Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival Les Vieilles Charrues 2018 - Jeudi 19
Olli & the Bollywood Orchestra - No Land - Marquis de Sade - Depeche Mode - Soulwax  (Carhaix)  du 19 au 22 juillet 2018

Jeudi 19 juillet

Arriver à Carhaix le premier jour du festival ne laisse nullement présager la marée humaine qui va s’abattre sur le paisible village breton. Hormis un plan de circulation qui rend l’accès au centre ville compliqué voire impossible, le fléchage des accès aux campings et parkings, il règne ce calme si particulier des gros bourg de province. C’est idéal pour s’installer tranquillement, prendre ses marques et passer à la brasserie Coreff pour étancher sa soif car depuis quelques éditions, il fait beau et chaud. L’ambiance est bon enfant autour de la buvette du célèbre brasseur local et l’on y retrouve des têtes familières.

L’arrivée sur le site reste toujours aussi impressionnante. L’accès pour les détenteurs d’un pass presse se fait par un chemin qui offre une vue imprenable sur la plaine de Kerampuilh.

Un peu plus tôt, sur la route qui mène au site, on a pu constater que la moyenne d’âge est plutôt haute pour cette première journée. La présence des mythiques Depeche Mode y est sans doute pour beaucoup. Beaucoup de quadras, quinquas avancent vêtus de T-shirts de leur groupe préféré. Vu l’état de certaines reliques, certains sont visiblement des fans de la première heure. Peu de "choucroutes" à la Martin Gore cependant. Les cranes sont dégarnis et les temps grisonnantes mais l’enthousiasme reste intact.

Arrivé un peu trop tard pour le concert de Olli & the Bollywood Orchestra, je n’entendrais que leur version Hindu kitsch de "A Forest" des Cure.

Olivier Mellano est bien connu des mélomanes bretons. Il a accompagné Miossec au début de sa carrière et reste un stakhanoviste de la scène rennaise actuelle.

Cet après-midi, il est venu présenter un de ses nombreux projets : No Land. Accompagné de Brendan Perry (ancien chanteur de Dead Can Dance) et du bagad de Cesson, Mellano a troqué sa mythique Jazzmaster blanche pour une basse.

On se laisse vite porter par l’ensemble qui dénote un peu sous le soleil de plomb qui écrase la plaine de la scène Kerouac. Cette musique sent la tourbe, le granit et les matins brumeux de novembre. Vêtu d’un kilt, Perry opère dans son registre qui le caractérise tant : grave, profond, habité.

Forts de leur re-formation en septembre dernier dans la salle du Liberté à Rennes (un concert initialement unique) et après un passage à La Mecque des branchés, Villette Sonique, les vieux briscards de Marquis de Sade remettent cela aux Vieilles Charrues.

Les avis sont tranchés : les fans et les nostalgiques se délectent du rock sombre et lettrés des bretons. Ceux qui sont passés à côté en profitent pour retrouver de vieilles connaissances à leur bar de prédilection en attendant le tête d’affiche de cette journée d’ouverture du festival.

Quelques minutes avant l’arrivée de Dave Gahan et de son groupe sur la scène de Glenmor, l’excitation est à son comble. Dans mon groupe d’amis où la moyenne d’âge avoisine les 40 ans, les souvenirs abondent et les spéculations sur la playlist de ce soir vont bon train. Pour beaucoup, Depeche Mode cela reste le choc d’un live dévastateur (101), à l’époque où le groupe est quasi intouchable et au sommet de son art. Le temps a passé et Martin Gore et consorts ont une grosse carrière derrière eux, des tubes, mais pas que… Ils sont sur la tournée de leur dernier album et certains seront déçus de ne pas entendre une sorte de "Best Of", ce que beaucoup de gens présents semblaient attendre. Pourtant, Depeche Mode n’a pas démérité, surtout Dave Gahan qui était en grande forme et qui s’est démené comme un beau diable sur scène. Les mines se sont un peu réjouies sur les classiques du groupe qui, au final, était assez nombreux ("Personal Jesus", "Walking In My Shoes", "Just Can’t Get Enough" entre autres).

Le site s’est clairsemé après la fin du concert de la tête d’affiche et on peut dire que, comme souvent, les absents ont eu tort, tant le set délivré par les belges de Soulwax fut encore un fois intense et habité. Efficace, dansant, impressionnant (les trois batteries sur scène restent LA prouesse technique de ce set), le groupe fait partie de ces rares formations qu’il faut ABSOLUMENT voir en concert.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Festival Les Vieilles Charrues en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2004 (samedi)
Festival Les Vieilles Charrues en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2004 (dimanche)
Festival Les Vieilles Charrues en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2004 (vendredi)
Festival Les Vieilles Charrues en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2009 (jeudi)
Festival Les Vieilles Charrues en concert au Festival Les Vieilles Charrues (vendredi)
Festival Les Vieilles Charrues en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2012
Festival Les Vieilles Charrues en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2012 - jeudi
Festival Les Vieilles Charrues en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2012 - vendredi
Festival Les Vieilles Charrues en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2012 - vendredi - 2ème
Festival Les Vieilles Charrues en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2012 - jeudi - 2ème
Festival Les Vieilles Charrues en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2012 - dimanche
Festival Les Vieilles Charrues en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2012 - samedi
Festival Les Vieilles Charrues en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2012 - samedi & dimanche
Festival Les Vieilles Charrues en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2013
Festival Les Vieilles Charrues en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2013 - vendredi
Festival Les Vieilles Charrues en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2013 - samedi
Festival Les Vieilles Charrues en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2014 - Jeudi
Festival Les Vieilles Charrues en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2014 - Vendredi
Festival Les Vieilles Charrues en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2014 - Samedi
Festival Les Vieilles Charrues en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2015 - Jeudi
Festival Les Vieilles Charrues en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2015 - Du jeudi au dimanche
Festival Les Vieilles Charrues en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2016 - du vendredi au dimanche
Festival Les Vieilles Charrues en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2017 - du 13 au 16 juillet 2017
Festival Les Vieilles Charrues en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2017 - du vendredi au dimanche
Festival Les Vieilles Charrues en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2018 - Dimanche 22
Festival Les Vieilles Charrues en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2018 - Samedi 21
Festival Les Vieilles Charrues en concert au Festival Les Vieilles Charrues #30 (édition 2022)
La chronique de l'album Playing the angel de Depeche Mode
La chronique de l'album Spirit de Depeche Mode
Depeche Mode en concert au Festival Les Eurockéennes 2006 (samedi)
Depeche Mode en concert au Festival International de Benicassim 2006 (dimanche)
Depeche Mode en concert au Festival Beauregard #10 (édition 2018) - Lundi 9 juillet
La chronique de l'album Part Of The Weekend Never Dies de Radio Soulwax
La chronique de l'album Essential de Soulwax
Soulwax en concert au Festival International de Benicassim 2006 (samedi)
Soulwax en concert au Festival des Eurockéennes 2017 - Jeudi 6 juillet
Soulwax en concert au Festival Beauregard #10 (édition 2018) - Samedi 7 juillet

En savoir plus :
Le site officiel du Festival Les Vieilles Charrues
Le Facebook du Festival Les Vieilles Charrues

Crédits photos : Fred (Toute la série sur Taste of Indie)


Julien P.         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 27 novembre 2022 : Fraîcheur de vivre

Le froid pointe le bout de son nez, les guirlandes sont de sortie (mais couper votre box internet surtout hein...) mais il reste la culture pour se réchauffer et se réconforter. C'est parti pour le programme de la semaine.

Du côté de la musique :
"Alpha zulu" de Phoenix
"Born in chaos" de Absurd Heroes
"Le monde d'après" de ALT (Alix Logiaco Trio)
"Le ciel est partout" de Blaubird
"Gainsbourg" de Brussels Jazz Orchestra & Camille Bertault
"Se taire et écouter" de Daniel Jea
"Constellation" de David Bressat
"The cage and the crown : chapter 1" de Headkeyz
"Promenade oblique" l'émission à écouter signée Listen In Bed
"Deep marks" de Mind Affect
"Chant contre champ" de Naudin
"Karma police" de Théo Cormier
et toujours :
"Awoken songs" de Pas de Printemps pour Marnie
"Léon" de Ottis Coeur
"Bach : The Six Cello Suites" de Michiaki Ueno
"Original Soundtracks" la nouvelle émission à écouter de Listen In Bed
"Scriabine - Rimsky Korsakov" de Jean Philippe Collard
"Tiempo" de Irina Gonzalez
"Mass" de Gliz
"Elisabeth Jacquet de La Guerre : Judith & Sémélé" de  Ensemble Amarillis, Héloïse Gaillard & Maïlys de Villoutreys
"Sheng : Oeuvres pour choeur et orgue de Grégoire Rolland" de Choeur de Chambre Dulci Jubilo, Christopher Gibert & Thomas Ospital
"Trompe la mort" de Bazar Bellamy
"Tokoto" de Bancal Chéri
"Duo Solo" de Astig Siranossian

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Prenez garde à son petit couteau" au Monfort Théâtre
"Deux amis" au Théâtre du Rond-Point
"Ruy Blas" au Théâtre des Béliers Parisiens
"Playlist Politique" au Théâtre de la Bastille
"Nuit" au Théâtre des Quartiers d'Ivry
"Depois do silêncio (Après le silence)" au Centquatre
"Sfumato, l'art d'effacer les contours" au Théâtre Dunois
"Je me souviens le ciel est loin la terre aussi" au Monfort Théâtre
"Histoire(s) de baiser(s)" au Lavoir Moderne Parisien
"Avril Enchanté" au Théâtre Le Guichet-Montparnasse
"La Cérémonie" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Perte" à La Piccola Scala
les reprises :
"Cirque Le Roux - La Nuit du Cerf" au Théâtre Le 13ème Art
"La nuit juste avant les forêts" au Théâtre de la Boutonnière
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Ossip Zadkine - Une vie d'ateliers" au Musée Zadkine
et les autres expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit :
"La Disparition des lucioles" de Sébastien Pilote
"La Grande noirceur" de Maxime Giroux
"Ema" de Pablo Larraín
"Home" de Franka Potente
"Un père" de Marine Colomiès
"Dark waters de Todd Haynes
"Backroom - Drogue mortelle" de Rosa von Praunheim
en salle un film restauré :
"Un petit cas de conscience" de Marie-Claude Treilhou

Lecture avec :

"L'histoire de l'hiver qui ne voulait jamais finir" de Shane Jones
"Black Bird" de James Keene & Hillel Levin
et toujours une sélection spéciale Histoire :
"Le livre noir de vladimir poutine" de Galia Ackerman et Stéphane Courtois
"l'armée française, 2 siècles d'engagement" de Jean Lopez
"Espions en révolution" de Joël Richard Paul

"La guerre du désert" de Benoit Rondeau
"Russie, révolution et guerre civile (1917-1921) de Antony Beevor
"Le noir et le brun" de Jean Christophe Buisson
"Images de France" de Léonard Dauphant
"Hitler et Churchill" de Andrew Roberts

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=