Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival des Eurockéennes #30 (édition 2018) - vendredi 6 juillet
Nakhane - Michelle David & The Gospel Sessions - Insecure Men - Beth Ditto - Prophets of Rage - Léon Bridges - Nine Inch Nails  (Belfort)  du 5 au 8 juillet 2018

Après la pluie...

Inutile de dire que pour cette trentième édition des Eurockéennes, nous devions être là, et bien là. De fait, rater, pour de viles raisons d'emploi du temps, les concerts du jeudi 5 juillet m'a profondément peinée : mais enfin, le déluge qui s'est abattu, ce soir-là, sur le site du Malsaucy – un classique, certes, que les anciens des Eurocks connaissent bien sans pour autant s'y faire complètement – nous a un peu moins fait regretter notre absence... C'est la boue, donc, ce vendredi 6 juillet, qui nous accueille – mais une boue qui ne demande qu'à se transformer en poussière...

L'ambiance reste étrange, décalée, car pas complètement musicale : les cris poussés sont moins ceux de festivaliers comblés que de fanatiques du ballon rond. Les joues sont tricolores, comme les maillots, et on ne sait plus vraiment qui est venu voir quoi, ni pourquoi...

Mais Nakhane nous remet rapidement dans le droit chemin, en proposant un set tout en douceur et en volupté. Vous trouvez son allure "girly" ? Je trouve sa musique puissante. Présence scénique de gourou – ne dirait-on pas, par certains aspects, Prince ?, voix aussi sensuelle que juste (qui nous rappelle un certain Benjamin Clementine, mais en mieux, avouons-le), et, visiblement, un plaisir réel pris sur scène, qui mêle déhanché et yeux fermés. La découverte musicale est merveilleuse, stupéfiante, et clairement augmentée depuis par quelques articles lus de-ci de-là sur le net et qui dévoile son engagement. Une perle ?

Si bien que notre bonheur est complet quand, sur la scène de la Plage, Michelle David ramène et ses musiciens et son charisme de folie pour loger dans notre cœur un gospel aussi classe qu'éruptif. Qui plus est, le live est auréolé de cette fameuse golden hour qui fait de cette prêtresse de la soul une déesse protectrice – difficile alors de croire que "Taking it back" ne m'est pas directement adressée...

Honteusement, on rate les Insecure Men en raison d'un apéro "saucisse de Montbéliard / vin d'Arbois" (avec l'accent, s'il vous plaît) organisé à l'espace presse : voilà à quoi sert de jouer les mondaines... Et on ne nous y reprendra plus, d'autant que, grand mal nous fasse, on enchaîne sans autre forme de procès avec Beth Ditto : drame, puisqu'on s'attendait à du Gossip et qu'on tombe sur d'interminables vocalises – toujours aussi justes, me direz-vous, mais noyées dans une soupe pop (exemple : "In and out"), qui nous vexe comme un baiser raté... On conserve de Beth Ditto sa saine provocation, son glamour à toute épreuve, et on oublie vite vite vite ce live à la Plage...

Forcément, on renaît grâce à Prophets of Rage. Ratés l'an dernier au Download, c'est un inadmissible coup de jeune qui me revient dans la figure quand se déplie une mythique setlist, largement inspirée de Rage Against the Machine (de "Take the Power back" à "Bullet in the Head", en terminant par "Killing in the name"). Sur scène, on n'a pas l'impression que Tom Morello, Chuck-D ou B-Real ont ou vont dépasser la cinquantaine : certains jeunes groupes pourraient d'ailleurs en prendre de la graine niveau rapport au public et scénique... J'ajoute donc un mythe de plus à ma collection, des étoiles dans les yeux...

Soporifique intermède : Léon Bridges... Sympathique à l'écoute (et quels clips !), Léon Bridges, en live, n'est clairement pas à l'aise – contrairement à ce que j'ai pu lire ici ou là... Un point évident à travailler pour ce petit génie de la soul. Honnêtement, "Bad Bad News", issu de son unique album, Good Thing, n'est vraiment pas ce qu'on attendait en début de set – beaucoup trop r'n'b pour moi... Il faut dire – car il faut le dire – que les conditions photos sur la Greenroom (renommé "chapiteau Greenroom" pour l'occasion) frôlent l'inacceptable (et que c'est peut-être cela qui me fait bouder le live) : scène relevée, pit diminué, lumières catastrophiques, boue crasseuse (on n'y peut rien, je sais) et surtout entrée dans le pit... par la foule. Une aberration totale qui énervent les photographes pressés d'aller sur une autre scène et agace le public gêné par ce passage continu...

J'avoue n'avoir jamais écouté Nine Inch Nails – on passe parfois à côté d'évidence, paraît-il –, et donc ne pas ressentir cette impatience frénétique de quelques uns de mes camarades de pit. Mais je comprends rapidement que c'est avant tout Trent Reznor qui fait battre les cœurs... Tout le monde ne parle que du dernier show à l'Olympia – le seul et unique du 25 juin dernier – en croisant les doigts pour que ce concert soit encore meilleur. Je ne sais qu'elle sera la moralité de leur écoute, mais pour ma part, j'ai apprécié ce concert qui m'est apparu à l'écoute bien plus rock qu'indus – sans pour autant réussir à réécouter les titres de la setlist une fois rentrée...

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Beth Ditto en concert au Festival Les Eurockéennes 2006 (vendredi)
Nine Inch Nails en concert au Festival Rock en Seine 2013 (samedi 24 août 2013)
Nine Inch Nails en concert à Hellfest Open Air Festival #15 (édition 2022)
Nine Inch Nails en concert à Hellfest Open Air Festival #15 (édition 2022) - 24, 25 & 26 juin

En savoir plus :
Le site officiel du Festival des Eurockéennes
Le Facebook du Festival des Eurockéennes

Crédits photos : Sophie Hébert (toutes les séries sur son site)


Sophie Hébert         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 29 janvier 2023 : Culture pour tous !

Cette semaine encore on fait le plein de nouveautés à lire, à voir, à écouter et à applaudir. Vous pourrez aussi revoir le concert et l'interview de Julie Gasnier et finir la semaine avec la 60eme MAG en direct. Voici le sommaire.

Du côté de la musique :

"Cacti" de Billy Nomates
"Quadrachromie" de Bat
"Bach / Rachmaninov" de Guilhem Fabre
"Un violon dans l'histoire" de Isabelle Durin & Michaël Ertzscheid
"Les 10 chansons préférées de Maxime Chamoux" c'est le nouveau podcast de Listen In Bed
"An unexpected Mozart" de Louis Noel Bestion de Camboulas & Ensemble Les Surprises
"Prokofiev Violins Concertos" de Maria Milstein, Phion Orchestra & Otto Tausk
"Mendelssohn : Complete String Quartets Vol.1" de Quatuor Van Kuijk
Paddang, Skopitone Sisko, Madam, Gliz et dropdead Chaos à découvrir
et toujours :
"Tout s'efface" de Cancre
"Schumann" de Fabrizio Chiovetta
"Translation Mao" de Gaspard Guerre
"Turn the car around" de Gaz Coombes
quelques news de Haylen, Archie Deep, Le Grand Mal, Rivière et Treponem Pal
"Agni Kunda" de Isil Bengi
"Daisy" 15eme émission de Listen In Bed à écouter sans modération
"Empire of dust" de Mojo Sapiens
"Peter Pan ou la véritable histoire de Wendy Moira Angela Darling" de Patrick Burgan
"Insomnia" de Sker

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Familie"au Théâtre de la Colline
"A la vie, à la mort" au Théâtre du Rond-Point
"Quai des Orfèvres" au Théâtre du Petit-Montparnasse
"Place de la République" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"La Tempête" au Théâtre de la Huchette
"Le Repas des fauves" au Théâtre Montmartre-Galabru
"Le Pied de Rimbaud" au Studio Hébertot
"On n'est pas là pour disparaître" ai Théâtre 14
"Ombre (Eurydice parle)" aux Plateaxs Sauvages
"Tenir jusqu'à l'aube" au Lavoir Moderne Parisien
"J'aurais voulu être astronaute" à la Comédie de Paris
les reprises :
"L'Affaire Dussaert" au Théâtre Essaion
"Pièce" au Monfort Théâtre
"Respire" à la Piccola Scala
"Une Vie" au Théâtre Essaion
"3clowns"au Théâtre Trévise
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Hyperréalisme - Ceci n'est un corps" au Musée Maillol
en vidéo la visite commentée de "Louis XV : passions d’un roi" au Château de Versailles
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"Amore Mio" de Guillaume Gouix
en streaming gratuit :
"L'Apparition" de Xavier Giannoli
"Les fleurs amères" d'Olivier Meys
"Un beau voyou" de Lucas Bernard
"Inner Wars" de Masha Kondakova
"Diamant noir" d'Arthur Harari
Karine Viard en 3 films

Lecture avec :

"A prendre ou à laisser" de Lionel Shriver
Exposition de Julie Doucet à Angoulême
Anaïs Schenké - Yvan Agalbé - David Snug au Off d'Angoulême
"Les derniers jours de Staline" de Joshua Rubenstein
"Les heures abolies" de Lou Darsan
et toujours :
"Demokratia : une histoire de la démocratie" de Paul Cartledge
"La dernière ville sur terre" de Thomas Mullen
"Le roitelet" de Jean François Beauchemin
"Roca Pelada" de Eduardo Fernando Vareia

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=