alix Logiaco Trio)
"Le ciel est partout" de Blaubird
"Gainsbourg" de Brussels Jazz Orchestra & Camille Bertault
"Se taire et écouter" de Daniel Jea
"Constellation" de David Bressat
"The cage and the crown : chapter 1" de Headkeyz
"Promenade oblique" l'émission à écouter signée Listen In Bed
"Deep marks" de Mind Affect
"Chant contre champ" de Naudin
"Karma police" de Théo Cormier

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Pièce sans acteur(s) au Monfort Théâtre
"Carnet de la dernière pluie" au Théâtre du Rond-Point
"Toute l'Histoire de la peinture moderne en moins de deux heures" au Théâtre Le 13ème Art
"Farf is a..." au Théâtre Les Déchargeurs
"Gretel, Hansen et les autres" au Théâtre de la Colline
"Peer Gynt" au Lavoir Moderne Parisien
"Les 7 nuits d'une reine" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Exil intérieur" au Théâtre de la Reine Blanche
"3clowns" au Théâtre Trévise
"Je ne suis pas de moi" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Il n'y a pas d'Ajar" au Théâtre du Rond-Point
"Les Soeurs Papilles" au théâtre Le Lucernaire
"Je ne cours pas je vole" au Théatre du Rond-Point
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

"Sur les routes de Samarcande - Merveilles de soie et d'or" à l'Institut du Monde Arabe"
"Arts et Préhistoire" au Musée de l'Homme
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"Kanun, la loi du sang" de Jérémy Guez
en streaming gratuit :
"L'été où mon père disparut" de Hans Petter Moland
"Crooked Lines" de Rita Nunes
"Ema" de Pablo Larraín
"Hyperland" de Mario Sixtus
et le cinéma de Wim Wenders en 5 films

Lecture avec :

"Faites un voeu" de Jakula Alikavazovic
"Je bande donc je suis" de Sainte Paluche
"Patricia Mazuy, l'échappée sauvage" de Gabriela Trujillo, Séverine Rocaboy & Quentin Mével
"Sans un bruit" de Paul Cleave
et toujours :
"L'histoire de l'hiver qui ne voulait jamais finir" de Shane Jones
"Black Bird" de James Keene & Hillel Levin

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=